Sommaire

Cholestérol : je prends quoi ?

Cholestérol : je prends quoi ?“Cela diffère en fonction des personnes et du type de cholestérol
(« bon cholestérol » ou HDL-cholestérol et « mauvais cholestérol » ou LDL-cholestérol)” répond Catherine Conan.

En pratique : Si votre cholestérol est de naissance, il convient alors de limiter l’apport des graisses saturées, dont le beurre et certaines margarines, car ces dernières favorisent la montée du LDL-cholestérol.
Si le cholestérol est clairement influencé par l’alimentation, là, il vous faudra faire un choix… « Il faut préférer des graisses végétales comme certaines margarines , ou huiles végétales. Et réduire votre consommation de beurre », recommande la spécialiste.


Et les margarines anticholestérol ? Elles contiennent des stanols et stérols végétaux, substances qui bloquent partiellement l’absorption du cholestérol. Des études ont bien prouvées qu’elles pouvaient être bénéfiques chez les personnes ayant un taux de cholestérol élevé mais leurs effets sur le long terme n’est pas connu. Mieux vaut donc rester prudent et ne pas en abuser. Pas plus de 20 à 40 g par jour.


A noter : “Si vous n’avez pas de problème de cholestérol vous n’avez pas besoin de prendre de la margarine dite « anti-cholestérol » conseille notre interlocutrice. Par ailleurs, sachez que cette margarine est déconseillée aux enfants.

Et si je fais un régime ?

Et si je fais un régime ?“Entre le beurre et la margarine, il n’y en a pas un qui soit plus gras que l’autre, ils contiennent autant de lipides” informe Catherine Conan. En effet, 100 g de beurre ou 100 g de margarine apportent tous les deux 740 Kcal et contiennent 82 % de graisse. La seule exception est que les graisses sont d’origine animales dans le beurre et végétales dans la margarine. Mais ça n’a pas d’impact dans le cadre d’un régime.


En pratique : “Tout est une question de modération” explique la nutritionniste. Dans le cas d’un régime il ne faut pas chercher à supprimer l’un des deux mais plutôt à bien équilibrer l’apport en graisse.”

N’hésitez pas à demander conseil à une diététicienne pour équilibrer votre alimentation et optimiser la réussite de votre perte de poids.

Margarines : évitez les hydrogénées !

Margarines : évitez les hydrogénées !Les fabricants de margarines laissent croire que la margarine est meilleure pour la santé. Non, tout dépend de ce qu’elle contient vraiment ! “Il faut être vigilant sur les étiquetages et bien regarder la composition” prévient ainsi Catherine Conan.


En pratique : “que la margarine ne contient pas d’huiles hydrogénées. Si elle en contient, cela veut dire qu’elle est riche en acides gras trans, des graisses à bannir de notre organisme car très néfastes pour la santé” explique la spécialiste. Par ailleurs, “certaines marques plébiscitent un apport en oméga 6. Or, notre corps n’en n’a pas besoin et ils doivent même être réduits, car ils sont déjà très présents dans notre alimentation.”

Cœur : la margarine est meilleure ?

Cœur : la margarine est meilleure ?Si on présente des risques de maladies cardio-vasculaires (cholestérol, hypertension, antécédents familiaux) ou que l’on a déjà été victime d’un accident cardiaque, il est important de ménager ses artères, donc de contrôler son alimentation. Côté matières grasses, beurre et margarine sont à surveiller.


En pratique : “Le beurre est à oublier si on est à risque car il est beaucoup trop riche en acides gras saturés, des graisses mauvaises pour les artères. La margarine peut également présenter un risque si elle est contient des huiles hydrogénées. Elle contient alors des acides gras trans, qui favorisent les maladies cardio-vasculaires », explique Catherine Conan.


Et les margarines riches en omégas 3 ? Une étude menée auprès de 4837 patients âgés de 60 à 80 ans (1), a d’ailleurs démontré que la prise de margarines enrichies en omega 3 n’avait pas d’incidence sur le risque d’accidents cardiaques après 3,7 années de prise.

(1) Etude publiée dans le New England Journal of Medicine

Cuisson : misez sur la margarine

Cuisson : misez sur la margarineCuisiner sans beurre, c’est difficile ! Mais l’inconvénient c’est que lorsqu’il brûle dans la poêle, il noircit et se charge en acroléine, ce qui pourrait être cancérigène.


En pratique: “Il faut utiliser le beurre pour la consommation à cru, sur une tartine par exemple ou dans une pâte à tarte” conseille Catherine Conan. Et donc préférer la margarine pour la cuisson (certaines sont d’ailleurs exclusivement réservées à cela). “Il faut juste faire attention aux margarines allégées car elles ont la particularité de rendre de l’eau..

Conservation : méfiez-vous du beurre !

Conservation : méfiez-vous du beurre !La conservation est une question importante en ce qui concerne l’alimentation. Le beurre étant d’origine animale et à base de lait, il supporte mal l’oxygène et a donc tendance à moins bien se conserver.


En pratique : "Beurre ou margarine, il faut bien refermer le paquet.", indique Catherine Conan. La durée de conservation est similaire entre les deux.

Allergie au lactose : évitez le beurre !

Allergie au lactose : évitez le beurre !Les allergies alimentaires sont très fréquentes, elles peuvent être dangereuses et nous gâcher la vie. Certaines impliquent un contrôle quotidien de la nourriture, le beurre par exemple qui est fait à partir de lait, représente un danger lorsqu’on est allergique au lactose.


En pratique : “Dans le cas d’une allergie au lactose, par précaution, il vaut mieux ne pas consommer de beurre” conseille Catherine Conan. Certaines margarines sont de bonnes alternatives, car elles sont sans lactose. Idem, en cas d’allergie à l’arachide. Vous pouvez trouver des margarines qui n’en contiennent pas.

Beurre, margarine : que contiennent-ils vraiment ?

Beurre, margarine : que contiennent-ils vraiment ?Le beurre est obtenu à partir de la matière grasse extraite du lait. Il est composé d’un minimum de 82% de lipides et de 16% d’eau. Il est très riche en acides gras saturés et en cholestérol mais c’est aussi une excellente source de vitamines A (utile à la croissance, à la vue et pour la peau), mais également de vitamines D .

La margarine se composait à l’origine de graisse de boeuf, de lait et d’eau. Aujourd’hui, elle est constituée de 80% de graisses végétales (provenant de diverses huiles : colza, tournesol, palme, olive, soja…) et de 20% d’eau. Parmi ses adjuvants, on trouve du betacarotène qui lui confère sa couleur jaune.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.