Température trop basse : un signe de fièvre ?

Température trop basse : un signe de fièvre ?

La température du corps humain se situe entre 36,5 °C et 37,5 °C. A partir de 38 °C, on parle d’hyperthermie ou plus couramment de fièvre. Souvent bénigne, la fièvre est une réaction naturelle déclenchée par l’organisme en cas d’infection. Les autres symptômes et le traitement à mettre en place dépendent de la cause responsable.

Publicité
Publicité

La fièvre chez les bébés et les enfants

Une poussée dentaire ou un simple rhume peut suffire à faire grimper le thermomètre chez les bébés et les jeunes enfants. La fièvre peut être aussi un symptôme d’otite, de varicelle, de roséole ou une réaction à un vaccin. L’idéal est de placer le nourrisson ou l’enfant dans une chambre dont la température oscille entre 18 °C et 20 °C. Prenez régulièrement sa température pour voir si la fièvre baisse. Privilégiez la voie rectale si possible, car elle offre une plus grande précision. Pour rappel, vous devez utiliser un thermomètre électronique, car les thermomètres à mercure sont désormais interdits. La fièvre baisse normalement en moins de 3 jours. Sachez que les médicaments indiqués dans le traitement de la fièvre (antipyrétiques) n’entraînent que très rarement des effets indésirables.

Publicité

La fièvre chez les adultes

Publicité
La fièvre chez l’adulte peut être causée par une infection (virus, bactérie, champignon, parasite), une intoxication alimentaire ou médicamenteuse, une allergie ou une intervention chirurgicale. Elle s’accompagne parfois de spasmes et de maux de tête. Elle devient inquiétante lorsque la température du corps est supérieure à 39 °C pendant trop longtemps. Le repos et une bonne hydratation sont les règles de base en cas de fièvre. Les fièvres légères ne doivent pas être systématiquement éliminées, car elles sont une réponse de l’organisme face à un agresseur. Le paracétamol, l’aspirine et l’ibuprofène sont les médicaments les plus utilisés. Il existe aussi des plantes médicinales qui font baisser la fièvre (effet fébrifuge), par exemple le millepertuis, le genévrier et la camomille.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité