Sommaire

Environ 8 200 nouveaux cas de cancer du foie sont déclarés chaque année en France, selon l'Institut national du cancer. Celui-ci touche un organe vital, qui a pour rôle de filtrer le sang, stocker le glucose, nettoyer les toxines... Si son fonctionnement est altéré, c’est tout le reste des organes qui est concerné.

Voilà pourquoi il est primordial d'en prendre soin, en faisant notamment attention à ce que l'on mange et à ce que l'on boit. Deux types de boissons sont particulièrement néfastes pour le foie : l’alcool et les boissons trop sucrées.

Sodas : un risque de cirrhose non alcoolique

Le sucre est particulièrement néfaste pour votre foie. En effet, la cirrhose n'est pas seulement causée par l'alcool. Depuis quelques années, la stéatohépatite non-alcoolique (NASH), également surnommée "la maladie du soda", touche de plus en plus de personnes. Celles en surpoids sont particulièrement concernées par cette pathologie, qui présente un risque d'évolution vers un cancer du foie.

La Nash, qu’est-ce que c’est ?

Le Pr Patrick Marcellin, hépatologue et directeur de l'unité de recherche de l'Inserm sur les hépatites à l'hôpital Beaujon de Paris, nous explique que "manger trop sucré, mais aussi trop gras, fait partie des principaux facteurs de développement de la maladie".

En raison d'une accumulation de sucre dans le sang, le corps sécrète davantage d'insuline pour rééquilibrer le taux. Sur le long terme, le foie s'épuise, ce qui entraîne une stéatose. Celle-ci peut aller jusqu'à la cirrhose, dont la complication la plus grave est la forme de cancer du foie la plus répandue : le carcinome hépatocellulaire.

Cancer du foie : limitez les boissons sucrées

Pour limiter les risques de stéatose hépatique, le Centre hépato Biliaire Paul Brousse conseille de limiter au maximum son apport en sucre. Attention donc à ne pas abuser des sodas, cocktails (qui contiennent en plus de l'alcool), mais aussi des jus de fruits - même sans sucres ajoutés !

En effet, les sucres présents dans les jus de fruits sont les mêmes que ceux contenus dans les sodas (du fructose et du saccharose), et assimilées de la même façon par l'organisme. Comme ils sont consommés sous forme liquide, ils arrivent plus vite dans le sang et font davantage grimper la glycémie.

En outre, ce n'est pas parce que les fruits ont une étiquette saine qu'il faut les manger à volonté. Alexandra Rétion, nutritionniste, nous expliquait notamment qu’au-delà de 3 fruits par jour, le taux de sucre dans le sang est en excès et se transforme en graisse stockée. Mieux vaut donc limiter sa consommation de jus de fruits et de smoothies et équilibrer sa consommation de fruits dans la journée. Par exemple si l'on boit un jus de fruits, il ne faut plus manger que deux fruits dans la journée.

Alcool : dans 3 à 5 % des cas, la cirrhose évolue en cancer du foie

Ce n'est un secret pour personne, l’alcool est l’ennemi n°1 de votre foie. "L’alcool est un poison avéré du foie et la destruction des tissus hépatiques qu’il provoque peut-être à l’origine d'une cirrhose alcoolique". Cette dernière peut ensuite dégénérer en cancer du foie, explique La Ligue contre le cancer sur son site.

La cirrhose, qu’est-ce que c’est ?

La cirrhose est une maladie irréversible du foie déclenchée par une réaction inflammatoire qui provoque des fibroses dans l’organe, après la dégénérescence des tissus du foie. Lorsqu'il est totalement fibrosé on parle de cirrhose hépatique, le fonctionnement de l’organe est altéré et laisse les déchets s’accumuler dans l’organisme.

Le Dr Hanene Boudabous, oncologue au sein de la clinique Hartmann et de l'Institut Rafaël, précise que la cirrhose est généralement due à un épuisement du foie. "Le corps sécrète davantage d’insuline pour rééquilibrer le taux de sucres en le stockant dans le foie sous forme de graisse".

L'experte ajoute que "le processus menant à la cirrhose passe d’abord par des stades plus ou moins longs d’accumulation anormale de graisses (stéatose) puis d’hépatite". Dans le cas d'une cirrhose alcoolique, cette maladie du foie "est causée par le principal dérivé métabolique de l'alcool, l'éthanal, ainsi que par le stress oxydatif et inflammatoire que sa consommation chronique engendre.

Peut-on guérir d'une cirrhose ?

Il n'existe pas de traitement qui permette la guérison d'une cirrhose, dans la mesure où les lésions du foie sont irréversibles. Cependant, pris en charge précocement et après traitement de la cause initiale (alcoolisme, hépatite, ...), le foie peut se régénérer en partie et les lésions se stabiliser. Les traitements complémentaires visent à contrôler les complications et à les prévenir. Au stade de l'insuffisance hépatique, il n'y a pas de traitement en dehors de la greffe de foie. Dans 3 à 5 % des cas cela peut évoluer en cancer du foie.

Les boissons alcoolisées peuvent provoquer une cirrhose

Toutes les boissons qui contiennent de l’alcool sont à éviter, pour prévenir la cirrhose. "Il n'y a pas de seuil minimal en dessous duquel l'alcool n'est pas toxique", avait déjà expliqué le Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, à Medisite. "Mais il faut une consommation régulière et assez importante, de l'équivalent de un à deux litres de vin rouge par jour, pour avoir, au bout de 20 ans, un risque sur deux de déclarer une cirrhose".

Cancer du foie : les autres facteurs de risque

Outre les boissons sucrées et/ou alcoolisées, et la consommation d'aliments trop gras ou trop sucrés, d'autres facteurs augmentent les risques de développement du cancer du foie. Le virus des hépatites B et C, notamment, peut être à l'origine d'une cirrhose qui, comme nous l'avons vu, peut évoluer en cancer.

L'exposition à des toxines ou à certains produits chimiques peut aussi être à l'origine d'un cancer du foie. C'est le cas des aflatoxines, produites par des moisissures qui se forment sur des produits agricoles mal conservés, mais aussi du chlorure de vinyle, utilisé dans la fabrication de plastiques, ou encore l'arsenic, largement répandu dans les pesticides ou les produits pour traiter le bois.

Le tabagisme chronique, mais aussi l'avancée en âge (au-delà de 50 ans) constituent également des facteurs de prédisposition à ce cancer. Il est aussi important de souligner que les adénocarcinomes hépatiques surviennent rarement sur un foie sain : ses principales causes restent la cirrhose et l'hépatite.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Le cancer du foie : points clés, Institut National du Cancer. 

Alcool et cancer, La Ligue contre le cancer. 

Vidéo : Cancer du foie : les symptômes

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.