Uncodiscarthrose : définition, causes, symptômes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL'uncodiscarthrose ou uncocervicarthrose est une pathologie ostéo-articulaire due à des lésions dégénératives des articulations des vertèbres cervicales inférieures (C3 à C7) liées à l’usure du cartilage et à l’atteinte des uncus, petites excroissances osseuses spécifiques des vertèbres cervicales. La principale cause de l’uncodiscarthrose est le vieillissement.

Définition : qu'est-ce que l'uncodiscarthrose ?

L'uncodiscarthrose ou uncocervicarthrose, correspond à la dégénérescence articulaire du cartilage et des uncus, au niveau des dernières vertèbres cervicales (de la troisième à la septième).

Les uncus sont de petites excroissances osseuses  spécifiques des vertèbres cervicales et qui ont une forme semi-lunaire. L’usure du cartilage et des uncus par l’arthrose provoque des douleurs cervicales et une raideur du rachis cervical, notamment dans les mouvements de flexion-extension.

Illustration : rachis cervical humain

Illustration : rachis cervical humain© Istock

Cette maladie articulaire est-elle fréquente ?

L'arthrose est une maladie très fréquente. En effet, plus de 75 % des personnes de plus de 70 ans présentent des signes radiographiques d’arthrose.

L'uncodiscarthrose touche en moyenne 25 % des sujets moins de 40 ans et 60 % des personnes de plus de 60 ans.

Quels sont les symptômes de l'uncodiscarthrose ?

L’uncodiscarthrose va provoquer différents symptômes d’intensité plus ou moins sévère. Il s’agit :

  • De douleurs et raideurs de la nuque qui peuvent évoluer par crises ou être quotidiennes, accentuées par les contractures musculaires réflexes ;
  • De mouvements limités : l’amplitude des mouvements peut être limitée à l’inclinaison ou à la rotation par l'uncodiscarthrose ;
  • De douleurs névralgiques : par compression de la racine d’un nerf. La douleur irradie dans les bras et dans les doigts, sur un territoire qui dépend de l’étage cervical concerné ;
  • De vertiges ;
  • de maux de tête ;
  • de fourmillements ;
  • d’engourdissements.
  • de difficultés motrices, dans les cas graves de compression radiculaire.

Quelles sont les causes de l'uncodiscarthrose ?

La principale cause de l’uncodiscarthrose est le vieillissement. Les autres causes sont :

  • Les antécédents de traumatismes cervicaux ;
  • Les mauvaises postures chroniques ;
  • l’absence d’activité physique.

Le docteur Laurent Grange explique : « la cervicarthrose évolue même sans traumatisme, dans 60 % des cas liée à la génétique. On l'évoque chez des patients de plus de 40 ans, devant des douleurs chroniques, des aspects radiographiques banals de discarthrose, d'uncarthrose, d'arthrose zygapophysaire, le plus souvent C5-C6 et C6-C7, dont la corrélation la plus manifeste est avec l'âge. »

Facteurs de risques   

Les facteurs de risque de développer une uncodiscarthrose de manière précoce sont :

  • Une prédisposition génétique ou des anomalies congénitales de la colonne vertébrale ;
  • Un antécédent de traumatisme cervical comme le coup du lapin ;
  • Des microtraumatismes à répétition ;
  • Le manque d’activité physique régulière ;
  • Les mauvaises postures chroniques.

Personnes à risque

En dehors de l’âge, les sujets à risque d’uncodiscarthrose sont les sujets ayant une activité professionnelle avec une posture mettant en tension les vertèbres cervicales, les personnes ayant eu un traumatisme au niveau des cervicales et les personnes trop sédentaires.

Durée

En l’absence de prise en charge adaptée, l’arthrose continue d’évoluer pour aboutir à une raideur rachidienne.

Est-ce une pathologie contagieuse ?

L’uncodiscarthrose n’est pas une maladie contagieuse.

Quelles sont les complications de l’uncodiscarthrose

Lorsque qu'elle n'est pas correctement prise en charge, l'uncodiscarthrose peut se compliquer de :

  • Chronicité ;
  • Douleurs constantes sévères et invalidantes ;
  • Atteintes radiculaires avec des radiculalgies et des difficultés motrices dans les cas les plus sévères.

Qui, quand consulter en cas de douleurs cervicales ?

En cas de douleurs cervicales, il est nécessaire de consulter son médecin traitant pour effectuer un examen clinique et prescrire les examens complémentaires, notamment radiologiques, nécessaires au diagnostic et à l’évaluation de ses complications .

Examens et analyses

Les examens complémentaires nécessaires en cas d’uncodiscarthrose sont :

  • La radiographie du rachis cervical qui permet de faire le diagnostic en montrant des signes d’usure du cartilage et des uncus ;
  • Le scanner ou encore l’imagerie par résonance magnétique (IRM) des cervicales permet une analyse plus fine des disques intervertébraux et des uncus et peut mettre en évidence une compression radiculaire ;
  • L’électromyographie évalue l’atteinte musculaire en cas de compression radiculaire .            

Traitements : comment se soigner l'uncodiscarthrose ?

Le traitement de l'uncodiscarthrose a surtout pour objectif de ralentir sa progression et de soulager la douleur. Les principaux éléments du traitement sont :

  • La kinésithérapie qui vise à améliorer la mobilité des cervicales et à dispenser des conseils d’hygiène du dos pour limiter les contraintes appliquées sur la colonne ;
  • Des médicaments antalgiques, anti-inflammatoires et myorelaxants, pour diminuer la douleur. Ils ne doivent pas être pris en permanence, notamment les anti-inflammatoires, en raison de leurs effets secondaires.
  • Des infiltrations de corticoïdes peuvent être envisagées en cas de douleur invalidante.

L’indication chirurgicale n’est posée qu’en cas de compression radiculaire grave.

Peut-on prévenir cette pathologie ?

Le meilleur moyen de prévenir l’uncodiscarthrose est de maitriser sa posture au quotidien, d’éviter les sports violents et d’avoir une activité physique régulière.

Si l’arthrose s’installe invariablement avec l’âge, il existe des moyens de ralentir sa progression, comme :

  • Effectuer des exercices d’assouplissement et de renforcement musculaire ;
  • Assurer une bonne hydratation ;
  • Eviter les vibrations ou les chocs répétés.

Dans quelle position dormir pour ralentir la maladie ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"La posture nocturne est un élément essentiel pour ralentir la progression de l’arthrose cervicale. La tête ne doit pas être trop surélevée et l’utilisation de traversin est déconseillée."

Sites d'information et associations

Des sites sur l’arthrose cervicale sont consultables sur internet. Il s’agit :

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.