Alcool et cancer du sein : trop de femmes ignorent ce lien

Publié le 15 Février 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé

Une étude australienne pointe du doigt le manque de considération des risques de cancer du sein liés à la consommation d'alcool chez les femmes âgées entre 40 et 60 ans, tranche d'âge durant laquelle la maladie survient pourtant le plus souvent.

Publicité

Les antécédents familiaux et les traitements hormonaux de la ménopause sont sans doute les facteurs de risque de cancer du sein les plus connus du grand public. Mais qu'en est-il de la consommation d'alcool ? Une étude australienne publiée le 13 février 2019 dans la revue Plos One s'y est intéressée, et révèle que les risques qui y sont liés sont largement sous-estimés - voire méconnus - par les femmes.

Alcool et cancer du sein : les femmes âgées entre 40 et 65 ans sont les plus concernées

Pour arriver à ce constat, 35 Australiennes âgées de 45 à 64 ans sans antécédent de cancer du sein ont été interrogées sur leurs connaissances des risques liés à la consommation régulière d'alcool. "Il est intéressant de remarquer qu'elles avaient plus conscience des risques à court terme, comme l'impact sur le poids, la santé mentale et les relations, plutôt que de ceux associés au cancer", note la docteure Emma Miller, co-auteure de l'étude. Une fatalité, quand on sait que c'est dans cette tranche d'âge que la prise d'alcool a tendance à être de plus en plus régulière mais également que le risque de cancer du sein est le plus présent.

Publicité
Publicité

"Il y a un faible niveau de conscience du lien établi entre l'alcool et le cancer du sein, déplore le Dr Miller, et une certaine confusion à propos du risque étant donné qu'elles estiment que toutes les consommatrices n'ont pas de cancer du sein. Il est donc vraiment important de comprendre les tendances derrière la consommation d'alcool pour développer des programmes et des interventions pour réduire ces risques."

Cancer du sein : un risque augmenté dès un verre d'alcool par jour

Selon l'Institut national du cancer (INCa), "l'augmentation de risque de cancers du sein est significative dès une consommation moyenne d’un verre par jour. Des études de référence attribuent 17% des cancers du sein à la consommation d’alcool régulière, même modérée." Mais quel est au juste le mécanisme impliqué ? Si les travaux sont toujours en cours pour comprendre cette relation, certains suggèrent que l'alcool augmenterait le taux d'estrogènes, hormones sexuelles qui peuvent jouer un rôle dans le développement de certains cancers du sein.

Cancer du sein : reconnaître les symptômes

Le cancer du sein est le type de cancer le plus fréquent chez les femmes en France, dans l'Union européenne et aux Etats-Unis. Dans l'Hexagone, on estime à 54 000 le nombre de nouveaux cas recensés par an. Une prise en charge précoce assurant un meilleur pronostic, il est important d'en reconnaître les symptômes, qui peuvent être les suivants :

  • "une boule dans le sein, en général non douloureuse, dure et aux contours irréguliers ;
  • des ganglions durs au niveau de l'aisselle ;
  • des modifications de la peau du sein et du mamelon (rétractation, rougeur, œdème...) ;
  • un changement de la taille ou de la forme du sein."
La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X