Sommaire

Chaque jour, vous êtes confronté à un flot de pensées incessant ? L’anxiété fait partie de votre quotidien ? Vous avez même parfois l’impression de vivre hors de votre corps ou d’être déconnecté de vos émotions ? Tout cela peut être le signe que vous "manquez d’incarnation". Nous vous dévoilons, un peu plus loin dans cet article, plusieurs astuces pour calmer le mental et reconnecter votre corps et votre esprit. Mais avant cela, arrêtons-nous quelques instants sur le concept d’incarnation consciente…

Qu’est-ce que l’incarnation consciente ?

Notre culture accorde une grande valeur au raisonnement, à l’intelligence et à l’efficacité quantifiable. Pourtant, ces derniers ne sont pas nécessairement synonymes de bonheur ou de bien-être. Si la capacité de penser est essentielle, l’être humain ne se limite pas à son esprit ; il n’est pas seulement un cerveau qui se promènerait dans un corps.

L’incarnation consciente repose sur l’idée que le corps et l’esprit sont profondément interconnectés, constamment engagés dans une communication bidirectionnelle. Ces deux aspects de l’individu sont essentiels et indissociables. Ainsi, se connecter au côté sensoriel de la vie, par le toucher et le mouvement, peut nous aider à devenir plus engagé et présent dans l’instant ; autrement dit, à vivre en pleine conscience.

Rumination mentale : les risques de l’overthinking

Lorsque l’on est constamment perdu dans ses pensées ou dans ses rêveries, ou bien que l’on rationalise tout ce que l’on expérimente, on risque de passer à côté de la beauté de la vie. Tout filtrer à travers une lentille mentale rend plus difficile la connexion avec d'autres personnes et le maintien de relations saines. Cela peut aussi générer de l’anxiété, des difficultés à prendre des décisions, voire engendrer des troubles mentaux, tels que la dissociation, la dépression ou encore les attaques de panique.

Or, ces problèmes d’ordre mental peuvent avoir un impact direct sur notre corps physique, et se manifester par des troubles digestifs, des éruptions cutanées, des maux de dos… voire des pathologies plus sérieuses. Un vrai cercle vicieux peut s’installer, le mental nous incitant à ignorer ces symptômes et les émotions auxquels ils sont associés.

Interrogée par le média américain Healthline.com, la danseuse, massothérapeute, instructrice de yoga et praticienne bouddhiste, Luisa Giraldo dévoile quelques astuces pour reconnecter son esprit et son corps, et vivre une vie consciente et incarnée. Medisite vous en liste cinq, ci-après.

Être curieux de son corps et s’ancrer

Tandis que certaines personnes connaissent bien leur corps, d’autres ont besoin de se le réapproprier. La première étape, selon Luisa Giraldo, est de faire preuve de curiosité. Régulièrement, posez-vous les questions suivantes et tentez de ressentir les réponses, physiquement, plutôt que de les penser :

  • Qu'est-ce que ça fait d'être dans mon corps, en ce moment ?
  • Quelles sensations est-ce que je ressens dans mon corps ?
  • Puis-je sentir mon corps toucher des objets, comme une chaise, le sol ou le tissu de mes vêtements ? Comment décrirais-je ces sensations ?
  • Y a-t-il des parties de mon corps que je ne peux pas sentir ?
  • Y a-t-il des sensations dans mon corps que je ne veux pas ressentir ?

Posez-vous ces questions avec une attitude de curiosité, sans jugement ni besoin de “réparer” quoi que ce soit.

Vous pouvez également pratiquer des exercices d’ancrage, pour vous connecter avec votre corps et vos sensations. La méditation de l’arbre ou le scan corporel en sont de bons exemples. Tout comme le fait de jardiner, ou encore de vous promener dans la nature, en prêtant attention à toutes les sensations que cela vous procure : le sol qui s’écrase sous vos pieds, la brise qui caresse votre peau, les rayons du soleil qui vous réchauffent, l’odeur des fleurs ou de la mer…

Explorer la connexion corps-esprit

“Une grande partie de notre tension vient de notre esprit et de nos émotions : des choses que nous disons, faisons et pensons”, explique Luisa Giraldo. Parfois, il est utile d’évacuer en douceur les facteurs de stress sur notre corps, que ces derniers proviennent de l’extérieur, ou bien de notre propre mental.

Pour aider ses clients à y parvenir, la thérapeute commence par les interroger sur la façon dont ils prennent soin d’eux au quotidien. Elle leur pose donc quelques questions :

  • Comment vous sentez-vous ?
  • Quelle est la qualité de votre sommeil ?
  • Quel est votre niveau d’appétit ?
  • Comment est-ce que vous vous nourrissez ?
  • À quelle fréquence faites-vous de l'exercice ?

Vous pouvez vous ces questions à vous-mêmes, elles pourront vous aider à identifier les besoins de base qui nécessitent que vous y prêtiez davantage d’attention. À ces dernières, Luisa Giraldo ajoute des interrogations sur la situation de la personne, dans son ensemble :

  • Quelle est votre situation de vie ?
  • Quelles sont vos sources de stress ?
  • Que vous dites-vous sur votre situation ?
  • Comment pensez-vous que vous la gérez ?
  • Que dites-vous aux autres sur vous-même, dans cette situation ?
  • Quelles sont les parties du corps qui vous font mal ou qui sont tendues ?

Les réponses à ces questions peuvent donner des indices sur vos sources de stress au quotidien ; et vous rendre plus conscient de votre relation avec ces facteurs de stress.

Pratiquer des activités qui aident à évacuer la tension

De nombreuses activités peuvent vous aider à chasser le stress et évacuer les tensions. Par exemple :

  • la danse ;
  • le yoga ;
  • le taï chi ;
  • le qi gong ;
  • le sport en général ;
  • les exercices de respiration ;
  • se faire masser ;
  • se balader en pleine nature ;
  • rire ;
  • passer du temps avec ses proches.

La thérapeute a ainsi constaté des changements notables chez ses patients, une fois libérés de leurs tensions. Ces derniers marchent d’un pas plus détendu, respirent plus profondément, se tiennent plus droit, la poitrine ouverte, ils sourient plus facilement. En outre, continuer à pratiquer ces activités, même lorsqu’on va mieux, peut empêcher la tension de revenir.

Plus largement, les exercices de respiration yogiques ou diaphragmatiques sont très utiles pour reconnecter le corps et l’esprit. Une étude publiée en 2019 a montré leur impact positif sur les fonctions physiologiques et neurocognitives chez les personnes en bonne santé.

Toucher et être touché

Exploiter le sens du toucher est un excellent moyen de se reconnecter avec son corps. Et pour cela, nul besoin de s’offrir des séances de massage en institut - même si cela fonctionne également, si vous en avez les moyens. Vous pouvez tout simplement masser les épaules de vos amis ou des membres de votre famille et, à l’inverse, leur demander de vous masser à leur tour. Le simple fait d’échanger des contacts avec un être cher (avec son consentement) est un puissant moyen d’entrer dans son propre corps, de reprendre contact avec son être physique.

Une autre façon de profiter des vertus du toucher est de pratiquer l’auto-massage. En particulier, si vous l’associez aux pouvoirs de l’intention et à l’observation consciente de vos sensations. C’est un moyen puissant de renforcer la connexion corps-esprit. Pour dénouer les tensions sur les zones difficiles d’accès, vous pouvez vous aider d’un accessoire, de type balle ou rouleau de massage. Sur le même principe, la câlinothérapie peut, elle aussi, faire des merveilles !

Pratiquer la pleine conscience

La pleine conscience est un outil puissant pour vous aider à vous connecter à votre corps et au moment présent. Celle-ci se définit comme une attention délibérée dans l’instant présent, sans jugement et peut donc se pratiquer partout et en tout temps. Ainsi, vous pouvez marcher en conscience, en portant attention à vos pieds qui foulent le sol, à vos muscles qui s’activent, à votre souffle… Mais aussi manger en conscience, en commençant par observer la nourriture dans votre assiette, ses couleurs, ses formes. Puis, en humant son délicieux fumet. Et, enfin, en goûtant votre plat, ses saveurs, ses textures.

Une autre façon d’aborder la pleine conscience est par la méditation. Si vous débutez, vous pouvez vous aider d’une méditation guidée - vous en trouverez de nombreuses sur YouTube ou via des applications de méditation gratuites. Des centres de yoga et de méditation en proposent également, mais il vous faudra payer votre séance.

Se déconnecter de la technologie

Selon Luisa Giraldo, il est difficile de rester incarné dans une société où la technologie occupe une place centrale. Et c’est encore plus vrai pour les personnes qui vivent en ville, à l’écart de la nature. Malgré ces défis, elle estime qu’il existe de petites façons de s’ancrer dans le présent, même dans une jungle de béton. Et cela commence par la déconnexion digitale.

“Les médias sociaux connectent les gens, mais lorsqu'ils deviennent votre mode d'interaction par défaut, ils peuvent aussi vous déconnecter”, met en garde l’experte. Vous avez sûrement déjà fait l’expérience de pianoter sur votre smartphone pendant une conversation, et de vous rendre compte que vous n’étiez tellement pas présent à votre environnement, que vous n’aviez aucune idée de ce que votre interlocuteur venait de vous dire. Pour éviter cet écueil, la thérapeute liste quelques astuces :

  • Lors d'une réunion, ne consultez pas votre téléphone plus d'une fois.
  • Soyez honnête et direct lorsque vous regardez votre smartphone, plutôt que d’y jeter un œil furtivement, cela est généralement moins perturbateur.
  • Découvrez les bienfaits d’éteindre votre portable une heure avant d’aller vous coucher.
  • Le matin, plutôt que d’attraper immédiatement votre smartphone, prenez quelques minutes pour explorer vos sentiments au réveil, en écrivant vos rêves dans un journal.

Accepter les limites de son corps

Luisa Giraldo pratique le bouddhisme depuis 1994. L’un des enseignements fondamentaux qu’elle a appris est le fait que la libération passe par l’acceptation de la souffrance. En effet, notre corps possède des contraintes et des limites naturelles : nous tombons malades, nous vieillissons, nous mourrons et nous perdons des êtres chers.

Être humain suppose de vivre avec ces contraintes. Plus encore, accepter cette vérité brutale, mais inévitable, nous libère de la lutte contre toutes les choses que nous ne pouvons pas contrôler. Plus nous avons de la compassion pour nos limites humaines fondamentales, plus nous acceptons les limites des autres et nous abandonner à tout ce que la vie nous réserve. À l’inverse, être en duel permanent contre la réalité ne saurait guère apporter que de la souffrance et du désespoir.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

https://www.healthline.com/health/mental-health/live-an-embodied-life

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6470305/ 

https://www.scienceandnonduality.com/article/conscious-embodiment 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.