Sommaire

Une meilleure connaissance de soi après 50 ans

Le temps est au beau fixe pour les mariages plus vieux en France ! En 2021, l’âge moyen pour se marier est de 36,6 ans pour la femme et 39,1 ans pour l’homme, d’après l’Insee. L’une des explications de ces chiffres élevés est qu’aujourd’hui, les quinquagénaires et plus n’hésitent plus à (re)franchir le cap du mariage, et ils ont raison !

De la remise en question…

Un mariage en début de vie adulte ou à la trentaine n’a pas les mêmes objectifs qu’à la cinquantaine. “Après 50 ans, le mariage ou remariage s’inscrit bien souvent dans une relance de sa vie, avec des motivations différentes liées à la maturité et au carrefour existentiel de la cinquantaine”, avance le psychologue Sébastien Garnero. “Cela correspond à une forme de transition, de mise à plat de sa vie qui aboutit le plus souvent à une forme de sagesse et d’une meilleure connaissance de soi.”

Cet âge est également une période de la vie où l’on fait un bilan de ce que l’on a fait par le passé et où l’on remet en cause beaucoup de choses développées jusqu’alors (famille, milieu professionnel, choix personnels…). C’est ce que l’on appelle la “crise du mitan”, une période de la vie adulte entre 40 et 60 ans, très chargée émotionnellement et socialement.

… À l’union plus profonde

“Le mariage après 50 ans prend une signification plus profonde, d’une redéfinition de Soi-même, de son projet de vie au travers de ce nouveau couple. Il s’agit également de se projeter dans une nouvelle période de vie dynamisante et revitalisante, et à terme de vieillir ensemble dans un chemin de vie harmonieux et équilibré. On souhaite souvent impulser de nouveaux choix de vie dans une quête de sens, voire donner une dimension plus spirituelle et de sérénité à son couple et sa vie en règle générale.”

Se remarier pour lâcher prise

La crise du mitan débouche le plus souvent par une nouvelle vie, et une renaissance à soi-même “car le quinquagénaire d’aujourd’hui est en meilleure santé qu’auparavant, avec une espérance de vie largement plus importante en comparaison des générations précédentes”, rappelle le spécialiste.

Une plus grande confiance en soi

D’après le psychologue Sébastien Garnero, la personne a plus de ressources psychologiques, physiques et matérielles pour se reconstruire et se redéfinir. “La phase du milieu de vie ne signifie plus systématiquement renoncement mais renouveau dans de nombreux pans de sa vie : nouveaux projets professionnels, personnels, redéfinition de son couple ou d’un nouveau couple, nouveaux choix de cadre de vie… On accède à une forme de sagesse, d’acceptation de Soi, de lâcher prise. On se connaît mieux, et étant plus près de ses envies, désirs, on apprend petit à petit à être heureux, à cultiver son jardin personnel, mais aussi de couple, à aller vers ses aspirations les plus profondes dans une quête de sens et de plaisir sans culpabiliser.”

Les personnes de plus de 50 ans abordent la vie et les vicissitudes de la vie de couple différemment et avec plus de maturité voire d’humour et de sagesse. “L’écoute de l’autre est la plupart du temps favorisée, bien plus que les crises ou disputes sans fin.” Cette union du couple permet de faire face aux soucis de la vie, où l’on est l’un avec l’autre plutôt que l’un contre l’autre.

La recherche d’une sécurité affective

Après 50 ans, c’est la confiance et la sécurité affective qui constituent les fondements d’une vie harmonieuse et heureuse. “Ces besoins sont plus importants au fil du temps du fait que les changements peuvent parfois être plus susceptibles d’une forme d’appréhension qu’auparavant. Un espace de sécurité affective et émotionnelle est souvent plus recherché face aux aléas de la vie et des processus de vieillissement.”

Retrouver sa jeunesse grâce au mariage

Une union tardive peut devenir un bain de jouvence pour les intéressés. “Vivre en couple, refaire sa vie après 50 ans, se marier, plus que de se mettre ‘la corde au cou’ ou ‘un boulet au pied’, serait pour la plupart des personnes une belle manière d’avancer sereinement dans sa vie, dans la sérénité, le bonheur, et la joie au travers des âges de la vie. Bien entendu, à condition de choisir la bonne personne avec laquelle faire ce beau voyage.”

Rebooster sa sexualité

Au niveau de la libido, le renouveau au sein du couple est souvent un bon stimulant pour les deux partenaires, notamment dans l’effervescence des débuts d’une relation. “Cela va avoir tendance à dynamiser le couple aussi dans le temps.”

Un autre avantage avancé par le spécialiste est qu’à partir de la cinquantaine, les partenaires sont généralement moins soumis à des angoisses ou un stress de performance que l’on peut ressentir plus jeune. Cela facilite alors un état de détente plus propice à l’excitation et à la sexualité. “On peut noter un effet psychologique de miroir rassurant et narcissisant dans ce type de couple qui fonctionne bien dans une forme de complétude narcissique.”

Rester en bonne santé

Cette union peut également être bénéfique pour votre santé. En effet, de nombreuses études avancent que vivre en couple permet de conserver une meilleure santé physique et mentale. Une étude finlandaise a notamment montré que les personnes en couple avaient moins de problèmes cardiaques que les personnes seules qui seraient plus stressées. La vie conjugale réduirait même de moitié le risque de crise cardiaque et le risque de décès chez les hommes et les femmes.

Il a été également prouvé que les interactions sociales étaient nécessaires pour prévenir le déclin cognitif et les pathologies associées comme la maladie d’Alzheimer. Cela s’avère d’autant plus vrai lorsque vous êtes entouré d’une personne de confiance et à l’écoute.

Les clés pour réussir son mariage après 50 ans

Quel que soit l’âge des partenaires, ce qui compte est d ’entretenir la flamme et le couple amoureux. L’attirance mutuelle, la personnalité, l’attachement amoureux, l’harmonie, l’épanouissement, l’intimité… Tous ces critères de réussite sont communs à la plupart des couples.

Plus que l’âge, c’est l’élan amoureux qui importe

Le spécialiste nous propose plusieurs conseils pour réussir à préserver son couple contre vents et marées. “Pour commencer, un couple épanoui et dans une véritable harmonie ne peut se fonder qu’entre deux adultes autonomes et indépendants, eux-mêmes sujets de leur existence”, note Sébastien Garnero.

Pour réussir la suite, il faut “développer et entretenir son couple autour d’une séduction mutuelle, de personnalités complémentaires et de qualités relationnelles". Les sentiments, les vies affective et sexuelle étant par essence plus fragiles à l’épreuve du temps comparativement aux autres contingences, le psychologue conseille de se concentrer plus précisément sur :

  • une sorte de prévention : “préparer le couple à traverser les différentes épreuves et étapes de la vie conjugale et moments du quotidien (vie commune, liens d’engagement, mariage, responsabilités de chacun, place des enfants, équilibre entre travail et/ou pré retraite/retraite, maladies de l’un ou l’autre, temps de loisirs en commun, place de l’intimité et de la sexualité dans le couple, communication, etc)” ;
  • le développement de certains piliers d’un couple durable “tels que la communication, la complicité, l’intimité, la sexualité, l’engagement mutuel, tout en restant soi-même authentique et sincère”.

Faire sa vie à deux sans se marcher dessus

Les liens doivent se construire autour de l’accomplissement de chacun au travers de l’épanouissement du couple. Il est nécessaire d’avoir des périodes de loisirs, des sorties, weekends et vacances à deux de façon régulière. “Mais il faut aussi garder des espaces de temps, des hobbies ou des loisirs pour se ressourcer individuellement.”

Il est également bénéfique de se lancer ensemble dans des projets et rêves à court, moyen et long terme, sans oublier de mettre au premier plan la tendresse, l’affectivité et le partage émotionnel. Mais ce n’est pas tout ! “Il faut aussi développer une sexualité épanouissante pour les deux partenaires et conserver une certaine créativité, un imaginaire érotique et un plaisir mutuel amoureux.”

Continuer à communiquer le plus possible

Pour finir, le spécialiste conseille de ne pas hésiter à consulter en cas de besoins pour “une psychothérapie individuelle, une thérapie de couple, des conseils en sexologie (etc) en fonction des différentes étapes de vie du couple ou d’événements particuliers afin de réajuster dès que possible tous les 3 ans 5 ans, 10 ans”.

Le plus important étant de continuer à échanger, communiquer “et mettre au centre de ses préoccupations la vie du couple et son épanouissement affectif” qui, avec le temps, sont bien souvent relégués à la dernière place.
“Et plus que la question de l’avancement en âge, ou d’autres facteurs pris isolément, c’est bien la compatibilité affective et émotionnelle, et l’alchimie entre deux êtres, qui seront les plus importants pour fonder cet amour dans la durée.”

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Merci à Sébastien Garnero, DR Psychologie, Psychologue clinicien, Sexologue, Psychothérapeute, Hypnothérapeute, Enseignant Université de Paris 

https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/2047487313475893 

https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2783042 

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381500#:~:text=1.,entre%20personnes%20de%20m%C3%AAme%20sexe. 

mots-clés : Vie de couple
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.