L’appendicite : de quoi s’agit-il ?

On parle d’appendicite quand l’extrémité du côlon, appelée appendice, est infectée. Cette inflammation génère alors des douleurs abdominales intenses, du côté droit. Elle nécessite une prise en charge rapide sous peine d’entraîner des complications, à savoir gagner la cavité abdominale et en l’occurrence, le péritoine. Le patient risque alors de faire une péritonite.

L’appendicite : les causes

Les causes de l’appendicite sont multiples. Il peut s’agir d’une obstruction de l’appendice par des matières fécales, de la présence d’un corps étranger (pépins de fruits et de légumes), d’une compression extérieure (tumeur, endométriose…), voire de la présence de parasites.

Les symptômes de l’appendicite

En premier lieu, l’appendicite se manifeste par des douleurs abdominales diffuses. Puis, en quelques heures, ces douleurs s’intensifient fortement et se localisent plus précisément dans le bas-ventre, du côté droit. Elle peut s’accompagner d’une fièvre très modérée (38°C), de frissons, de nausées et de vomissements, de ballonnements, de diarrhées ou au contraire de constipation.

À quel âge se fait-on le plus opérer de l’appendicite ?

L’appendicite touche plus de 80 000 personnes par an en France, et concerne davantage les hommes que les femmes. Quand elle est diagnostiquée, le traitement consiste dans la majorité des cas à pratiquer une appendicectomie sous anesthésie générale, autrement dit à retirer l’appendice, qui n’a aucune fonction vitale. En ce qui concerne l’âge auquel on se fait le plus opérer de l’appendicite, on peut noter trois éléments :

- avant 4 ans, il est rare d’observer des cas d’appendicite ;

- les patients opérés ont majoritairement entre 5 et 35 ans, avec deux tranches d’âge plus touchées que les autres : les 10-14 ans et les 25-34 ans ;

- l’appendicite peut se manifester à l’âge adulte, après 35 ans, dans une moindre proportion.

Toutefois, dans le cas d’une appendicite simple, l’opération n’est plus systématique. En effet, depuis le début des années 2000, les progrès réalisés en matière d’imagerie médicale (scanner, image à résonance magnétique) permettent de poser tôt des diagnostics plus fiables quant au caractère non compliqué de l’appendicite. Par ailleurs, les progrès au niveau de l’antibiothérapie ont permis d’identifier la classe d’antibiotiques la plus efficace dans le cas des appendicites. Il s’agit notamment des céphalosporines de 3e génération. L’appendicectomie n’est donc plus la seule réponse à l’appendicite, du moins dans les cas d’appendicite sans complications. Et comme elle se pratique sous anesthésie générale, acte qui n’est pas sans risques, l’antibiothérapie prend de plus en plus le pas sur la chirurgie.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.