Sommaire

Vision floue : un début de presbytie ?

Vous voyez flou, ça vous inquiète ? Pas de panique. Si c'est passager, c'est peut-être dû à la fatigue ou à un effort intense. Lorsque ce problème est associé à des démangeaisons et des rougeurs au niveau de l'œil, cela peut aussi être un symptôme de sécheresse oculaire. En cas de récidive « il peut s’agir d’un trouble de la réfraction », indique le Dr Jean-Antoine Bernard, ophtalmologiste. Le port de lunettes doit corriger ce défaut visuel et protéger vos yeux.

Si ce n'est pas le cas et que la vision reste floue, il peut s’agir d’une maladie de l’œil qui ne doit pas être négligée. Altération de la cornée ou du nerf optique, début de cataracte... Seul un ophtalmologue pourra poser le bon diagnostic.

Quand consulter ? Si le trouble persiste, il faut toujours consulter un ophtalmologiste. Plus encore, si votre vue est déjà corrigée par le port de lunettes.

À savoir : Une vision floue de près est le signe habituel de la presbytie (à partir de 45 ans). Une vision floue de loin oriente vers une myopie.

Des "mouches" devant les yeux

Votre vision est souvent gênée ou floutée par la présence de corps volants qui s'agitent devant vos yeux ? C'est ce qu'on appelle des « mouches oculaire s ». « La plupart du temps, c’est un décollement du vitré*, ce n’est pas très inquiétant », indique le Dr Jean-Antoine Bernard, ophtalmologiste.

L’intérieur de l’œil est rempli par une sorte de gel, le vitré. Ce vitré s’altère naturellement avec le temps et perd sa parfaite transparence quand il se décolle. L'apparition de « mouches » est plus fréquent après 40 ans ou 50 ans.

En cas d'apparition brutale d'une grande quantité de points noirs devant les yeux, cela peut être le symptôme d'un décollement de la rétine. Il y a alors un risque de déchirure et d'hémorragie du vitré.

Quand consulter ? En cas d’apparition de mouches volantes, il faut toujours consulter un médecin. Dans la mesure où le décollement du vitré peut être associé à des déchirures, à un décollement de la rétine, il faut que le diagnostic et le traitement soient précoces.

Le médecin procèdera à un examen du fond de l'œil après dilatation de la pupille. En cas de décollement de la rétine, un traitement au laser sera effectué.

Vision double : une atteinte neurologique ?

Vous voyez double ? Cachez-vous un œil. Si la vision double persiste, elle peut révéler un début de cataracte. Plus encore, s’il y a une perception de halos colorés autour des lumières. La vision double monoculaire peut aussi révéler un trouble de la cornée, comme un kératocône, ou un astigmatisme - une erreur de réfraction causée par une courbure anormale de la cornée.

Si la vision est double avec les deux yeux (en binoculaire), c’est plus grave. « Il y a une atteinte oculo-motrice, dont la fonction est de diriger les yeux, c’est un symptôme neurologique important », prévient le Dr Jean-Antoine Bernard, ophtalmologiste. Souvent, il s'agit de la paralysie de l'un des nerfs qui contrôlent les muscles faisant bouger l'œil.

Quand consulter ? Dans le premier cas, la consultation est nécessaire, mais pas urgente. Dans le second, il faut consulter en urgence.

À savoir : En cas de cataracte, la personne voit flou de près ou de loin et est aussi éblouie face soleil.

Perte de la vision : attention à l'AVC

Une perte soudaine de vision d’un œil (et encore plus des deux) est un signe oculaire grave. « Il peut s’agir d’un AVC. La rétine est une émanation du cerveau », rappelle le Dr Jean-Antoine Bernard. Un examen du fond d’œil peut révéler une inflammation du nerf optique ou une hémorragie dans l’œil.

Quand consulter ? Immédiatement ! Rendez-vous au service d’urgence le plus proche.

Un accident vasculaire cérébral se caractérise par l'interruption soudaine de la circulation sanguine dans une région du cerveau. Dans 80 % des cas, il est causé par un caillot sanguin, et dans 20 % des cas, par une hémorragie cérébrale. En cas d'AVC, il faut agir au plus vite. Plus la prise en charge est tardive, plus le risque de conserver des séquelles permanentes - ou de mourir - augmente.

Yeux jaunes : c'est le foie !

Le blanc de vos yeux est jaune ? Et votre teint aussi ? « On peut penser à une atteinte hépatique », indique le Dr Jean-Antoine Bernard. Cette coloration du blanc de l'œil est le résultat d'une accumulation de bilirubine dans le sang, un pigment jaune normalement utilisé par le foie pour produire de la bile. Des analyses sanguines peuvent confirmer le diagnostic.

Quand consulter ? Aller voir votre médecin traitant dès que possible. Dans ce cas, l’ophtalmologiste ne peut rien pour vous.

La paupière qui "saute" c'est dangereux ?

Il peut arriver que la paupière se mette tout d'un coup à sauter. Désagréable, cette sensation est-elle inquiétante ? Probablement pas. « On ne sait pas très bien à quoi cela peut être dû. Il peut s’agir de stress, de fatigue, de dépression ou de problèmes neurologiques », répond le Dr Bernard.

Ces phénomènes, appelés fasciculations de la paupière, pourraient aussi être causés par une carence en oligoéléments, et notamment le magnésium.

Quand consulter ? Ce signe n’est a priori pas inquiétant. Pas la peine donc de courir chez votre ophtalmologiste. En parler à un médecin traitant peut suffire.

Oeil tout rouge : gare à la conjonctivite !

Votre œil est rouge ? Est-ce que votre vision est altérée ? Si non (on cache un œil puis l’autre et la vision est nette), l’œil rouge s’accompagne probablement de sécrétions. Pensez à une conjonctivite. Ce n'est pas grave.

S’il y a, par contre, une baisse de la vision, c'est un signe d'inflammation, il peut s'agir d'une pathologie intra-oculaire. Des tests pourront mettre en évidence une éventuelle hémorragie sous-conjonctivale, une sclérite ou encore un glaucome.

Quand consulter ? Dans les deux cas, de toute façon. Mais si la vision est altérée, c’est beaucoup plus urgent. Contactez sans attendre votre ophtalmologiste.

Tache noire : une maladie de la rétine

Il y a deux sortes de tache noire : celle qui est toujours au même endroit du champ visuel et celle qui bouge avec le mouvement des yeux. Dans le premier cas, « il peut s’agir d’une DMLA ou d’une maladie de la rétine », indique le Dr Jean-Antoine Bernard. Dans le second cas, c’est moins gênant, ce sont des « mouches ». « Cela correspond à un problème physiologique à partir de 50 ans : le décollement du vitré », explique le spécialiste.

Quand consulter ? Si la tache est fixe, consultez rapidement un ophtalmologue. Si elle est mobile, c’est moins urgent, mais il faut mieux en parler à un spécialiste, car le décollement du vitré peut parfois s’accompagner d’un décollement de rétine.

À savoir : En cas de DMLA, le patient subit aussi une déformation des lignes.

Anneau autour de la cornée, prudence

Même s’il est cliniquement insignifiant, l’apparition d’un anneau blanc, gris ou bleu clair autour de la cornée doit vous inquiéter, notamment parce qu’il peut être le signe d’une pathologie sous-jacente.

Arc cornéen : un signe de cholestérol

Également appelé arc cornéen ou arcus senilis dans le langage médical, la présence d’un anneau autour de la cornée est souvent bénin chez les personnes âgées. Mais, chez les personnes de moins de 50 ans, et en particulier les hommes, “la maladie est associée à une plus grande incidence de maladie athéroscléreuse sous-jacente”, expliquent les médecins dans la National Library Of Medicine.

Quand consulter ? Si cet arc est lié à un taux de cholestérol élevé, cela signifie que le patient a un risque plus élevé de développer des maladies cardiaques. Il est donc important de consulter un professionnel de la santé au moindre signe, afin d’effectuer un bilan de santé avec des examens plus poussés.

Masse grasse sur le blanc de l’oeil, que faire ?

Une masse grasse jaunâtre peut apparaître sur le blanc de l’oeil. Elle peut être soit une pinguécula, soit un ptérygion. Les deux apparaissent généralement au centre à côté de la cornée (en positions 3 heures et/ou 9 heures). Si les principaux facteurs de causalité sont les mêmes pour les deux, soit l'exposition chronique à la lumière ultraviolette du Soleil, ils sont à différencier car ils ne provoquent pas les mêmes conséquences.

Pinguécula ou ptérygion, savoir faire la différence

“La pinguécula est une surélévation blanc jaunâtre située au niveau de la conjonctive bulbaire. Elle n'a aucune tendance à empiéter sur la cornée”, peut-on lire dans le Manuel médical MSD. Néanmoins, la personne atteinte peut ressentir une gène esthétique et parfois une irritation provoquée par l’inflammation. Une opération peut être parfois nécessaire pour l’enlever.

Le ptérygion est quant à lui plus problématique. C’est une “excroissance charnue et triangulaire de la conjonctive bulbaire”, qui ne se produit qu'aux méridiens de 3 et 9 heures de chaque œil, mais qui peut s'étendre et “déformer la cornée, induire un astigmatisme et modifier la puissance de réfraction de l'œil.”

Quand consulter ? Les symptômes pour le repérer sont généralement une gêne oculaire avec la sensation de la présence d’un corps étranger et parfois une baisse de l’acuité visuelle. Dans ce cas, l’ablation est souvent indiquée.

Yeux exorbités, signe d’un trouble thyroïdien

L’exophtalmie ou protrusion des globes oculaires peut avoir des causes variées, mais la plus fréquente est l’hyperthyroïdie et plus précisément la maladie de Graves-Basedow.

Maladie de Graves-Basedow : les signes à repérer

Cette maladie auto-immune se traduit par une hyperactivité de la glande thyroïde. L’exophtalmie est souvent accompagnée d’une sécheresse oculaire, de rougeurs au niveau des yeux ou encore d’un larmoiement. La maladie s’accompagne d’autres symptômes tels qu’un amaigrissement, des troubles du sommeil, de la tachycardie, etc.

Quand consulter ? La survenue de ces signes doit vous inciter à consulter un médecin afin d’établir un diagnostic. Les femmes semblent plus touchées par la maladie que les hommes, notamment après 40 ans.

Sources

- Société française d'ophtalmologie

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-oculaires/troubles-conjonctivaux-et-scl%C3%A9raux/pingu%C3%A9cula-et-pt%C3%A9rygion 

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-oculaires/sympt%C3%B4mes-des-maladies-des-yeux/protrusion-du-globe-oculaire 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK554370/

mots-clés : Yeux rouges
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.