Tramadol® : nouvelle alerte sur ses risques notamment pour le foie

Ce médicament anti douleur comporte déjà de nombreux effets secondaires. Mais une nouvelle étude française révèle l’existence d’effets graves et jusqu’ici inconnus sur le fonctionnement du foie et des voies biliaires. 
Adobe Stock

Il est sous haute surveillance depuis 2012, et ses effets secondaires regroupent des dérèglements digestifs, des vertiges, des troubles neurologiques et psychiatriques ou encore un risque de dépendance. Et ce n’est pas tout : le Tramadol®, un médicament antidouleur, fait l’objet d’une nouvelle mise en garde. En effet, selon une étude menée par des chercheurs en pharmacologie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse (France) et publiée dans la revue Thérapie, ce traitement aurait des effets négatifs sur le foie.

Des maladies hépatiques parmi les effets indésirables signalés

Ces chercheurs ont conduit une enquête pendant quatre ans et demi : ils ont relevé pendant cette période 1 512 notifications d’effets indésirables graves chez des patients âgés en moyennes de 61 ans. Si la majorité de ces effets secondaires figuraient parmi les caractéristiques du médicament reconnues par les autorités de santé, les scientifiques ont relevé des effets jusqu’ici peu connus. Ainsi, 1,5% des déclarations concernaient des cas d’hypoglycémie et 2,3% des cas portaient sur une augmentation de l’International Normalized Ratio (INR), un indicateur de la coagulation sanguine. Mais l’étude révèle aussi des cas de cholestases (une diminution de l’écoulement de la bile), un cas d’hépatite fulminante (une destruction accélérée des cellules du foie) et des cas de cytolyse (une destruction progressive des cellules du foie) lorsque le Tramadol® était associé au paracétamol.

Vers une réévaluation du Tramadol® par l’ANSM ?

Les chercheurs s’inquiètent donc de ces nouveaux effets révélés. "Ce suivi retrouve, à côté d’EIG (effets indésirables 'graves', ndlr) neuropsychiatriques et gastro-intestinaux 'attendus', des effets nouveaux, hépatiques ou métaboliques", concluent les scientifiques dans leur étude. Le site Medscape rapporte que les données de l’étude ont été transmises à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Reste à savoir ce que cette autorité décidera pour l’avenir du médicament controversé.

Indications du Tramadol®

Le Tramadol® est prescrit aux personnes qui se plaignent de douleurs modérées ou intenses. La posologie recommandée est de 2 comprimés par jour. Elle peut être augmentée chez certains patients, mais ne doit jamais dépasser 300 mg de tramadol et 2 600 mg de paracétamol par jour.

Contre-indications du Tramadol®

Ce médicament ne doit pas être administré en cas d’insuffisance hépatique sévère, d’épilepsie mal contrôlée, d’intoxication provoquée par l’alcool ou d’hypersensibilité à l’un de ses constituants. Le tramadol et le paracétamol ne doivent pas être associés aux inhibiteurs de monoamine oxydase. Si le patient suit un traitement par IMAO, attendre au moins 2 semaines après l’arrêt du traitement avant de prendre du Tramadol®.

Effets secondaires du Tramadol®

Comme tous les médicaments, le Tramadol® est susceptible de provoquer des effets indésirables. Les plus fréquents sont les nausées, les vertiges et la somnolence. Ils concernent plus d’un patient sur dix. D’autres effets secondaires, plus rares, ont été rapportés : constipation, diarrhées, vomissements, douleurs abdominales, sécheresse buccale, transpiration excessive, insomnies, maux de tête, agitation, confusion, tremblements…

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Pourquoi vous ne devriez pas prendre de Tramadol®

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :