“L’exposition à la pollution de l’air, au tabagisme passif, aux rayons ultraviolets, à l’amiante, à certains produits chimiques et à d’autres polluants sont à l’origine de plus de 10 % des cas de cancer en Europe”, alerte l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). Elle précise que “la bonne nouvelle est que ces risques peuvent être évités”.

Plus de 250 000 décès sont liés à un cancer d’origine environnementale

“Chaque année en Europe, on estime que plus de 250 000 décès sont liés à un cancer d’origine environnementale”, avance Stella Kyriakides, commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire. “Il vaut toujours mieux prévenir que guérir et, dans le cadre du plan européen pour vaincre le cancer, nous nous sommes fermement engagés à réduire les contaminants dans les eaux, le sol et l’air.” Le plan proposé est de réduire les pesticides de 50 % d’ici à 2030 en Europe.

La pollution de l’air, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, est quant à elle jugée responsable de 1 % des cas de cancer en Europe avec près de 2 % des décès dus au cancer. “Pour ce qui est du cancer du poumon, ce chiffre s’élève à 9 % des décès”, précise l’agence. “Des études récentes ont détecté des associations entre l’exposition à long terme aux particules, un important polluant atmosphérique, et la leucémie chez les adultes et les enfants.”

Le radon et les rayonnements ultraviolets contribuent aussi au développement d’un certain nombre de pathologies. “L’exposition au radon à l’intérieur des bâtiments est liée à près de 2 % des cas de cancer et à un cas de cancer du poumon sur dix en Europe”. L’agence remarque également que le mélanome, une forme grave du cancer de la peau, a significativement augmenté ces dernières décennies, et estiment qu’environ 4 % des cas trouveraient leur origine dans les rayonnements ultraviolets naturels.

La fumée de cigarette augmente le risque global de 16 % chez les non-fumeurs

“L’exposition à la fumée de tabac ambiante peut conduire à une augmentation du risque global de cancer de près de 16 % chez les personnes qui n’ont elles-mêmes jamais fumé.” En effet, que ce soit au travail, à la maison, lors de loisirs ou encore dans les lieux publics, environ 31 % des habitants de l’Europe seraient exposés à la fumée de tabac.

Autre source de pollution pointée du doigt par l’AEE : les substances chimiques utilisées dans la construction et la production. “Plusieurs de ces substances chimiques sont connues pour induire ou sont suspectées d’induire un cancer de plusieurs organes, notamment le plomb, l’arsenic, le chrome, le cadmium, l’acrylamide, les pesticides, le bisphénol A et les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS).”

Chaque année, au sein de l’Union européenne, 2,7 millions de personnes se voient diagnostiquer un cancer chaque année avec 1,3 million d’entre elles qui en meurent. En comparaison avec le reste de la planète, l’Europe, avec à peine 10 % de la population mondiale, compte 23 % des nouveaux cas et 20 % des décès.

Sources

https://www.eea.europa.eu/fr/highlights/l2019exposition-a-la-pollution-provoque 

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.