En France, environ 900 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer. Cette maladie neurodégénérative se caractérise par :

  • Des troubles de la mémoire ;
  • Des troubles des fonctions exécutives ;
  • Des problèmes d’orientation dans le temps et dans l’espace ;
  • Parfois des troubles du langage ou de la vision élaborée.

Le mécanisme d’apparition de la maladie est de moins en moins mystérieux. Les scientifiques ont ainsi pu découvrir que ce cerveaux des malades porte deux types de lésions : les dépôts amyloïdes et les dégénérescences neurofibrillaires. Selon l’Inserm : “Chacune de ces lésions est associée à une protéine : le peptide ß‑amyloïde pour les dépôts amyloïdes, et la protéine tau phosphorylée pour les dégénérescences neurofibrillaires. La protéine ß‑amyloïde, naturellement présente dans le cerveau, s’accumule au cours des années sous l’influence de différents facteurs génétiques et environnementaux. Elle finit par former des dépôts amyloïdes, aussi appelées « plaques séniles ». Selon l’hypothèse de la « cascade amyloïde », l’accumulation de ce peptide amyloïde induit une toxicité pour les cellules nerveuses, se traduisant par l’augmentation de la phosphorylation d’une protéine de structure des neurones, la protéine tau. La phosphorylation de la protéine tau entraîne à son tour une désorganisation de la structure des neurones et une dégénérescence dite « neurofibrillaire ». A terme, cette dernière mène à la mort des cellules nerveuses.”

Des chercheurs de l'Université Tufts et de l'Université d'Oxford ont observé que le virus responsable de la varicelle et du zona, peut activer l'herpès simplex (HSV), un autre virus commun, pour déclencher les premiers stades de la maladie d'Alzheimer. Cette découverte permet d’éclaircir encore un peu plus le mécanisme d’apparition de la maladie.

Le virus varicelle-zona responsable de la maladie d’Alzheimer ?

"Nos résultats suggèrent une voie vers la maladie d'Alzheimer, causée par une infection par le virus varicelle-zona qui crée des déclencheurs inflammatoires qui réveillent le virus de l’herpès dans le cerveau", a déclaré Dana Cairns, GBS12, associée de recherche au département de génie biomédical. Or, le HSV-1 - l'une des principales variantes du virus de l’herpès - est en sommeil dans les neurones du cerveau, mais lorsqu'il est activé, il entraîne une accumulation de protéines tau et bêta-amyloïde et une perte de la fonction neuronale. Des caractéristiques bien identifiées chez les patients Alzheimer. "Nous savons qu'il existe une corrélation entre le HSV-1 et la maladie d'Alzheimer, et une implication suggérée du virus zona-varicelle, mais ce que nous ne savions pas, c'est la séquence d'événements que les virus créent pour déclencher la maladie", a ainsi déclaré David Kaplan, professeur d'ingénierie de la famille Stern et directeur du département de génie biomédical de la Tufts' School of Engineering. "Nous pensons que nous avons maintenant des preuves de ces événements."

"C'est un double coup de poing de deux virus qui sont très courants et généralement inoffensifs, mais les études de laboratoire suggèrent que si une nouvelle exposition au virus zona-varicelle réveille le HSV-1 dormant, ils pourraient causer des problèmes", a déclaré Dana Cairns.

Bonne nouvelle, les scientifiques ont également pu observer que le vaccin contre le virus Zona-Varicelle permettait de protéger le cerveau de la démence en stoppant le cycle de réactivation virale, d'inflammation et de dommages neuronaux.

Sources

https://content.iospress.com/articles/journal-of-alzheimers-disease/jad220287

https://www.inserm.fr/dossier/alzheimer-maladie/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.