Définition : qu’est-ce qu’une hernie crurale ?

La hernie crurale, ou hernie fémorale, est une protubérance anormale et généralement indolore, située sous le pli de l’aine, entre le pubis et l’extrémité du bassin. Il s’agit d’une extériorisation bénigne d’une partie du tube digestif, ou d’un autre organe du ventre. Elle peut survenir à droite ou à gauche, plus rarement des deux côtés.

Quelle est la différence entre une hernie crurale et une hernie inguinale ?

Par sa localisation, la hernie crurale est parfois confondue avec la hernie inguinale. Mais cette dernière est située au-dessus du pli de l’aine, donc plus haut que la hernie crurale située, elle, sur la naissance de la cuisse, au  niveau de l’artère fémorale, d’où son autre nom de hernie fémorale.

Souvent plus petite que la hernie inguinale, elle est aussi plus douloureuse et donne plus souvent lieu à des complications. Toutes deux font partie des différentes hernies abdominales.

"Les 2 pathologies sont associées. Les hernies crurales se démasquent après le traitement d’une hernie inguinale", explique le Dr Adrian Mancini, chirurgien viscéral.

Chiffres : quelle est la fréquence des hernies crurales ?

Les hernies crurales sont plutôt rares, elles représentent moins de 3 % de l’ensemble des hernies de l’aine et passent souvent inaperçues tant qu’elles n’occasionnent qu’une simple gêne.

Mais ce sont, parmi les hernies abdominales, les plus susceptibles d’évoluer vers un étranglement. Parfois on découvre leur existence à cette occasion. Chaque année, 140 000 hernies de la paroi abdominale sont opérées en France.

Hernie crurale : quels sont les symptômes ?

Cette forme de hernie n’occasionne généralement pas de douleurs. En cas d’effort, de toux, de passage à la position debout ou d’activité physique, la masse, molle,  peut s’extérioriser et se voir, ou gêner les mouvements. À ce stade, elle peut être réintroduite dans la paroi par simple pression manuelle.

Quelles sont les causes d’une hernie crurale ?

Une hernie peut être congénitale, ou liée à la faiblesse des tissus, aggravée par la pression abdominale ou des ports de charges répétés.

Quels sont les facteurs de risques de la hernie crurale ? 

  • Surcharge pondérale, 
  • toux chronique, 
  • adénome de la prostate (qui oblige à forcer pour uriner),
  • port de charges lourdes,
  • grossesse,
  • constipation.

Hernie crurale : quelles sont les personnes à risque ?

Les femmes sont les plus touchées par ce type de hernie (10 femmes pour 1 seul homme). À l’inverse de la hernie linguale qui touche davantage les hommes. Mais cette affection touche aussi plus souvent les séniors.

Quelle est la durée d'une hernie crurale ?

Une hernie crurale peut rester silencieuse et discrète quelques années, mais seul un acte chirurgical peut la réparer durablement.

La hernie crurale est-elle contagieuse ?

Cette affection est mécanique et ne se transmet donc pas.

Qui et quand consulter en cas de hernie crurale ?

En présence d’une hernie crurale, même discrète, une consultation auprès du médecin traitant est nécessaire pour évaluer la pertinence d’une opération préventive .

En cas d’augmentation de la protubérance et des douleurs, un « étranglement » de la hernie doit être craint. Cela justifie de se rendre aux urgences pour un examen et, parfois, une intervention en urgence.

Quelles sont les complications de la hernie crurale ?

La hernie crurale est, parmi les hernies, celle qui risque le plus de se compliquer par :

  • un étranglement : il est reconnaissable lorsque la masse devient plus grosse et sensible. La douleur devient intense et brutale, l’excroissance ne peut plus être rentrée, l’opération en urgence est nécessaire.
  • une occlusion intestinale peut être la conséquence de la prise de volume de la hernie. Dévié dans une impasse, l’intestin ne fait plus son travail d’évacuation.

Photo : schéma représentant une hernie étranglée

Photo : schéma représentant une hernie étranglée

Hernie crurale : quels sont les examens et analyses à faire ?

L’examen clinique permet, à la palpation, d’évaluer l’état de la hernie :

  • sa souplesse ;
  • son caractère réductible (si elle peut être "rentrée" facilement) ;
  • si elle n’est pas douloureuse ;
  • Ll caractère impulsif à la toux (si elle augmente, ou pas, de volume avec la toux).

Dans ces cas, il faudra la surveiller mais il n’y a pas besoin d’examens complémentaires.

Comment pose-t-on le diagnostic de la hernie crurale ?

La réponse du Dr Mancini, chirurgien viscéral :

"Le diagnostic de la hernie crurale est purement clinique et se dispense d'échographie pour les formes simples, et encore davantage en cas de complications’’. 

Traitements : comment se soigne la hernie crurale ?

La hernie crurale doit obligatoirement faire, à terme, l’objet d’une intervention chirurgicale programmée, afin d’être réparée et de ne pas risquer l’étranglement, qui implique l’opération en urgence. L’intervention de réparation, à froid, est  beaucoup moins complexe et risquée que l’intervention d’une hernie crurale étranglée.

Qu’est-ce qu’une hernie engouée ?

Une hernie est dite "engouée" quand sa masse est bloquée dans l'orifice de la hernie, mais qu'elle peut être réinsérée manuellement par un médecin. Lorsque la manœuvre ne donne pas de résultat, la hernie est alors considérée comme étranglée et doit être opérée.

L’intervention chirurgicale

Le chirurgien va pratiquer le plus généralement ce que l’on appelle la technique opératoire de Mac Vay. Cette intervention chirurgicale consiste à replacer correctement la partie du tube digestif anormalement déplacée, et à suturer l’orifice par lequel elle s’est introduite, avec du tissu environnement ou au moyen d’une prothèse de maille, qui va renforcer la paroi.

L’intervention est généralement faite par une petite incision au creux de l’aine, ou éventuellement par cœlioscopie. Chez les personnes âgées cette opération est discutée, s’il n’y a pas d’urgence.

Prévention : comment éviter cette hernie ? 

  • Éviter les efforts sur la paroi abdominale.
  • Maintenir une bonne musculature abdominale et la contracter avant tout effort (charges, toux, miction…).
  • Il est conseillé aux femmes atteintes d’une hernie crurale de recourir à une intervention chirurgicale avant une grossesse éventuelle, pour éviter les  risques d’aggravation ou de complications inhérents à la grossesse.

Sites d’informations et associations sur la hernie crurale

www.ameli.fr/bouches-du-rhone/assure/sante/themes/hernie-inguinale/definition-modes-apparition 

Sources

chirurgie-viscerale.org/ajcv