Cancer du poumon : un nombre de cas accru à Soulaines-Dhuys

Publié le 03 Octobre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une récente étude menée par Santé publique France révèle que le taux de mortalité par cancer du poumon est particulièrement élevé chez les hommes vivant autour du centre de stockage des déchets radioactifs de faible et de moyenne activité (CSFMA) situé à la limite des départements de l'Aube et de la Haute-Marne. Les habitants s'interrogent et s'inquiètent du possible lien de causalité.
Publicité

© IstockLe cancer du poumon est le deuxième type de cancer le plus fréquent chez l'homme en France, mais une zone de l'Hexagone serait d'autant plus touchée. C'est ce que révèle une étude menée par Santé publique France parue en juin 2018 : le risque de mourir d'un cancer du poumon est particulièrement élevé chez les hommes vivant autour du centre de stockage des déchets radioactifs de faible et de moyenne activité (CSFMA) situé dans la commune de Soulaines-Dhuys, qui chevauche les départements de l'Aube et de la Haute-Marne.

A lire aussi : Les dangers du tabac

Cancer du poumon : un sur-risque de mortalité de 28% chez les hommes vivant autour de la zone étudiée

L'étude démontre en effet que sur la période allant de 1998 à 2007, dans un rayon de 15 kilomètres autour du site, le taux de mortalité par cancer du poumon s'élève à 28% de plus que ceux des deux départements concernés. Et entre 1998 et 2012, 138 décès par cancer ont été recensés "contre 131 attendus", précisent les auteurs. Ces derniers notent toutefois que "l’incidence du cancer du poumon est déjà plus élevée dans l’Aube et la Haute-Marne que la moyenne nationale".

Publicité

Si les chiffres semblent parlants, l'étude affirme cependant que "le lien de causalité entre l'exposition aux rejets potentiels du CSFMA et le risque de cancer du poumon observé dans la zone de proximité" n'est pas avéré, du fait du "manque d'information sur les caractéristiques individuelles des habitants de la zone", de leur faible nombre mais également que "le sur-risque ne soit observé que chez les hommes".

Publicité

Pourtant, les habitants s'inquiètent. Plusieurs associations ont été créées pour tenter de comprendre par eux-mêmes le phénomène. Interrogé par France 3, l'un des militants antinucléaire Michel Guéritte explique : "On fait un recensement citoyen, on fait du porte à porte et on se rend compte qu'à Fuligny et à Ville-sur-Terre (communes proches de Soulaines-Dhuys), il y a un ou deux ou trois cancers dans presque toutes les maisons". Les associations réclament aujourd'hui une surveillance plus poussée sur cette zone qui puisse également inclure d'autres types de cancer.

Cancer du poumon : 10% de risque en plus chez le fumeur

Si la radioactivité fait bel et bien partie des facteurs de risque du cancer du poumon, le tabac, la pollution et les antécédents familiaux en sont d'autres. Selon Santé publique France, on estime qu' "un homme fumeur a près de 10 fois plus de risque d’être atteint d’un cancer bronchique qu’une personne qui n'a jamais fumé". L'arrêt du tabac diminuerait considérablement les risques, d'autant plus lorsqu'il est précoce : d'après le Centre Clinique de la Porte de Saint-Cloud, "le risque de présenter un cancer du poumon avant 75 ans est estimé à 10 % pour les hommes qui ont arrêté à 60 ans, à 6 % en cas d’arrêt à 50 ans, à 3% pour ceux qui ont cessé de fumer à 40 ans et à 2 % lorsque le sevrage est intervenu à 30 ans".

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X