Une nouvelle enquête relayée par la marque d'accessoires coquins Amorelie vient de s'intéresser aux fantasmes des Français. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que leur imagination ne connaît pas de censure !

Si la plupart des couples ne réalisent jamais leurs fantasmes les plus fous, ce n'est pas pour autant qu'ils ne font pas travailler leur imagination. En effet, Justin Lehmiller, psychologue et chercheur en sexualité américain interviewé par Medisite, estime que moins d’un tiers des personnes ont déjà mis en scène leurs fantasmes sexuels.

Fantasme : le plan à trois en tête

Visiblement, faire l'amour à trois est une situation qui fait fantasmer de nombreux Français. Près d'un tiers d'entre eux (27 %) seraient excités à l'idée d'avoir un rapport sexuel avec deux partenaires, selon l'enquête Amorelie.

De son côté, le psychologue Justin Lehmiller avait effectué des recherches sur le rôle que jouait notre personnalité sur nos fantasmes. Au cours de ses études, le psychologue a découvert que les plans à trois étaient un des fantasmes souvent imaginé par les personnes qui aiment avoir toute l'attention portée sur eux. Ces personnes-là auraient un grand besoin d’attention.

21 % des Français fantasment sur l'amour dans les lieux publics

Faire l'amour dans un lieu public ferait aussi partie des désirs secrets des Français. Ce fantasme concerne 21 % des répondants de l'enquête Amorelie.

Quant au troisième fantasme le plus fréquent en France, il concerne les jeux de rôle et plus particulièrement la domination et la soumission. Boules de geisha, masques pour les yeux, liens en soie, fouets... Les Français, auraient-ils été inspirés par le succès de Cinquante Nuances de Grey ?

L'âge où l'on fantasme le plus

Selon Justin Lehmiller, ce serait après la quarantaine qu’on nourrit le plus de fantasme. Il se trouve que d'après les études menées par ce scientifique, les personnes dans la quarantaine et la cinquantaine, qui sont en couple, ont tendance à fantasmer plus que les jeunes.

Si l'on en croit le psychologue, cette tendance s’explique par le fait que ces personnes ont besoin de sortir des convenances auxquelles elles ont été jusqu’alors habituées pour tester quelque chose de nouveau.

"Et je pense que lorsque ce besoin de nouveauté est justifié, ce qui est souvent le cas dans ces relations monogames à long terme, les gens utilisent leurs fantasmes comme une sorte de moyen de se libérer et de répondre à ce besoin de nouveauté", nous décrit Justin Lehmiller.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Étude représentative de 2020/2021 sur 500 participant(e)s français(es) âgé(e)s de 18 à 65 ans, Amorelie 

Tell Me What You Want: The Science of Sexual Desire and How it Can Help You Improve Your Sex Life, Justin J. Lehmiller, 12 juillet 2018

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.