L’ancienne impératrice du Japon Michiko souffre d’un cancer du sein

Publié le 12 Août 2019 à 16h02 par Agathe Boussard, journaliste santé
Triste nouvelle pour la famille impériale. L’ancienne impératrice Michiko vient d’être diagnostiquée d’un cancer du sein. Selon l’Agence impériale, elle devrait subir très prochainement une opération.

Samedi 3 août 2019, à l’hôpital, l’ancienne impératrice du Japon, Michiko, a réalisé un examen lui diagnostiquant un cancer du sein précoce. Ce cancer n’est pas le seul problème de santé de l’épouse de l'ex-empereur japonais Akihito.

En juin, les Japonais apprenaient que l’impératrice présentait un risque cardiaque plus élevé que la normale. Selon l’Agence impériale, elle devait alors subir un examen cardiaque.

Depuis, tous les regards se tournent sur la santé de la mère du nouvel empereur Naruhito. Ce dernier a succédé à son père Akihito au trône du Chrysanthème après que celui-ci a abdiqué en avril dernier. Le règne d’Akihito aura duré 30 ans et 5 mois.

L'ancienne impératrice, dont la popularité est grandissante, devrait bientôt se faire opérer. L'opération aura pour finalité d'éliminer la tumeur cancéreuse.

L'octogénaire est apparue récemment auprès de son mari. Ils ont été photographiés, complices, à la villa impériale de Nasu où ils ont passé des vacances.

Le dépistage du cancer du sein

Le cancer du sein fait partie des cancers les plus souvent diagnostiqués chez les femmes en France. Plus l’on vieillit, plus le risque augmente. C’est pourquoi il est conseillé aux femmes âgées de 50 ans à 75 ans de réaliser, tous les deux ans, une mammographie, accompagnée parfois d’une échographie. Ces examens peuvent révéler des tumeurs, impossibles à détecter à la palpation.

Les femmes de moins de 50 ans doivent également être vigilantes. "Un examen clinique de vos seins (palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans ", peut-on lire sur le site de l’Institut National du Cancer.

Un diagnostic précoce vous donne de meilleures chances de guérison.

Savoir détecter les premiers signes

Certains signes doivent attirer votre attention : un changement de la forme et de la taille de votre sein, l'apparition d'une boule, des ganglions sous les bras, l'eczéma du mamelon, des douleurs ou encore rougeurs ... Ces symptômes peuvent être, avec d'autres, la manifestation d'un cancer du sein.

Si vous constatez des anomalies, il est vivement recommandé de consulter un médecin ou un gynécologue. Seul un professionnel de santé pourra établir un diagnostic.

Certaines femmes sont plus vulnérables que d'autres et doivent faire l'objet d'une attention toute particulière. C'est le cas des femmes ayant des prédispositions génétiques, ayant eu des antécédents personnels ou familiaux de cancers (sein, ovaire, endomètre...), ou des antécédents d'autres affections du sein.

Il existe également d'autres facteurs de risques, comme la consommation de tabac, d'alcool, l'absence d'activité physique ou encore le surpoids. L'âge est aussi une variable importante puisque, passé 50 ans, les risques de développer un cancer du sein augmentent.

11 000 décès imputables au cancer du sein chaque année dans l'hexagone

Plus de 11 000 femmes meurent chaque année du cancer du sein en France. En 2017, environ 60 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués dans l'hexagone. Les avancées en termes de dépistage ainsi que l'amélioration des thérapies ont permis de faire baisser assez fortement le taux de mortalité. Le cancer du sein, s'il est diagnostiqué à un stade précoce, peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :