Alain Delon "a régressé" suite à son AVC : son fils Anthony se confie sur sa santé

Plus d'un an après son AVC, Alain Delon est toujours en convalescence. Dans les colonnes de Paris Match, son fils, Anthony Delon, livre dresse un bilan de son état de santé, notamment vis-à-vis de sa rééducation.
Sommaire

Le 14 juin 2019, Alain Delon était frappé par un AVC. Il avait été admis en soins intensifs à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, où il avait subi une opération.

Depuis cet incident, l'acteur culte français se repose dans sa propriété du Loiret à Douchy, et tente de se remettre de son accident vasculaire. Mais sa rééducation ne se passe pas comme prévu. On vous explique les raisons.

AVC : Alain Delon a perdu du temps dans sa rééducation

Malgré une grande volonté, il n'est jamais évident de se remettre d'un AVC.

Alain Delon en subit d'ailleurs encore les frais, plus d'un an après son incident. Et un détail en particulier lui a coûté d'un point de vue santé : le confinement. En effet, d'après les propos de son fils, l'épidémie de Covid-19 a perturbé les séances de rééducation du comédien.

"Mon père n'a plus voulu personne chez lui pendant le confinement", a-t-il ainsi révélé dans les colonnes de Paris Match, en kiosque aujourd'hui.

Anthony Delon a précisé que de ce fait, le kiné en charge de la rééducation de son père ne venait plus trois fois par semaine, comme c'était le cas auparavant.

Par conséquent, l'acteur du "Guépard" met plus de temps que prévu à se remettre de son accident vasculaire. Son fils se veut néanmoins assez optimiste :

"Il a régressé mais ça va mieux", précise-t-il, avant d'ajouter "qu'il a perdu quatre mois dans sa rééducation alors qu'il était sur la pente ascendante".

L'acteur garde le moral durant cette longue guérison

Si sa convalescence a été retardée à cause de l'épidémie de coronavirus, l'ex-compagnon de Romy Schneider garde toutefois le moral. Il se porte "mieux", comme il l'expliquait à l'AFP en juin dernier, tout en précisant que le fait de retrouver un bon état de santé était forcément long. Au total, la durée de repos du comédien s'étale sur un an et demi, selon les propos de son fils. Mais elle pourra être prolongée si besoin.

Son fils aîné Anthony précise en outre à Paris Match que l'acteur reste optimiste et que son moral n'a pas changé : "il reste comme avant".

Pour aller de l'avant, Alain Delon peut bien évidemment compter aussi sur le soutien et l'amour de sa famille : ses trois enfants, Anthony, Alain-Fabien et Anouchka, mais aussi son petit-fils, né en février dernier.

Si le comédien venait à mourir, il choisirait l'euthanasie

Interviewé fin mai par la presse suisse, Alain Delon avait multiplié les allusions à la fin de vie. Il évoquait à cette occasion l'euthanasie sans ambiguïté.

"Exit Suisse (Association qui défend le non-acharnement thérapeutique, ndlr), je trouve ça grandiose. Il y a un côté très propre. Tu es dans ta chambre, avec les gens que tu veux, avec les amis que tu as choisis. Ce sont tes derniers moments, mais c’est toi qui décides, personne d’autre", défendait-il.

Et qui dit fin de vie, dit aussi succession. Ce qu'a déjà intégré l'acteur. "Cela fait plus d’un an que les enfants Hallyday se déchirent dans la presse. Moi, je déteste plus que tout les ventes posthumes, confiait l’acteur. J’ai déjà organisé avec mes avocats pratiquement tout ce qui se passera le jour où je devrai partir".

Si Alain Delon semble avoir tout prévu, toutes ses volontés ne seront pas forcément simples à mettre en pratique. En France, l’euthanasie est interdite. Il devra l'envisager dans un autre pays.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Santé