Peu de monde le sait, mais le célèbre objectif des 10 000 pas par jour n’a pas été mis en avant par un scientifique. C’est l’entreprise nippone Yamasa Clock qui l’a fixé la première lors du lancement de son podomètre Manpo-kei (compteur de 10 000 pas en japonais) en 1965.

Depuis plusieurs études ont confirmé que marcher autant permet de réduire les risques de nombreuses pathologies comme le diabète ou encore la maladie d’Alzheimer. Des travaux des universités de Sydney et du Danemark du Sud, présentés dans les principales revues JAMA Internal Medicine et JAMA Neurology en septembre, ont montré que si le point des 10 000 pas est bien associé à un risque réduit de démence, de maladie cardiaque, de cancer et de décès, le rythme de marche joue un rôle important dans la préservation de la santé.

Démence : le risque réduit de 25% dès 3 800 pas quotidiens

Pour cette expérience, les chercheurs australiens et danois ont analysé les dossiers de 78 500 adultes âgés de 40 à 79 ans suivis pendant 7 ans. Les participants devaient porter un tracker au poignet pour mesurer leur activité physique sur une période de 7 jours (minimum 3 jours, dont un jour de week-end et un suivi pendant les périodes de sommeil).

Seuls ceux qui n’avaient pas de maladie cardiovasculaire, de cancer ou de démence au départ et sans pathologie au cours des deux premières années de l'expérience ont été inclus dans l'évaluation finale.

Les résultats ont montré que le risque de décès précoce diminuait progressivement de 8 à 11 % tous les 2 000 pas quotidiens jusqu’au seuil des 10 000. Ce lien a également été observé pour les pathologies cardiovasculaires et l'incidence du cancer.

Concernant la maladie d'Alzheimer, les scientifiques ont établi que le risque de démence réduit de moitié lorsque les individus effectuent 9 800 pas jour. Il baisse d’un quart à seulement 3 800 pas par jour, un seuil plus facile à atteindre pour un grand nombre de personnes.

10 000 pas jour : la vitesse compte aussi

Toutefois, compter les enjambées effectuées ne serait pas le seul moyen de prendre soin de sa santé. Selon les chercheurs, il faut également faire attention à la vitesse de sa foulée. Un rythme de marche plus rapide montre des associations bénéfiques sur les risques de démence, de maladie cardiaque, de cancer et de décès.

"Le message à retenir ici est que, pour des avantages protecteurs sur la santé, les gens pourraient, non seulement viser idéalement 10 000 pas par jour, mais aussi chercher à marcher plus vite", confirme le co-auteur principal, le Dr Matthew Ahmadi chercheur à l’université de Sydney

"Les résultats de ces études pourraient éclairer les premières directives formelles d'activité physique et aider à développer des programmes de santé publique efficaces visant à prévenir les maladies chroniques", estime son collègue et auteur principal de l'étude, le Pr Emmanuel Stamatakis.

Sources

https://www.sydney.edu.au/news-opinion/news/2022/09/13/pace-as-important-as-10-000-steps-for-health.html

https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/2796058

https://jamanetwork.com/journals/jamaneurology/article-abstract/2795819

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.