Sommaire

La passion amoureuse, une attraction pulsionnelle

Dans Fatale de Louis Malle, dans Falling In Love avec Robert De Niro et Meryl Streep ou plus récemment à travers Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan, le thème du triangle amoureux est souvent abordé au cinéma. Et pour cause, le sujet intrigue et les scénarios sont infinis. Mais qu’en est-il de la vie réelle ? Que se passe-t-il si la veille de Noël, on tombe amoureux·se d’un·e parfait·e inconnu·e ? Et d’ailleurs, cette situation peut-elle vraiment arriver à n’importe qui ? Le Dr Garnero nous aide à y voir plus clair à travers plusieurs axes de réflexions, notamment la passion amoureuse, les sentiments de culpabilité, de stress et d’angoisse, ou encore la question de l’infidélité et de la gestion du couple.

Passion amoureuse, un état particulier envers une personne

“La grande majorité des personnes ne peut aimer réellement qu’un seul être à la fois, par le simple fait que la libido, la sexualité, les sentiments et l’attachement se fixent sur l’être aimé. L’ensemble des pensées amoureuses se focalisent ainsi sur un seul partenaire, ce qui participe à l’état de passion amoureuse dans un processus psychologique d’énamoration”, avance le spécialiste. Cette passion amoureuse est cet élan qui nous pousse irrésistiblement vers l’autre de façon pulsionnelle, sans que l’on puisse toujours l’expliquer. De ce fait, cette “obsession pour l’autre” se construit généralement dans l’élan initial de la relation de couple, “et elle concerne donc l’être élu, et pas plusieurs personnes”.

Tomber amoureux : une question de timing

Selon le psychologue, un individu ne développe pas des sentiments amoureux pour deux personnes en même temps à n’importe quel moment de la relation de couple. “Ce phénomène se produit souvent dans une phase où l’on a dépassé ce moment de passion initiale dans le primo couple, et l’effet de rencontre avec une autre personne se fait souvent dans un autre temps de la relation. Il n’y a donc quasiment jamais de synchronie dans la passion amoureuse pour deux personnes en même temps, ou du moins il ne s’agit pas du même amour ou sentiment amoureux”, analyse le docteur en psychologie, Sébastien Garnero. “En revanche, on peut éprouver des sentiments amoureux pour deux personnes à la fois, mais de façon différenciée dans une quête de complémentarité, et de complétude narcissique.”
En effet, comme l’explique le psychologue, il est possible d’être profondément attaché à son conjoint et de tomber parfois amoureux de quelqu'un d'autre. Cela intervient alors dans un contexte particulier dans lequel l’individu a besoin de combler certains manques grâce à une relation parallèle.

Polyamour : un manque à combler ?

“Dans cette situation, il arrive fréquemment que l’on a développé au fil du temps, une relation amoureuse tendre, affective et sensuelle dans son couple, et avec l’autre nouvelle relation, un mode passionnel et une sexualité d’amants”, avance le psychothérapeute.

La recherche d’une complémentarité amoureuse perdue

Mais ces sentiments naissants envers autrui peuvent également trouver leur origine dans le fait que la relation de couple n’est plus satisfaisante pour les deux protagonistes.
“C’est parfois la perte de complicité, d’intimité avec le primo partenaire qui va créer ce pont vers une relation amoureuse double avec un autre”. Le temps qui passe, les contraintes professionnelles, la routine, ou encore l’arrivée d’enfants dans le couple peuvent ainsi impacter la relation de façon profonde et insidieuse. Perte d’intimité, sexualité en berne, manque de communication... Si pour l’un des partenaires, la nouvelle relation sera satisfaisante, elle ne le sera pas forcément pour l’autre qui n’y trouvera plus son compte, malgré des sentiments toujours présents.

Des personnes plus prédisposées que d’autres

Certain·e·s sont plus prédisposé·e·s à vivre ce type de relation que d’autres. "Il s’agit souvent de personnes qui présentent une problématique de séparation, d’attachement, ou narcissique avec un besoin de séduction, d’infidélité chronique (...). Elles sont généralement dans l’incapacité de se séparer, de quitter, de perdre quelque chose. En effet, quitter demande de sortir de son confort, mais requiert aussi un courage pour aller vers un autre destin, en acceptant de perdre un attachement pour vivre une autre histoire d’amour".

Pour d’autres encore, cette passion amoureuse peut naître d’une envie d’aventure, d’un sentiment d’excitation ou "de toute puissance" que peut générer cette condition "de vivre simultanément deux états amoureux en même temps, bien souvent et malheureusement, au dépend d’un des deux, voire des deux partenaires amoureux". Dans ce cas, il y a des risques dans la durée, et surtout le fait "de ne réellement vivre aucunes vraies relations amoureuses, d’être toujours dans une quête de nouveauté, de complétude narcissique, de faux semblants amoureux et de vivre constamment dans l’indécision, au détriment d’autres". "J’ai un cœur trop gros et beaucoup d’amour à donner", résumait simpkement la Youtubeuse Sauvane dans une vidéo où elle fait son coming out polyamoureux en juillet 2018.

Double amour : des émotions contradictoires

Une fois les sentiments installés, l’individu peut être troublé, mal à l’aise, voire littéralement malade de cette situation. Plusieurs réactions et comportements sont alors possibles, selon le caractère et les mœurs de chacun.

Tromper ou quitter ?

Pour certains individus, c’est aussi "une quête de complétude narcissique entre deux pôles amoureux qu’ils recherchent, sans vouloir renoncer à leurs attachements antérieurs". Quitter sera donc plus difficile que tromper. Mais cette règle ne s’applique pas à tous, et selon le psychologue, ce type de relation sera même inconcevable pour les "personnes entières" sur le plan amoureux. A cause "de leurs valeurs, de leurs types d’attachements, et de leur conception du couple monogame", elles préfèreront quitter plutôt que tromper, ou bien ne pas donner suite à ce désir naissant pour un·e autre.

Beaucoup de stress et d’angoisse

Peu de personnes sont réellement capables de vivre une double vie amoureuse sereinement sans sentiment de tension, d’anxiété et de stress”, assure le psychologue.
Ainsi, seuls ceux qui, pour des raisons idéologiques et philosophiques de conception de "couples non exclusifs" choisissent ce mode de vie, arrivent à vivre ces situations amoureuses sans fond de culpabilité.

Nouvelle idylle, la surmonter en couple

Et si, contre toute attente et presque contre notre volonté, une relation amoureuse grandit avec autrui alors que l’on ne souhaite surtout pas détruire sa relation conjugale et que ce sentiment ne correspond pas à notre idéologie ?

Jouer la carte de l’honnêteté, une question de point de vue

"Quand cela arrive, tout va dépendre du type de couple, du contrat tacite entre les deux membres, dans lequel on se trouve, et de la personnalité de son partenaire", considère le docteur en psychologie.
“Pour certains couples, la transparence totale des sentiments est la règle. Pour d’autres, chacun à son jardin secret. Dans l’histoire d’un couple durable, penser à quelqu’un d’autre, ou parfois même fantasmer et avoir un certain désir pour une autre personne, ne veut pas forcément dire être amoureux”. Dans ce cas, il n’y a pas forcément de raison à mettre au grand jour quelque chose qui peut être qu’un sentiment éphémère, notamment pour ne pas blesser l’autre.
Mais en règle générale, lors d’un désir naissant pour une autre personne, d’autant plus s’il est consommé, répété et qu’il commence à s’installer dans la durée, le dévoiler restera la meilleure approche. “En parler deviendra nécessaire pour ne pas entrer dans une double vie faite de mensonges et de duperies qui ne feront qu’empirer au fil du temps”.

L’aide d’un thérapeute est parfois nécessaire

Être honnête et sincère dans son couple n’est pas une mince affaire pour tous, notamment parce que l’on peut avoir peur du regard de l’autre, que l’on ne souhaite pas le blesser ou briser la relation conjugale qui nous anime toujours au quotidien. Mais selon le psychologue, “oser affronter cette crise de couple déjà existante en réalité, permettra de sortir de ce dilemme, de cette épreuve, de la surmonter, ou bien de se résoudre à se séparer dans de bonnes conditions”.
Parfois, la consultation d’un spécialiste est indispensable “dans le cadre d’une psychothérapie individuelle, et/ou de couple, pour faire le point sur soi, son cheminement de vie, et son couple afin de pouvoir repartir sur de bonnes bases, ou prendre un nouveau départ dans la vie”.

Aimer une seule personne toute sa vie est un concept traditionnel et une norme sociale qui tend à se raréfier. Pour éviter de se séparer, certains décident d'opter pour l'union libre afin de pouvoir assouvir leurs désirs tout en gardant la relation durable et amoureuse de leur compagne ou compagnon. "Il y a cette notion de confiance envers l'autre qui prend le dessus et autorise cette relation libre", affirme sur RTL Marie-Claude Tréglia, journaliste. Selon elle, "nos attachements se marient bien avec le temps, mais ce n'est pas toujours le cas de nos désirs, qui, eux, peuvent changer".

Sources

Merci à Sébastien Garnero, DR Psychologie, Psychologue clinicien, Psychothérapeute, Sexologue, Enseignant à l’université de Paris 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.