Cocaïne : cette substance dangereuse que vous avez peut-être sur les mains sans le savoir

Publié le 23 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Les drogues illicites sont si répandues que 13% d'entre-nous présenteraient des traces de cocaïne sur les doigts, sans même en avoir jamais consommé.
Publicité

© Adobe StockUne étude publiée le 22 mars 2018 dans la revue Clinical Chemistry révèle qu'une personne sur dix dans le monde aurait des traces de drogues sur les doigts, sans même en avoir consommé. Les chercheurs de l'University of Surrey au Royaume-Uni ont mené leur étude dans le but d'explorer la possibilité d'établir un dépistage des drogues à partir d'une seule empreinte digitale.

Les drogues contaminent l'environnement et se tranfèrent facilement d'une main à l'autre

Six chercheurs ont examiné les échantillons d'empreintes digitales de 50 personnes, non-consommatrices de drogues, avant et après qu'elles se soient lavés les mains. Les empreintes digitales de 28 participants ayant déclaré avoir pris de la cocaïne (16 personnes) et de l'héroïne (12 personnes) au cours des dernières 24 heures ont également été recueillies et analysées. Aussi, les scientifiques ont examiné les empreintes digitales des participants non consommateurs de drogues après qu'ils aient serré la main des participants consommateurs de drogues.

Publicité

Les résultats ont montré que 13 % des empreintes digitales d’individus n’ayant jamais consommés de drogues présentaient des traces de cocaïne et 1 % présentaient des traces d’héroïne. En établissant un niveau de "seuil", les chercheurs ont pu faire la distinction entre les empreintes digitales présentant des contaminants à cause de l'environnement (billets de banque, etc.) et celles des personnes consommant réellement de la drogue. Concernant la possibilité de transférer des traces de drogues par une poignée de main, elle peut en effet se transmettre au contact d'une main à l'autre mais le seuil établi a permis aux chercheurs de faire la distinction entre l'usage de drogue et le simple transfert. Concernant les consommateurs de drogues, le test a permis de déceler 100% des consommateurs d'héroïne même après le lavage des mains et a identifié 85% des utilisateurs de cocaïne, après le lavage des mains également.

Publicité

L'avenir du dépistage des drogues

Il y avait deux buts à cette étude : vérifier la fiabilité d’un test de dépistage de drogue par empreinte digitale via spectrométrie de masse et déterminer si ce test permettrait de faire la différence entre les utilisateurs de drogue et ceux qui auraient pu se faire transférer des traces de drogues par le biais d'une poignée de main ou d'un facteur environnemental. Melanie Bailey, une des auteurs de l'étude a déclaré à la revue médical Phys : "Croyez-le ou non, la cocaïne est un contaminant environnemental très commun, on sait qu'elle est présente sur de nombreux billets de banque". Elle a également ajouté : "Nous avons tout de même été surpris d'en détecter dans un si grand nombre de nos échantillons d'empreintes digitales. En établissant un seuil de significativité pour notre test, nous pouvons garantir aux personnes testées que leur résultat n'a pas été affecté par leurs activités quotidiennes, ni par le fait d'avoir serré la main d'un tiers ayant pris des drogues".

Pour Mahado Ismail, auteur principal de la recherche : "Il est clair que le test des empreintes digitales est l'avenir des dépistages de drogues (...) Notre étude aidera à ajouter un autre argument solide pour les tests de dépistage via les empreintes digitales" a-t-il déclaré à Phys. L'étude a été co-financée par Intelligent Fingerprinting, une équipe de développeurs à l'origine du premier test de drogue portatif commercialisé reposant sur l'analyse de la sueur d'un échantillon d'empreintes digitales. Cette étude pourrait donc révolutionner le dépistage des drogues en le rendant à la fois plus simple et presque impossible à trafiquer.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X