Sommaire

Couple : une construction à entretenir

Prendre soin de son couple et gérer sa vie sentimentale n’est pas une mince affaire. Et cela, à tous les âges de la vie. La preuve en chiffres : le nombre de divorces est en hausse chez les séniors. En 2016, plus d’un divorce sur trois concernaient les personnes de 50 ans et plus, soit trois fois plus qu’en 1996.

Couple : 3 types de séparation

“Je pense qu’il y a trois types de séparation”, avance la psychanalyste Fabienne Kraemer qui met en avant :

  • le problème rédhibitoire : “l'un plonge dans des addictions, la violence, le danger” ;
  • le problème de divergence de point de vue : “la tromperie, la divergence de projets, les conflits autour de l'éducation, l'argent, les modes de vie” ;
  • le troisième : “la fin du désir, la fin de l'amour”.

Selon un sondage mené par Cosmopolitan.com en 2013, les principales raisons qui poussent les femmes à rompre sont la fin des sentiments (39,7%), une infidélité (36,5%), un mensonge (29,3%) ou encore les disputes trop fréquentes (29,1%). Du côté des hommes, les raisons sont souvent différentes : c’est d’abord parce qu’ils ne sont pas prêts à s'engager dans une relation (15%), ou qu'ils en ont assez de passer au second plan (10%) ou encore à cause de la mauvaise hygiène de leur partenaire (10%) ou de disputes trop fréquentes (10%).

Les clés du succès d’une union

Pour réussir la vie à deux, la spécialiste estime qu’il faut construire le couple, étape par étape. “En premier lieu, il ne faut jamais penser que l'autre est définitivement acquis”, insiste-t-elle.

Dans son livre Je prends soin de mon couple, la psychanalyste propose une méthode pour trouver l’harmonie au sein du couple, notamment grâce aux quatre piliers sur lesquels il repose : la complicité, l’amour, le respect et l’engagement. C’est ce qu’elle appelle la philosophie “CARE”, mot provenant de l’expression anglaise “to take care of”. “Ils sont la synthèse de nombreuses années d’observation des couples, d’expérimentation du couple et d’écoute des patients”, détaille-t-elle sur son site.

Entre complicité et amour

Les partenaires doivent être complices

Selon la psychanalyste, la complicité entre les deux partenaires est indispensable au bon équilibre d'un couple. “Être complice, c'est avoir une vision commune de la vie, des valeurs communes, un sens de l'humour partagé”, argumente-t-elle. C’est grâce à cette complicité que le duo peut faire front en se rangeant derrière un même avis face aux autres.

Elle obligerait aussi chacun des partenaires à être loyal l'un envers l’autre. “Même en son absence, c'est elle qui nous impose de faire attention à ce qui pourrait blesser l'autre... À chaque fois que la complicité est mise à mal, on s'interroge sur l’intérêt d'être l'un avec l'autre”.

Ne pas confondre l’amour avec l’état amoureux

Le deuxième pilier d’une relation solide se devine facilement : c'est l’amour, un sentiment qui n’a rien à voir avec l’état amoureux selon la psychanalyste. “On peut être amoureux de quelqu'un qui est extrêmement toxique, on peut même y être attaché voire aliéné. Ce qui compte c'est l'amour c'est-à-dire le fait d’aimer l'autre pour ce qu'il est et non pour ce que l'on aimerait qu'il soit”.
Alors que le temps “tue” l’état amoureux, il n'a aucun impact sur l'amour. Ce sont les conflits, les “défaillances”, qui remettent en cause notre capacité à poursuivre la vie à deux.

Oser l’engagement en respectant l’autre

Un respect total envers l’être aimé

“Le respect n'est pas sécable ou limitable, il est total ou pas du tout. Il s'agit de respecter l'autre en toutes circonstances et à tout moment”, allègue la psychanalyste. “Bien entendu, être dans le consentement, ne pas insulter, ne pas injurier, ne pas blesser, ne pas violenter, ne pas fouiller dans les affaires de l'autre, ne pas accéder à ses comptes, ses réseaux sociaux, son téléphone, son ordinateur, ne pas entrer en contact avec ses amis, ses ex…”. Le respect est notamment primordial pour affronter un conflit sans en arriver à la séparation.

Oser s’engager

L’engagement dans un couple ne passe pas forcément par la case mariage, enfant ou maison. Il peut être vécu sous la forme d’un “projet commun, un avenir pensé ensemble et, une fois de plus consenti à deux”.

“Pour résumer, c’est l’absence de complicité qui fait douter du choix de l’autre, l’absence d’amour qui empêche de tenir bon sur la distance, l’absence de respect qui pousse à quitter l’autre, et l’absence d’engagement qui encourage les trahisons”, conclut la spécialiste Fabienne Kraemer.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Je prends soin de mon couple, Fabienne Kraemer, Editions Puf

http://fabienne-kraemer.com/prendre-soin-de-son-couple-le-care/

https://www.vie-publique.fr/en-bref/278596-ined-divorces-et-remises-en-couple-en-hausse-passe-la-cinquantaine 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.