Cancer de la prostate : un toxicologue accuse les perturbateurs endocriniens

Publié le 17 Mai 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
André Cicolella, chimiste et toxicologue, interviewé par l'Obs à l'occasion de la sortie de son nouveau livre, explique que "l'épidémie mondiale" de cancer de la prostate qui nous menace serait en partie due aux perturbateurs endocriniens de notre environnement.
Publicité

© Adobe Stock"Le cancer de la prostate est une épidémie mondiale", c'est le constat du toxicologue André Cicolella interviewé devant les caméras de L'Obs à l'occasion de la sortie de son nouveau livre Les perturbateurs endocriniens en accusation : cancer de la prostate et reproduction masculine (éditions Les Petits Matins) publié le mercredi 16 mai. Le spécialiste met en cause les perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques que l'ont retrouve dans tout ce qui touche notre environnement (pollution, aliments industiels, produits de nettoyage et d'hygiène...) dans l'émergence des cas de cancer de la prostate.

Publicité
Publicité

Le cancer de la prostate n'est pas une conséquence inévitable du grand âge

"C'est l'exposition pendant la grossesse qui détermine la survenue d'un cancer de la prostate à l'âge adulte", affirme-t-il à l'Ob s. Et selon lui l'âge d'incidence serait de plus en plus jeune. Il explique que le cancer de la prostate ne doit pas être considéré comme une conséquence inévitable du grand âge pour lui, "c'est lié aux conditions environnementales pendant la grossesse mais aussi pendant la vie". Des risques qu'il serait possible de réduire si les collectivités prenaient les choses en mains. Le spécialiste cite en exemple la Mairie de Paris qui a mis en place une réglementation permettant de réduire la composition des produits de nettoyage en matière de substances chimiques considérées comme des perturbateurs endocriniens dangereux pour les travailleurs qui les utilisent au quotidien. Il souligne en revanche "l'attitude frileuse des autorités sanitaires" et du gouvernement qui, en matière de prévention santé, s'appuie sur "des données scientifiques d'il y a 50 ans".

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X