Bernard Tapie : pourquoi sa fille ne veut plus parler de son cancer

Samedi 30 mai 2020, Sophie Tapie était invitée dans l'émission "On n'est pas couché" sur France 2. La fille de Bernard Tapie en a profité pour exprimer son "ras-le-bol" face au cancer de son père.
Bernard Tapie : pourquoi sa fille ne veut plus parler de son cancerCrédit photo : @BernardTapieOfficielCapture Facebook
Sommaire

Le cancer de Bernard Tapie revient toujours sur la table. Et sa fille, Sophie, en fait les frais. Impossible pour elle de parler de sa musique, de sa vie ou encore de ses projets sans qu'on lui demande des nouvellessur la santé de son père. Une question devenue insupportable, comme elle le fait savoir au sein de l'émission "On n'est pas couchée", diffusée le samedi 30 mai.

"Ce qui me gêne, c'est ce rapport à la maladie en permanence"

Samedi 30 mai 2020, Sophie Tapie était invitée dans l'émission On n'est pas couché, diffusée sur France 2, pour défendre son tout nouveau single Malaisant et parler des violences conjugales.

Mais alors que la jeune chanteuse de 32 ans était assise dans le fauteuil depuis quelques minutes seulement, le sujet du cancer de son père a été mis sur la table.

Une question certes courante, mais surtout intrusive pour la fille de l'un des hommes d'affaires français les plus redoutés. Elle n'a d'ailleurs pas tardé à le faire remarquer :

"C'est compliqué. Même pour moi, c'est compliqué d'en parler. Là maintenant, ce qui me gêne, c'est un rapport à la maladie en permanence. C'est déjà hyper dur psychologiquement d'avoir un proche qui est malade. J'entends la bienveillance des gens, c'est hyper gentil dans la rue quand les gens m'arrêtent et me demandent : 'Comment va votre papa ?', mais c'est juste que, psychologiquement, ça fait beaucoup de peine", a-t-elle confié, avec peine.

Bien consciente que son père est un personnage public qui intéresse les Français, les questions au sujet de son cancer sont malgré tout devenues difficiles à entendre : "C'est très dur (...) toutes les cinq minutes, on vous ramène au drame qui est : avoir un proche qui est malade."

Pour rappel, Bernard Tapie est atteint d'un double cancer de l’estomac et de l’œsophage.

Fin novembre 2019, l'ancien ministre de la Ville annonçait que les métastases de son cancer s'étaient propagées jusqu’à ses poumons. Cette évolution l'avait obligé à se faire opérer en se faisant retirer l'estomac et une partie de l'œsophage. “On coupe les côtes, on soulève le poumon, bref, c’est très dur et ça dure environ 17 heures”, avait-il il précisé.

Il avait confié en être à "une étape très mauvaise", mais il gardait confiance dans ses médecins. "Pour l'instant, ils n'ont pas trouvé la solution mais je garde espoir", avait-il révélé au Parisien.

Bernard Tapie suivrait un nouveau traitement expérimental en Belgique

Depuis, il semblerait que le gérant du Groupe La Provence, ait trouvé une solution. C'est le journaliste Olivier Mazerolle, invité sur LCI, qui a révélé cette information.

Après avoir été infecté par le Covid-19, il a suivi un traitement à base de chloroquine, en connaissant les risques qu'il prenait. Il a comparé son expérience à celle que vit actuellement Bernard Tapie, qui suivrait un traitement expérimental en Belgique.

"Bernard Tapie est atteint d’un cancer au dernier degré. Il sait pertinemment que s’il n’est pas traité, il va mourir.

"En France, il ne le peut pas, c’est pourquoi il va deux fois par mois en Belgique, où on autorise ce genre d’expérimentation avec un patient totalement conscient de la situation bien entendu", a-t-il poursuivi.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer