Colopathie : le traitement par ablation partielle du côlon

Les colopathies correspondent à une atteinte du côlon qui peut avoir plusieurs origines. Lorsque des lésions du type diverticules, polypes ou cancer sont présentes, on peut proposer une ablation partielle du côlon.
Istock

Que faire face à des signes de colopathie ?

Lorsque de signes de colopathie apparaissent, tels que des douleurs abdominales, des troubles du transit de type diarrhée ou constipation, des ballonnements abdominaux ou l'apparition de sang dans les selles, il faut faire la différence entre une colopathie fonctionnelle (sans lésion du côlon) et une atteinte diverticulaire ou précancéreuse. Pour cela, on a recours à la coloscopie, qui est l'examen le plus performant pour visualiser l'ensemble du côlon.

Quand propose-t-on une ablation partielle du côlon pour traiter une colopathie ?

On propose une ablation partielle du côlon, ou colectomie partielle, lorsque l'on se trouve face à des polypes en grand nombre ou à une lésion tumorale. Lorsque des diverticules sont présents, on envisage la colectomie lorsque les épisodes de diverticulite (inflammation et infection des diverticules) se répètent trop souvent. Lors de la colectomie partielle, le côlon restant peut être soit directement abouché au rectum, soit amené à la peau et abouché à une poche sur l'abdomen. Il s'agit alors d'une colostomie. Celle-ci est en général temporaire, laissant le temps à l'intestin de cicatriser. Le rétablissement de continuité a lieu quelques mois plus tard et le transit peut reprendre normalement.

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):