Sommaire

Une fatigue liée à l'évolution de la maladie

"L’asthénie est un symptôme des cancers métastasiques. C’est une plainte de 100% des patients qui ont un cancer à un stade avancé", informe le Dr Laure Favier, oncologue au Centre Georges-François Leclerc à Dijon.

"Les cancers détectés à un stade précoce n’entraînent pas toujours de sensation de fatigue. Les traitements peuvent eux aussi être responsables de fatigue. 80% des patients en traitement se plaignent de fatigue et 40% des patients guéris gardent une asthénie" rappelle-t-elle. La fatigue liée à l’évolution de la maladie s’accompagne généralement de perte de poids, d’une perte de l’appétit. "La fièvre est plus rare", précise le Dr Laure Favier.

Perte d’appétit et perte de poids

Les cancers métastatiques se signalent souvent par une altération de l’état général: fatigue, perte d’appétit et amaigrissement (une perte de poids est pathologique lorsqu’il y a une perte de 5% de son poids en moins de 6 mois ou 10% de son poids en moins d’un an). "Lorsqu’une personne présente ces signes, nous pensons plutôt à un cancer métastasique qu’à un cancer localisé. Un cancer localisé ne donne pas forcément de symptômes", explique le Dr Laure Favier.

Cancer du poumon : un risque d’essoufflement

Les métastases localisées dans les poumons sont à l’origine d’une dyspnée (essouflement), parfois d’une toux, comme c’est le cas chez les personnes ayant un cancer du poumon.

"Deux tiers des patients ayant un cancer bronchique en évolution présentent une dyspnée, symptôme angoissant pour eux comme pour leur famille" précise le Dr Laure Favier. Les cancers qui donnent le plus souvent des métastases aux poumons sont le cancer du sein, le cancer colo rectal, des testicules, de la thyroïde, des reins, le mélanome et les sarcomes. Le poumon est par exemple le siège le plus fréquent de métastases à distance chez les personnes ayant un carcinome rénal.

Le foie qui gonfle

Un cancer dit « généralisé » peut s’accompagner d’une grosseur du foie (hépatomégalie) lorsqu’il y a des métastases dans ce dernier. "Ce gros foie peut entraîner une sensation de pesanteur ou être douloureux", informe le Dr Laure Favier. Les métastases hépatiques peuvent s’accompagner d’un ictère (jaunissement de la peau).

Les cancers qui "métastasent" souvent au foie sont surtout les cancers du sein, le cancer colorectal, le cancer de l’estomac, du poumon, de la peau.

Maux de tête et nausées en cas de métastases au cerveau

Les cancers métastatiques avec des métastases au cerveau peuvent se signaler par des maux de tête et des nausées et/ou vomissements. "En cause, une hypertension intracrânienne" explique le Dr Laure Favier.

"Les métastases au cerveau peuvent aussi entraîner un déficit des membres supérieurs ou des troubles de la parole, selon la localisation des métastases." Les cancers du poumon, cancers du sein et mélanome sont les cancers les plus souvent responsables de métastases au cerveau. Ces métastases cérébrales peuvent être prises en charge de façon chirurgicale et/ou par radiothérapie.

Des douleurs osseuses

Les métastases osseuses entraînent des douleurs importantes, mais aussi un taux trop élevé de calcium dans le sang, une compression médullaire (pression sur la moelle épinière exercée par les os), des fractures. "Le premier signe métastatique est l’os et les douleurs osseuses sont un des premiers symptômes qui conduisent à faire des examens et à la découverte d’un cancer métastatique" informe le Dr Laure Favier. "Dans 80% des cas, c’est la colonne vertébrale qui est atteinte" précise l’oncologue.

Les cancers qui métastasent aux os le plus souvent sont les cancers du sein, du rein, de la prostate, de la thyroïde et du poumon. 80% des métastases osseuses sont ainsi représentées par ces cancers. "Le cancer du poumon est un cancer fréquemment diagnostiqué à un stade métastatique. Les métastases les plus fréquentes du cancer du poumon sont des métastases osseuses" indique le Dr Laure Favier.

Les métastases osseuses sont traitées par radiothérapie, associée à une chimiothérapie, thérapie ciblée ou hormonothérapie. On peut aussi injecter du ciment dans un os pour le consolider (« cimentoplastie »)

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Dr Laure Favier, oncologue au Centre Georges-François Leclerc à Dijon

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.