Le poisson bon pour la mémoire : info ou intox ?

Publié le 24 Juillet 2019 à 14h53 par Louise Ballongue, journaliste santé
Validé par : Alexandra Retion, Diététicienne-Nutritionniste & Dr Yann Rougier, Médecin et chercheur spécialisé en neurobiologie et en neuro-nutrition
"Mange du poisson, c’est bon pour la mémoire ! ". Depuis toujours, nos parents et grands-parents nous ont rabâché cette idée. Mais cette croyance très répandue s’avère-t-elle fondée ? La question a la légitimité d’être posée… Yann Rougier, médecin et chercheur spécialisé en neurobiologie et en neuro-nutrition et Alexandra Retion, nutritionniste à Paris, démêle, pour vous, ce mythe français.
Istock

Poisson et mémoire : un mythe ?

"Historiquement, nos parents et grand-parents ont toujours dit “le poisson c’est bon pour la mémoire. Mais cette croyance s'inspire surtout du travail fourni durant les études, lorsque l’on disait de quelqu’un qu’il “phosphorait” beaucoup", raconte le Dr Yann Rougier.

Cet adage populaire aurait créé un lien dans l’esprit des Français entre le phosphore - un minéral contenu dans le poisson - et la mémoire.

Pourtant, d’un point de vue scientifique les effets du phosphore sur les neurones n’ont jamais été prouvés. “Le phosphore a davantage une action bénéfique sur les os, mais pas particulièrement sur la mémoire”, assure le médecin.

À l'origine de cette croyance : le phosphore

Le poisson a souvent été considéré comme bon pour la mémoire du fait de sa richesse en phosphore (pour 100 grammes de poisson, il y a à peu près entre 100 à 200 mg de phosphore), car celui-ci est présent dans les phospholipides, des constituants de membranes cellulaires de l'organisme.

Or, les neurones se nourrissent entre autres de ces fameuses phospholipides. Le phosphore servirait alors de "carburant” pour le système neuronal.

Pour les scientifiques, ce constat ne suffit pas à prouver l’effet bénéfique de ce minéral. Plusieurs études démontrent d’ailleurs que la consommation du phosphore n’aurait même aucun impact direct sur la teneur des cellules en phospholipides, et encore moins sur la mémoire.

Pour Yann Rougier, les vertus du phosphore seraient légèrement surévaluées : “Oui, le phosphore est indispensable à un bon fonctionnement de l’organisme, mais pas plus que toutes les autres vitamines, nutriments, oligo-métaux, etc.”

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.