Le 3 février 2020, Brenda Young est diagnostiquée d’un cancer du sein invasif, à la suite d’un scanner mammaire de routine. Le Barnsley Hospital NHS Trust annonce à la jeune britannique qu’elle doit subir une mastectomie pour se soigner. Cette chirurgie qui consiste à enlever le sein (dans son intégralité) dans lequel se situe la tumeur, est donc effectuée 3 semaines plus tard. Mais après avoir analysé les tissus, les médecins ont découvert que la patiente n’avait pas de cancer.

“C'était trop tard. J’avais déjà subi la mastectomie”

L’infirmière anglaise n'a été informée de l’erreur de diagnostic que 10 jours après son opération. “ À ce moment précis, c'était trop tard. J’avais déjà subi la mastectomie”, précise-t-elle. Selon le rapport hospitalier effectué a posteriori, le médecin qui a procédé à l’examen n’a pas cherché à avoir un second avis sur la question. Après sa convalescence, la patiente était dans l'obligation de retourner travailler très rapidement. Elle a dû s'adapter et vivre avec un seul sein, ce qui l’a mise “très mal à l’aise” confie-t-elle.

Rebecca Hall, l’avocate de Mme Young, a déclaré que cette maladresse médicale était “vraiment choquante”. Elle a ajouté que cela avait eu “des conséquences physiques, mais aussi un impact psychologique sur elle”. En effet, Brenda se sentait “frustrée d'avoir subi une ablation du sein pour un cancer qu’elle n'avait pas”. Par ailleurs, la situation de crise sanitaire n’a guère aidé la jeune femme : “j'ai affronté mon angoisse toute seule, sans pouvoir rendre visite librement à ma famille, mes amis et mes autres réseaux de soutien”. À cause du confinement et de l'engorgement des services hospitaliers, la reconstruction mammaire de la jeune femme a été repoussée jusqu’en novembre 2020, soit 8 mois après l’incident.

La vie après l’opération, une “épreuve à surmonter"

Le Barnsley Hospital NHS Trust a “pleinement coopéré à l'enquête et les conclusions du rapport ont été transmises à Mme Young” précise le porte-parole du groupe hospitalier. “L'hôpital est toujours disponible pour discuter des inquiétudes qu'elle pourrait avoir” ajoute-t-il. Une lettre d'excuse a d’ailleurs été adressée à Brenda Young de la part de Jackie Murphy, directeur des soins. “Au nom du groupe, j'aimerais vous présenter mes excuses, car le niveau de soins que vous avez reçu était inférieur à celui que vous étiez en droit d'attendre”, est-il écrit.

La jeune femme est particulièrement soutenue par son avocate : “nous enquêtons maintenant pour savoir plus précisément ce qui est arrivé à Brenda”, informe Rebecca Hall. “Nous sommes déterminés à l'aider à obtenir l’appui spécialisé dont elle a besoin pour surmonter son épreuve. Nous nous félicitons des excuses de l'hôpital et de leur promesse d'en tirer des leçons. La sécurité des patients devrait toujours être la priorité fondamentale", ajoute-t-elle.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

https://www.newsweek.com/brenda-young-woman-breast-removed-invasive-cancer-misdiagnosis-1605201

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.