Pourquoi les femmes font plus de cystites que les hommes ?

Près d'une femme sur deux fera une cystite au cours de sa vie. Il y a principalement deux raisons au fait que cette maladie touche en grande partie la gente féminine. Le point avec le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste.

Publicité
Publicité

© FotoliaEnvie d'uriner fréquente, brûlures à la miction et maux de ventre... Si vous êtes une femme, il y a un risque pour que vous reconnaissiez facilement les symptômes d'une cystite. Même si les hommes ne sont pas à l'abri, cette affection urinaire touche principalement les femmes.

Cystite : les femmes ont un urètre plus court

Il y a principalement deux raisons à cela. La première est physiologique : "Les bactéries peuvent se coller sur les parois de l'appareil urinaire et remonter jusqu'à la vessie. Si elles stagnent et ne sont pas évacuées, cela déclenche une infection, explique le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste, auteur de Intestins et maux de ventre: les traitements naturels aux éditions Alpen. Si les femmes sont plus souvent touchées, c'est parce que leur urètre est plus court que les hommes donc les bactéries remontent plus vite."

Publicité

La deuxième raison est une mauvaise habitude que les femmes ont prise malgré elles : se retenir de faire pipi. "Il n'est pas aussi facile pour les femmes d'aller aux toilettes lorsqu'elles ne sont pas chez elles, du coup, elles se retiennent, les urines stagnent et les bactéries sont moins bien évacuées" argue le spécialiste.

Comment la soigner ?

Dès que l'on ressent les premiers symptômes il faut immédiatement consulter son médecin afin qu'il prescrive des antibiotiques pour éliminer la bactérie en cause. Chez les femmes jeunes, il s'agit d'un traitement minute en une seule prise. Chez les plus de 65 ans, il peut aller jusqu'à 5 jours d'antibiotiques.

Vidéo. Ce que vous ne savez pas sur le vagin

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité