Cancer du pancréas : la perte de poids un signe d’alerte ?

Liz Oakley, une écossaise de 65 ans raconte dans la presse britannique comment elle a découvert qu'elle était atteinte d'un cancer du pancréas alors qu'elle pensait simplement avoir réussi à perdre du poids grâce à un régime. 
Adobe Stock

Liz Oakley, pensait avoir réussi à perdre du poids grâce au régime qu'elle venait d'entamer, malheureusement cet amaigrissement cachait un cancer. Cette mère de famille écossaise de 65 ans raconte comment elle a découvert qu'elle était atteinte d'un cancer du pancréas de stade 2, alors qu'elle avait déjà combattu un cancer du sein de 2007 à 2012, dans les colonnes du journal britannique Dailymail.

Une perte d'appétit et une coloration des urines

Tous s'est effondré en moins de trois mois, pour Liz Oakley. En octobre 2017, elle constate que grâce à une régime pauvre en graisse qu'elle s'efforçait de suivre drastiquement, les efforts commencent à payer. "Je venais de joindre un groupe d'amaigrissement et j'étais fière de moi, je disais à tout le monde que j'avais la ligne parce que pour une fois je ne m'étais pas jeté sur les gâteaux", explique-t-elle au journal anglais. Mais deux mois plus tard, lorsque décembre arrive, la mère de famille se sent nauséeuse avec très peu d'appétit et note aussi une coloration sombre de ses urines.

D'autres symptômes font également leur apparition. "Comme je porte des lunettes avec des verres teintés je n'avais pas remarqué que mes yeux étaient devenus jaune", ajoute Liz Oakley. La patiente se rend alors à l'hôpital, où elle subit une batterie d'examens qui révèlent un cancer du pancréas de stade deux.

Cancer du pancréas : l'un des plus foudrayant

A peine 12 jours après, les médecins programment une intervention chirurgicale afin de se faire complètement retirer le pancréas, le duodénum et la vésicule biliaire. "Je suis extrêmement reconnaissante aux médecins d'avoir réagi aussi vite. Lorsque j'ai lu les terribles témoignages sur ce type de cancer j'ai eu peur de ne pas m'en sortir".

Le cancer du pancréas fait en effet partie des plus redoutables et froudroyant, car les symptômes tardifs peuvent se confondre avec d'autres maux. "Il peut exister des lésions pré-cancéreuses*, mais quand le cancer du pancréas débute, il est souvent rapidement évolutif. Quand les personnes présentent des symptômes tels qu’une douleur permanente, il est bien souvent trop tard pour espérer enlever la tumeur par une opération. Celle-ci traduisant l'extension de la maladie en dehors du pancréas", nous a expliqué le Pr Pascal Hammel, gastro-entérologue.

Heureusement pour Liz Oakley, ç an'était pas le cas et la patiente se considère extrêmement chanceuse que son cancer ait été opérable. L'écossaise a ensuite été soumise à une chimiothérapie, aujourd'hui elle semble être sortie d'affaire, bien que les médecins ne puissent lui garantir que la maladie ne reviendra jamais.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Perte de poids : un signe de cancer