Cancer du col de l’utérus : les signes qui ne trompent pas

Quatrième cancer féminin le plus fréquent, le cancer du col de l’utérus a tué 266 000 personnes en 2018. Pourtant, il est facilement évitable et se soigne bien lorsqu’il est pris en charge à temps. Découvrez ses symptômes caractéristiques, et la stratégie de l’OMS pour éradiquer cette maladie.
Cancer du col de l’uterus : les signes qui ne trompent pas

L’OMS vient de dévoiler son plan d’action pour éradiquer le cancer du col de l’utérus, et sauver 5 millions de vies d’ici 2050. Nous vous détaillons cette stratégie un peu plus bas. Mais avant cela, êtes-vous en mesure de reconnaître les symptômes de ce cancer féminin ? Découvrez-les dans ce diaporama, en cliquant sur l’image en haut de l’article.

Cancer du col de l’utérus : le plan de l’OMS pour l’éradiquer

Quatrième cancer féminin le plus fréquent au monde, le cancer du col de l’utérus est pourtant évitable… Puisqu’il existe un vaccin protecteur ! “Il est également guérissable s’il est détecté tôt et traité de manière appropriée”, précise l’Organisation mondiale de la Santé dans un communiqué, publié ce mardi 17 novembre 2020.

C’est la raison pour laquelle l’OMS vient de lancer une stratégie mondiale pour l’éradiquer. Au total, 194 pays se sont engagés à la suivre, et donc à éliminer ce cancer - une première ! Ce plan d’action repose sur trois étapes clés : la vaccination, le dépistage, le traitement.

“Si celles-ci sont mises en œuvre avec succès, les nouveaux cas de la maladie pourraient être réduits de plus de 40 % ; et le nombre des décès liés à la maladie de 5 millions d’ici 2050”, indique le communiqué. Pour atteindre cet objectif ambitieux, un certain nombre d’objectifs charnières devront être atteints au cours des dix prochaines années :

  • 90 % des filles doivent être vaccinées contre le papillomavirus à l’âge de 15 ans ;
  • 70 % des femmes doivent bénéficier d’un dépistage à l’âge de 35 et 45 ans, au moyen d’un test de haute performance ;
  • 90 % des femmes chez qui on a diagnostiqué une maladie du col de l’utérus doivent avoir été traitées.

Éliminer un cancer : un “rêve” désormais possible

L’élimination d'un cancer aurait auparavant semblé un rêve impossible, mais nous disposons aujourd'hui d’outils efficaces et peu coûteux, s'appuyant sur des données probantes, pour faire de ce rêve une réalité”, a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. “Nous ne pouvons toutefois éliminer le cancer du col de l’utérus en tant que problème de santé publique que si nous allions à la puissance des outils dont nous disposons une détermination sans faille pour que leur utilisation soit élargie à l’échelle mondiale”.

En effet, l’incidence de ce cancer est environ deux fois plus élevée dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et sa mortalité y est trois fois plus importante. “L’énorme fardeau de la mortalité liée au cancer du col de l’utérus est la conséquence de décennies de négligence de la part de la communauté mondiale de la santé. Cependant, le scénario peut être réécrit”, rappelle la Dre Princess Nothemba Simelela, Sous-Directrice générale de l’OMS. Avant de rappeler que “la lutte contre le cancer du col de l’utérus est aussi une lutte pour les droits des femmes.

Comment reconnaître le cancer du col de l’utérus ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer