Cancer du sein : manger des noix ralentirait sa progression

Publié le 29 Mars 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Une nouvelle étude publiée le 28 mars 2019 dans le journal de l’Université de Marshall (Etats-Unis), démontre que les noix seraient associées à un ralentissement du développement du cancer du sein. 
Publicité

Cancer du sein : manger des noix ralentirait sa progression© Istock

Les noix ont déjà démontré leurs bienfaits sur la santé. Bonnes pour le cholestérol, le cœur, le transi, la ligne… elles aideraient même à ralentir le développement du cancer du sein d’après une étude publiée le 28 mars 2019 dans le journal de l’Université de Marshall (Etats-Unis). Les chercheurs ont essayé de trouver les liens entre noix, nutrition, croissance tumorale et métastases dans le cancer du sein.

Publicité

Ainsi, les résultats ont montré que manger environ 55 g de noix par jour pendant environ deux semaines ralentissait significativement l’expression de gènes dans les cancers du sein confirmés. "Ces résultats soutiennent l'hypothèse selon laquelle, chez l'homme, la consommation de noix pourrait inhiber la croissance et la survie des cancers du sein", a déclaré Hardman, un des auteurs de l’étude.

Publicité

Plus de 456 gènes ont été modifiés

L’étude a été menée à partir des analyses de femmes présentant une masse mammaire suffisamment importante afin de pouvoir avoir assez de visibilité sur les changements qui s’opèrent. Les masses étudiées étaient toutes touchées par un cancer du sein lors de l'essai. Les scientifiques ont alors procédé à une première biopsie (prélèvement d’un fragment de tissu pour en faire une analyse au microscope). Toutes les femmes ont ensuite commencé à manger 55 g de noix par jour. Deux semaines plus tard, un échantillon supplémentaire a été prélevé.

Résultat : "l'expression du séquençage des cellules a révélé que l'expression de 456 gènes identifiés était modifiée de manière significative dans la tumeur en raison de la consommation de noix.", explique l’étude. De plus la noix favoriserait également l’apoptose (processus de mort cellulaire) et l’adhésion des cellules cancéreuses. Elles permettraient donc d’empêcher la prolifération et la migration des cellules.

D’autres recherches supplémentaires à plus grande échelle seraient nécessaires afin de pouvoir confirmer que les noix réduiraient effectivement les risques de cancer du sein.

Cancer du sein : le diagnostic précoce est vital

L'annonce d'un cancer est toujours un bouleversement. Cependant, même devant un tel diagnostic l'espoir est permis.

En effet, les techniques thérapeutiques ont grandement évolué et permettent d'espérer non seulement de grandes chances de survie, mais une guérison dans certains cas.

Pour cela, il est important que la tumeur soit diagnostiquée le plus tôt possible. La surveillance annuelle des seins par un médecin ou un gynécologue, l'auto-surveillance régulière quel que soit l'âge et la surveillance par mammographie tous les 2 ans entre 50 et 70 ans sont des moyens efficaces pour dépister les tumeurs le plus précocement possible. Dès le diagnostic, une thérapeutique adaptée sera mise en place (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie). Un suivi sera effectué ensuite pour prévenir les récidives. De nos jours, le taux de survie est ainsi de près de 85 %.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X