Les acouphènes peuvent pousser au suicide

Une récente étude vient de faire le lien entre les acouphènes et le suicide, en particulier chez les femmes. La seule issue pour certaines, pour se libérer de ce bourdonnement intense, causant une grande détresse.

Prisonniers de ce bourdonnement continu survenu dans l’oreille, certains en arrivent à commettre l’irréparable pour s’en libérer. En effet, les acouphènes sont accusés par des scientifiques d’être responsables de suicides ou tentatives. Cette affection courante touchant 20 % de la population, aurait le pouvoir de pousser les victimes à bout. Intermittente ou continue, elle résulte d’un dysfonctionnement du système nerveux auditif. Les causes peuvent être diverses. Un acouphène temporaire peut notamment survenir après une exposition à un son très (trop) fort par exemple. Une enquête menée auprès de 72 000 Suédois, publiée au sein du journal Jama Otolaryngology, démontre que les acouphènes graves sont associés à la dépression et à l’anxiété. « Parmi les 16 000 répondants victimes d’acouphène, 2404 ont déclaré avoir tenté de mettre fin à leurs jours », précisent les auteurs de l’étude.

Les femmes particulièrement concernées

« Notre groupe de recherche a récemment signalé que le fardeau de santé mentale associé aux acouphènes était plus important chez les femmes que chez les hommes, probablement en raison du niveau d’anxiété et de stress plus élevé », précisent les scientifiques. En effet, au sein de leurs analyses, il en ressort que l’association entre acouphènes sévères et tentative de suicide n’est statistiquement significative que chez les femmes. « Nos résultats reflètent davantage l’impact psychologique de l’acouphène en fonction du sexe que le risque de suicide », suggèrent l’un des chercheurs. Une étude qui identifie ainsi des différents mécanismes physiopathologiques entre les femmes et les hommes.

Les soins médicaux améliorent la qualité de vie des victimes d’acouphène

« L’association entre les acouphènes et les tentatives de suicide peut être similaire à celle de la douleur chronique, car les deux affections peuvent avoir des bases neurologiques similaires », affirment les auteurs de l’étude. Les données indiquent aussi que les patientes diagnostiquées et éventuellement traitées seraient moins à risque. Ce qui démontre que les soins médicaux peuvent réellement améliorer la qualité de vie des victimes d’acouphènes. Ils permettent de réguler la détresse ressentie par les patients. « Il est nécessaire d’augmenter les ressources disponibles pour traiter les acouphènes, en pratique clinique. De plus, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les différences physiopathologiques entre les hommes et les femmes souffrant d’acouphène », concluent les experts.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Sex-Specific Association of Tinnitus With Suicide Attempts, Jama Otolaryngology, 2 mai 2019

La rédaction vous recommande sur Amazon :