Sera-t-il bientôt possible de déceler Alzheimer en un simple regard ? Une étude menée par des chercheurs de l’université d’Otago, en Nouvelle-Zélande, montre qu’un nouveau dépistage précoce de la maladie de la vieillesse serait possible grâce à la rétine. En effet, les auteurs expliquent dans la revue scientifique JAMA Ophthalmology, le 10 février 2022, avoir réussi à détecter des biomarqueurs de la maladie dans la rétine. “Dans un avenir proche, on espère que l'intelligence artificielle sera capable de prendre une image de la rétine d'une personne et de déterminer si celle-ci est à risque de développer la maladie d'Alzheimer”, explique le Dr Ashleigh Barrett-Young, responsable de l'étude.

L'objectif de cet test oculaire est de le découvrir bien avant que le malade ne commence à présenter des symptômes, et lorsqu'il existe encore une possibilité de traitement pour atténuer le risque. Pour cela, ils ont analysé les données de 865 participants dont la couche de fibres nerveuses rétiniennes (RNFL) et la couche des cellules ganglionnaires (GCL) ont été étudiées à l’âge de 45 ans.

Alzheimer : un lien entre la rétine et le déclin cognitif

Ils ont alors découvert qu'un RNFL et un GCL plus épais à l'âge moyen étaient associés à de meilleures performances cognitives pendant l'enfance et l'âge adulte. De plus, un RNFL plus fin était également lié à une plus grande diminution de la vitesse de traitement des informations, c’est-à-dire de la vitesse à laquelle une personne peut comprendre et réagir aux informations qu'elle reçoit, de l'enfance à l'âge adulte.

“Ces résultats suggèrent que la RNFL pourrait être un indicateur de la santé globale du cerveau. Cela met en évidence le potentiel des scanners optiques pour aider au diagnostic du déclin cognitif”, indique le docteur. En juillet 2018, des chercheurs de l'University College de Londres, de l'Université d'Oxford, de l'Université d'Edimbourg et de l’institut Topcon Healthcare Solutions Research and Development étudiaient déjà cette idée d’examen ophtalmologique pour détecter la maladie d’Alzheimer. Ils avaient également découvert qu'une rétine plus mince était associée à une fonction cognitive plus faible chez les individus dépourvus de maladie neurodégénérative, ainsi qu'à un risque plus élevé de déclin cognitif futur.

Un espoir contre le diagnostic tardif

Pour rappel, Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par la dégénérescence des cellules nerveuses. Elle affecte les fonctions cérébrales, en particulier la mémoire, l’attention et le langage. On sait aujourd’hui que l’affection est due à une accumulation anormale au niveau des neurones de la protéine bêta-amyloïde. “Progressivement, les neurones sont envahis par deux types de lésions à l’origine du dysfonctionnement du cerveau”, écrit National Geographic. “La protéine Tau s’accumule anormalement et la bêta amyloïde, la seconde protéine, provoque l’apparition de plaques dites séniles.”

Ce phénomène peut persister jusqu’à une vingtaine d’années avant l’apparition des premiers symptômes, d'où l'importance de détecter la maladie rapidement. En France, 1,2 millions de personnes pourraient être touchées par Alzheimer ou une maladie apparentée. Sur ce chiffre, environ 750 000 individus sont diagnostiqués. Le processus de recherche complexe et la maladie relativement longue à se déclarer, car elle se développe à différents stades, retarde les diagnostics. D’autre part, pour la déceler, des techniques d’imagerie cérébrale coûteuses doivent être mises en place. Ce nouveau dépistage précoce de la maladie par la rétine est donc un véritable espoir pour les malades.

L’œil : une fenêtre sur le cerveau

Ce n’est pas la première fois que des études suggèrent que l'œil est une fenêtre ouverte sur le cerveau, permettant de détecter la maladie d’Alzheimer. En septembre 2020, des chercheurs de l'École de médecine de Boston, aux États-Unis, étudiaient la présence dans le liquide oculaire d'un biomarqueur déjà présent dans le sang. Celui-ci avait déjà été identifié dans le liquide céphalo-rachidien et le sang comme un outil de dépistage précoce. D’autre part, une étude publiée dans la revue Alzheimer's research and therapy le 17 septembre 2020 a révélé que ce biomarqueur (appelé NfL) serait également présent dans l'humeur vitrée, c'est-à-dire le liquide oculaire. Les chercheurs laissent donc entendre que la maladie d'Alzheimer pourrait être découverte de façon précoce dans les yeux.

Un an plus tôt, en juin 2020, une étude publiée dans la revue Ophthalmology Retina par le Duke Eye Center de Durham, aux États-Unis, suggérait que la perte de vaisseaux sanguins dans la rétine pourrait signaler de façon précoce l'apparition de la maladie neurodégénérative. La recherche montre que chez les personnes atteintes de l’affection, la densité des vaisseaux est beaucoup moins prononcée, voire inexistante, contrairement aux personnes dont le cerveau est en bonne santé.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://jamanetwork.com/journals/jamaophthalmology/article-abstract/2788716

https://scitechdaily.com/a-simple-eye-test-may-identify-risk-of-alzheimers-in-middle-age/

https://www.nationalgeographic.fr/sciences/de-nouvelles-decouvertes-pourraient-faire-avancer-la-recherche-sur-la-maladie-dalzheimer

https://alzres.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13195-020-00677-4

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S2468653018306699?via%3Dihub

https://jamanetwork.com/journals/jamaneurology/article-abstract/2685869

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.