Cancer colorectal : le décès de Chadwick Boseman illustre l’augmentation des cas chez les moins de 50 ans

L’acteur Chadwick Boseman, qui incarnait le superhéros Black Panther, est décédé le 28 août d’un cancer colorectal. Deuxième cause de décès par cancer, cette maladie est en hausse chez les moins de 50 ans, alors qu’il s’agit d’un cancer évitable… Nos modes de vie modernes (sédentarité, consommation d’aliments transformés et de viande rouge, tabagisme, surpoids…) sont en cause.
Cancer colorectal : le deces de Chadwick Boseman illustre l’augmentation des cas chez les moins de 50 ans

Les fans de l’univers Marvel sont encore sous le choc. Chadwick Boseman, héros du film Black Panther, est mort vendredi 28 août, emporté par un cancer du côlon, à seulement 43 ans. Le dernier Tweet publié sur son compte, annonçant le décès de la star et lui rendant hommage, est devenu le plus “liké” de tous les temps. Découvrez-le dans notre diaporama, en cliquant sur l’image en haut de l’article.

Chadwick Boseman avait gardé son cancer secret

Cela faisait quatre ans que l’acteur, premier superhéros noir de l’histoire du cinéma, se battait contre la maladie. Pourtant, il avait choisi de ne pas en parler, y compris à ses plus proches collaborateurs. Ryan Coogler, le réalisateur de Black Panther, qui préparait justement le second volet de la saga, ignorait tout du cancer de l’interprète de T’Challa. Tout comme Spike Lee, qui l’avait dirigé dans le film Da 5 Bloods.

Le réalisateur Ryan Coogler lui a écrit une émouvante lettre d’adieu

“Chad prenait profondément soin de sa vie privée et je n’étais pas au courant des détails de sa maladie. Après que sa famille a publié sa déclaration, j’ai réalisé qu’il avait été malade pendant tout le temps où je l'ai connu. Parce qu’il était un gardien, un leader et un homme de foi, de dignité et de fierté, il a protégé ses collaborateurs de sa souffrance. Il a vécu une belle vie. Et il a fait du grand art. Jour après jour, année après année”, confie Ryan Coogler dans une longue lettre d’adieu, publiée ce week-end dans Variety.

“Je n’ai jamais autant pleuré pour un deuil”, poursuite le réalisateur, qui regrette de ne plus jamais le voir jouer sur son plateau. “Cela fait encore plus mal de savoir que nous ne pourrons plus avoir une autre conversation, ou FaceTime, ou un échange de SMS. Il envoyait des recettes végétariennes et des régimes alimentaires pour ma famille et moi à suivre pendant la pandémie. Il veillait sur nous, alors même qu’il luttait contre le fléau du cancer”.

Des internautes avaient moqué sa récente perte de poids

Au cours des derniers mois, le cancer avait considérablement affaibli Chadwick Boseman, qui était apparu très amaigri sur sa dernière publication Instagram (voir notre diaporama). Si bien qu’il avait reçu des commentaires désobligeants de certains internautes, suggérant que l’acteur se droguait. Ils l’avaient alors surnommé “Crack Panther”.

Depuis l’annonce de son décès, ses fans se sont largement indignés contre ces remarques moqueuses. "Il ne voulait pas de notre pitié alors il a gardé son combat pour lui et sa famille. Mais il a supprimé ses vidéos et photos à cause de notre cruauté sur les réseaux sociaux", a ainsi dénoncé un internaute, avec émotion.

Le cancer colorectal, en hausse chez les moins de 50 ans

Avec 43 336 nouveaux cas et 17 117 morts en 2018, en France, le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent chez l’homme et le deuxième chez la femme. Il représente aussi la deuxième cause de décès par cancer. Normalement rare avant l’âge de 50 ans, il devient pourtant de plus en plus fréquent chez les jeunes. Pourtant, il s’agit d’une maladie largement évitable.

Deux études, publiées au mois de mai 2019 dans The Lancet, ont révélé que le cancer colorectal était en hausse chez les jeunes, dans les pays développés. Entre 2004 et 2016, les cas de cancers colorectaux ont augmenté de 7,9 % par an chez les sujets âgés de 20 à 29 ans, de 4,9 % par an chez les 30-39 ans, et de 1,6 % par an chez les 40-49 ans.

Sédentarité, malbouffe, tabagisme… Nos modes de vie modernes en cause

Nos modes de vies modernes ont été identifiés comme étant la cause la plus probable de cette hausse, par les chercheurs. Ces derniers pointent du doigt la sédentarité, l’obésité, le tabagisme, l’usage d’antibiotiques, la consommation de viande rouge, d’alcool et d’aliments transformés. En agissant sur ces éléments, il est possible de réduire de façon significative les risques de cancer colorectal.

En outre, le dépistage précoce du cancer est un point clé de la survie. “S’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10”, indique l’Institut national du cancer. Grâce au test immunologique, rapide et efficace, il est désormais possible de s’auto-dépister à la maison. “Il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans, invités tous les 2 ans à parler du dépistage du cancer colorectal avec leur médecin”, précise l’organisme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer