Chaque année, l'ostéoporose est responsable de plus de 100 000 fractures en France. Des scientifiques de l'université de Nottingham (Royaume-Uni) ont peut-être découvert un nouveau traitement moins invasif que ceux qui existent actuellement pour réduire le risque de fractures des personnes atteintes de cette maladie osseuse. Son principe : injecter dans l'os vulnérable une pâte liquide composée de micro-sphères poreuses de phosphate de calcium (principal minéral de l'os) qui contiennent des cellules souches du patient (extraites de la moelle osseuse), pour encourager la re-croissance osseuse. De cette manière, il luttera contre la diminution de la densité osseuse, caractéristique de l'ostéoporose. Le phosphate de calcium est ici employé pour protéger les cellules souches qui meurent d'habitude après avoir été transplantées. "Notre objectif serait d'utiliser le dépistage pour repérer les personnes à risque et renforcer leurs os avant la fracture" a expliqué le Dr Ifty Ahmed qui a dirigé les recherches. Si la réussite du traitement est confirmée (il n'a pas encore été testé sur des humains), il pourrait être réalisé en une seule journée.

Vidéo. L'ostéoporose en 3D

Vidéo : L'ostéoporose

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.