Laurence Boccolini révèle souffrir d’une grave maladie : la polyarthrite rhumatoide

Publié le 26 Mars 2018 à 12h55 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Sur son compte Instagram l'animatrice de Money Drop Laurence Boccolini, révèle être atteinte de polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire chronique qui déforme les articulations.

© AFP"Mon amie, ma compagne douloureuse de tous les jours dans tout mon corps depuis tant d'années... Je te déteste". C'est dans un billet pleins d'émotions que Laurence Boccolini révèle la maladie dont elle souffre sur son compte Instagram. L'animatrice de l'émission Money Drop, a publié une photo de son chat avec à côté l'une de ses mains qu'elle qualifie de "très déformée" en expliquant être atteinte de polyarthrite rhumatoïde. Maladie inflammatoire chronique, elle est caractérisée par une inflammation de plusieurs articulations (arthrites). Elle atteint principalement les articulations des mains. Il s’agit du plus fréquent des rhumatismes inflammatoires, il touche 0,5 % de la population française, soit environ 300 000 personnes.

"J 'en suis désolée, mais je ne veux plus me cacher"

L'inflammation provoquant un gonflement des articulations cela entraîne souvent un aspect boursouflées et déformées des parties touchées. Dans sa publication Laurence Boccolini explique avoir longtemps été complexée par ses mains. "Mes mains restent ce qu'elles sont depuis des années (très déformées) et j'en suis désolée, mais je ne veux plus me cacher", écrit-elle. Philosophe, elle ajoute : "je remercie chaque jour la force qui m'est donnée de pouvoir vivre avec cette saleté. Et elle fait partie de moi. Je fais de mon mieux".

L'animatrice en profite pour remercier la chanteuse Hélène Ségara qui, il y a deux ans, dans les coulisses de Money Drop lui aurait dit qu'il n'y avait aucune raison d'avori honte de sa maladie".

Polyarthrite rhumatoïde : les signes

Au stade de début, le diagnostic est souvent difficile à poser. La maladie peut prendre des aspects cliniques multiples. Mais dans les cas typiques, la polyarthrite rhumatoïde touche la femme jeune (30-50 ans). Les articulations touchées sont notamment celles des doigts et des pieds. Le rachis cervical est parfois le seul niveau atteint de la colonne vertébrale. Les douleurs articulaires occasionnent des réveils dans la nuit et un enraidissement le matin qui cède après quelques heures de mobilisation. L’atteinte est bilatérale et symétrique.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X