Supermarche : les produits de fetes a eviter selon Foodwatch

"Derrière les apparences traditionnelles, chics, dorées et festives des produits que nous retrouvons dans les rayons des supermarchés lors des fêtes de fin d’année se cachent en réalité des arnaques sur l’étiquette toujours aussi nombreuses et pernicieuses", déplore l'association de consommateurs Foodwatch.

Selon leurs experts, certains industriels n'hésitent pas à masquer certains additifs controversé potentiellement risqués pour la santé ou à minimiser la dose de sucre de leurs produits.

C'est ainsi que chaque jour du 1er au 24 décembre, Foodwatch nous dévoile une arnaque sur l'étiquette. On passe en revue leurs dernières découvertes dans notre diaporama.

Supermarché : les produits les plus riches en additifs

Parmi les nombreux additifs ajoutés dans les aliments par industriels, certains ont une toxicité avérée. Parmi les produits qui en comptent le plus, on cite notamment les sodas, les yaourts, les boissons gazeuses, les bonbons, les bouillons et soupes, les gâteaux apéros, les pralines, les barres de céréales, le jambon, le ketchup, les plats préparés ou encore les viennoiseries industrielles. Selon l'Anses, près de 80% des produits industriels contiennent des additifs.

Un additif alimentaire est une substance ajoutée de façon intentionnelle à un produit lors des diverses étapes de leur production. Le but des fabricants ? En améliorer la texture, la saveur, l'aspect, le goût ainsi que la durée de conservation.

Les additifs incluent colorants, conservateurs, antioxydants, édulcorants, émulsifiants, amidons modifiés, exhausteurs de goût, acidifiants... S'ils ne présentent, à priori, pas de toxicité en cas de doses de consommation normale, la surconsommation de ces derniers peut poser problème. Or, on trouve des additifs dans la plupart des produits industriels. Une personne qui en consomme au quotidien s'expose donc à des potentiels problèmes de santé.

Sachez toutefois qu'il n'y a pas que les additifs qui peuvent causer du tort à la santé. En effet, la plupart des produits industriels sont riches en sel, en sucre, et parfois en matières grasses. C'est surtout cet aspect que les nutritionnistes leur reprochent. 

 

Crème à la Vanille de Madagascar - ISIGNY SAINTE-MÈRE

1/23

FoodWatch met en garde "Il ne faut pas se laisser endormir par le nom d’une marque qui sonne français, ou encore le nom d’une appellation connue sur un produit transformé. Ici, Isigny Sainte-Mère est simplement le nom de la marque et en aucun cas la promesse d’un lait local".

Coffret de petits feuilletés Sapins en Hiver - BLINI (Labeyrie fine foods)

2/23

"Ce coffret de petits feuilletés spécial Noël de Blini contient en fait de l’huile de palme", prévient Foodwatch.

Vinaigre de Xérès Réserve - MAILLE (Unilever)

3/23

"Un vinaigre vieilli en fût de chêne, avec une appellation d’origine, qui cache derrière ses allures chics… un colorant. Plus précisément, il s’agit du caramel au sulfite d'ammonium (E150d), utilisé pour donner cette belle couleur ambrée au vinaigre. Un additif très controversé pour la santé", note l'association de consommateurs. 

Moutarde de Dijon (French Mustard) - PETITS GOURMETS (Les Assaisonnements Briards )

4/23

"Cette Moutarde de Dijon Petits Gourmets est un excellent exemple d’arnaque « made in France ». Elle mériterait d’être renommée Canadian Mustard : en effet, malgré un packaging très français, les graines de moutarde utilisées pour sa préparation sont 100% canadiennes !", rapporte Foodwatch.

Voir la suite du diaporama

Thé vert bio fraise menthe - LIPTON (Unilever)

5/23

"Lipton vous a concocté un paquet de thé trèèès oxygéné (43% de vide) ! Un bel emballage cartonné… mais que Lipton a clairement « oublié » de remplir. Pourtant, les boîtes de thé remplies jusqu’en haut ne sont pas rares en rayons", avertit l'association Foodwatch.

Rillettes de Thon Blanc - GUYADER (Guyader Gastronomie)

6/23

FoodWatch remarque que du thon "débarqué en Bretagne", n'est pas du poisson breton.

Bâtonnets Les Pralinés - LINDT CONNAISSEURS (Lindt & Sprüngli)

7/23

FoodWatch déplore la présence d’huile de palme dans ces bâtonnets pralinés. L'association rappelle que le produit est mauvais pour la santé "la présence en grandes quantités d’acides gras saturés dans l’huile de palme contribue à augmenter le mauvais cholestérol et les risques cardio-vasculaires".

L’Extra Tendre de canard - LE GAULOIS (LDC)

8/23

Ce produit contient du nitrite de sodium. "Les nitrites et nitrates ajoutés dans notre alimentation présentent un danger pour la santé. Lorsqu’on les ingère, ils peuvent contribuer à la formation de composés cancérogènes probables et favoriser l’apparition de cancer colorectal, le deuxième cancer le plus mortel après celui des poumons, et de cancer de l’estomac. Les nitrites peuvent également augmenter le risque d’apparition de maladie du sang, en particulier chez les personnes à risque", explique l'organisation.

La Fondue aux 3 fromages, recette savoyarde - PRÉSIDENT (Lactalis)

9/23

FoodWatch remarque "Si les trois fromages sont présentés généreusement à l’avant du produit, les vraies proportions sont ridicules : 45 % d’emmental pour 6% de comté, 3% de tomme et puis… plus d’eau que de vin blanc !"

Bloc de foie gras de canard du Sud-Ouest avec morceaux - LABEYRIE

10/23

Ce foie gras contient des nitrites.

Les Papillotes Noir Chic - RÉVILLON CHOCOLATIER (Savencia)

11/23

Ces chocolats contiennent de l'huile de palme.

Gravlax de truite arc-en-ciel fumée - DELUXE (LIDL)

12/23

Foodwarch tacle le produit sur son emballage. L'organisation explique "Ne vous fiez pas à la fenêtre qui laisse entrevoir le poisson à l’intérieur : cet emballage est vide à 55% !"

Délice de Courgettes au Chèvre - LIEBIG : plus de sucre que de chèvre !

13/23

"Ne vous fiez pas à la suggestion de présentation qui met en avant un beau morceau de chèvre frais. Car derrière le 'Délice' de cette soupe 'gourmande', on trouve en réalité plus de sucre (!) que de chèvre en poudre (0,2%)", reproche Foodwatch à la marque Liebig.  

Truffes Fantaisie - CÉMOI : halte à l'huile de palme

14/23

"Le premier ingrédient de ces truffes est de l'huile de palme, avertit Foodwatch. En bonus, la boîte de ce produit est à moitié vide (plus de 50%)". 

La Raclette Classique - RICHESMONTS : une belle arnaque sur l'étiquette

15/23

"Le format familial de cette raclette Richesmonts est plus cher de 12 % par rapport au format classique !. On peut facilement croire que les produits vendus en plus grand format sont moins chers au kilo et donc instinctivement se diriger vers eux. Pourtant, les formats MAXI ou FAMILIAL cachent parfois de belles arnaques sur l’étiquette : ils sont plus chers au kilo que leur version standard.", alerte l'association de consommateurs.

Rillettes de Poulet Rôti en Cocotte - BORDEAU CHESNEL

16/23

"Bordeau Chesnel a incurvé le fond de ses pots de rillettes au poulet rôti. Le résultat est bluffant : environ 13% de rillettes en moins et autant de vide supplémentaire ! Une belle arnaque sur l’étiquette "pleine de vide" ", avertit Foodwatch. 

Miel de Montagne Bio - BESACIER

17/23

"Ce pot de miel à l'aspect bien français peut donner l’impression d’être produit par la Famille Besacier, apiculteurs établis à Roanne depuis 1905, comme indiqué sur l’étiquette et sur le couvercle. La mondialisation est passée par là. Ce miel provient en réalité du… Nicaragua !", alerte Foodwatch avant de préciser que Besacier leur a écrit pour leur assurer qu'ils vont modifier l’étiquetage de leurs miels.

Fleuron de Canard – FLEURY MICHON

18/23

"Revendiquer la recette d’un grand chef étoilé permet-il de faire n’importe quoi ?, s'interroge Foodwatch. Joël Robuchon disait ne plus utiliser d’additifs : il doit se retourner dans sa tombe… Car Fleury Michon, fleuron de la charcuterie industrielle française, glisse des nitrites controversés pour la santé dans cette Mousse pur canard 'signée Joël Robuchon' ".

Confiture de figues - MONOPRIX GOURMET (Casino)

19/23

"C’est la mine déconfite qu’on découvre cette confiture « pour foie gras » dont le prix (au kilo) est tout simplement… exorbitant (vendu 10 fois plus cher, ndlr) ! Vous trouverez strictement le même type de produit pour beaucoup moins cher au rayon confitures", rapporte Foodwatch.

Cigarettes Russes – DELACRE (Ferrero)

20/23

"Delacre, biscuitier fournisseur de la Cour de Belgique, recourt à l’huile de palme hautement controversée (en troisième ingrédient, ndlr) dans ses produits", alerte Foodwatch.

Escargots de Bourgogne - MONIQUE RANOU (Intermarché Les Mousquetaires )

21/23

"Ils n’ont de bourguignon que le nom et la recette : leur véritable provenance est l’Europe de l’Est, plus précisément la Pologne selon les dires du fournisseur. Carton rouge donc pour Intermarché et son emballage estampillé d’un beau drapeau français et du Label Rouge, synonymes de tout sauf d’escargots locaux", s'indigne l'association de consommateurs.

Œufs de lompe noirs - RONDE DES MERS (E. Leclerc)

22/23

"Un cocktail d’additifs pour l’apéro ? C’est ce que proposent ces œufs de lompe noirs E. Leclerc qui contiennent pas moins de 8 additifs, 4 colorants ajoutés dont un issu d’insectes (le carmin E120) et un controversé pour la santé : le caramel au sulfite d'ammonium E150d. Des œufs de lompe teintés en noir pour évoquer le caviar ?", relaye Foodwatch.

Gousses de Vanille en poudre sucrées - VAHINÉ (McCormick)

23/23

"Attention à l’arnaque au prix de Vahiné qui vous propose des Gousses de Vanille en poudre sucrées qui contiennent seulement 30% de véritable vanille… les 70% restants ? Du sucre et des gousses épuisées ! À plus de 550€ le kilo, Vahiné, c’est gonflé !", rapporte Foodwatch.

Sources

CALENDRIER DU VENT 2020, Foodwatch, 1-24 décembre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.