Photos : Etam lance une ligne de lingerie post-mastectomie

Subir une mastectomie est une épreuve traumatisante pour les femmes. Si elle permet d’augmenter significativement les chances de survivre au cancer du sein, elle modifie totalement l’image corporelle des patientes. Pour aider les femmes à renouer avec leur féminité, Etam a imaginé une lingerie post mastectomie, baptisée Yes !

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent parmi la gent féminine. Il touche en moyenne 1 femme sur 8. Si près de 80% des cas sont diagnostiqués après 50 ans, il touche toutes les générations. Lorsqu'il est dépisté à un stade précoce, la survie à 5 ans est de 99%. Toutefois, les femmes font face à un combat difficile qui à l’exemple de la mastectomie, laisse des traces.

Mastectomie : 2 françaises sur cinq sont concernées

La mastectomie est l’ablation de la glande mammaire lors d’un traitement du cancer du sein. Il existe deux formes d’opération : 

  • la chirurgie mammaire conservatrice : les médecins retirent la masse cancéreuse en tentant de préserver le volume et la forme du sein. Cette solution est envisageable uniquement si la tumeur est assez petite pour qu’elle soit enlevée avec une marge suffisante de tissus sains, tout en offrant un résultat esthétique. L’institut national du cancer précise sur son site internet : "les études montrent qu'une chirurgie conservatrice accompagnée d'une radiothérapie du sein est aussi efficace et ne présente pas plus de risque de récidive qu'une chirurgie non conservatrice".
  • la chirurgie mammaire non conservatrice : si la tumeur est trop grosse par rapport à la taille du sein ou les cellules cancéreuses présentes dans plus d’une partie du sein, les professionnels peuvent opter pour l’ablation. Ils ôtent alors la totalité du sein, y compris l'aréole et le mamelon.

Chaque année, 20 000 françaises subissent une mastectomie, cela représente 40% des patientes à qui l’on a diagnostiqué un cancer du sein. De plus, des mastectomies préventives sont proposées aux femmes porteuses de mutations d’un des gènes BRCA1 ou BRCA2, et ainsi fortement à risque d’avoir un cancer du sein.

Cancer du sein : l’après mastectomie pas toujours évident 

L’intervention se fait sous anesthésie générale. Elle dure de 30 minutes (mastectomie simple) à 2 heures (mastectomie avec examen des tissus et curage axillaire). Selon les résultats histologiques de la tumeur retirée, certaines patientes peuvent ensuite être orientées vers un traitement complémentaire (chimiothérapie, radiothérapie).

Pour de nombreuses femmes, cette intervention qui entraîne la disparition d’un ou des deux seins, peut être difficile à appréhender et à accepter. En effet, la poitrine est vue comme un symbole de féminité, de beauté et de maternité dans notre société. L’image corporelle est très souvent impactée par ce traitement, et cela, même si elles ont pu bénéficier d’une reconstruction mammaire. Dans son observatoire sociétal des cancers, la Ligue contre le cancer indique que 31% des femmes ont du mal à s’adapter à leur nouveau corps, après une reconstruction chirurgicale en lien avec un cancer du sein. Pour les aider à surmonter cette épreuve et accepter leur nouveau corps, la marque d'habillement Etam a imaginé une collection de lingerie post mastectomie, baptisée Yes!. Les sous-vêtements ont été conçus en collaboration avec 20 femmes concernées par la maladie.

L’enseigne propose 4 formes pérennes de soutien-gorges, avec des poches intégrées qui peuvent accueillir tous types de prothèses. Vous pouvez découvrir les différents modèles dans notre diaporama.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer du sein
Source(s):

L'observatoire sociétal des cancers 10 ans de l’Observatoire sociétal des cancers, Ligue contre le Cancer, 6 décembre 2019

Conservatrice ou non conservatrice ?, Institut national du Cancer,

Yes, la lingerie post mastectomie, Communiqué de presse Etam, juin 2020

La rédaction vous recommande sur Amazon :