Syndrome du nid vide : Alexandra Lamy se confie

Si certains parents attendent avec impatience le départ de leurs enfants, d’autres le vivent très mal. Tristesse, angoisse, déprime… C’est ce qu’on appelle le “syndrome du nid vide”. Comme beaucoup d’autres mères, Alexandra Lamy y a été confronté lorsque sa fille Chloé a commencé à voler de ses propres ailes. Elle raconte.
Sommaire

© abacapress

C’est une épreuve que bien des parents connaissent… Voir son enfant quitter le domicile familial pour voler de leurs propres ailes est souvent difficile et ce coup de blues, plus ou moins passager, porte un nom : le syndrome du nid vide. Environ 35 % des parents en souffrent, avec une prévalence chez les femmes. La comédienne Alexandra Lamy ne fait pas exception.

Alexandra Lamy a mal vécu le départ de sa fille

Maman d’une jeune femme de 22 ans, la star se confie à ce sujet dans une interview accordée à Télé 7 Jours, parue en kiosques lundi 10 août. Pour elle non plus, le départ de sa fille Chloé, qu’elle a eue avec son ancien compagnon Thomas Jouannet, n’a pas été une partie de plaisir. “C'est horrible de se dire : 'Je n'ai plus à m'occuper de mon enfant. Il n'a plus besoin de moi’”, explique-t-elle.

Et pour cause, la famille est très importante pour l’ex-épouse de Jean Dujardin. “C’est mon socle. Pendant le confinement, on s’est tous retrouvés dans le Gard, chez mes parents”, révèle la star. Ce qui lui a permis d’avancer sur un projet de film avec sa petite sœur, Audrey Lamy.

“Une nouvelle relation se construit, et c’est très agréable”

Néanmoins, Alexandra Lamy a réussi à surmonter son syndrome du nid vide, et même à apprécier cette nouvelle étape de sa vie : "Une nouvelle relation se construit, et c'est très agréable", raconte l’actrice. D’autant que sa file sait pertinemment qu’elle pourra toujours compter sur elle, tout en vivant à distance. "Même si Chloé se débrouille très bien toute seule, elle me demande conseil. Comme je peux le faire, à 48 ans encore, avec mon père".

Désormais actrice à son tour, Chloé Jouannet donc compter sur l’expérience de sa maman dans le métier. “"Ce que je dis aux petits jeunes qui débutent et à ma fille : “prends ton temps ! ” Ça ne sert à rien d’exploser à 20 ans, l’essentiel, dans une carrière, c’est de durer”, rapportait-elle déjà à Gala, en septembre 2018. Elle rappelle également aux jeunes acteurs que se “planter” n’est pas grave, car “on apprend de ses échecs”.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.