Mycose vaginale à cause des rapports sexuels, c'est possible ?

Démangeaisons, brûlures, douleurs à la miction ou lors des rapports sexuels, pertes blanchâtres ou malodorantes : ces symptômes vous ont poussé à consulter votre médecin qui a diagnostiqué une mycose vaginale. Quelles en sont les causes ? Est-ce une infection transmise par le biais de rapports sexuels ?  

Mycose vaginale : les rapports sexuels sont en cause ?

Une mycose vaginale peut être due à diverses causes. Cela dépend, en fait, du champignon qui l’a provoquée. En cas de mycose vaginale liée à une prolifération de Candida albicans, la raison de ce soudain foisonnement est souvent difficile à déterminer, mais n’est pas causée par des relations sexuelles. S’il s’agit d’une mycose survenue à la suite de la multiplication de Gardnerella vaginalis, là encore les rapports sexuels ne sont pas en cause, cependant, statistiquement, les femmes les plus actives sexuellement sont plus sujettes à cette mycose, sans doute car le sperme déséquilibre la flore vaginale et augmente ainsi le risque de pullulement de ce champignon. Ces deux types de mycoses ne se transmettent en outre pas lors des rapports sexuels.

Mycose vaginale : elle peut se transmettre par les rapports sexuels

La mycose vaginale causée par les mycoplasmes dits "Mycoplasma genitalium" est en revanche une maladie sexuellement transmissible. L’on peut être contaminé lors de rapports sexuels, mais aussi par le sang ou la salive. Cette mycose, si elle n’est pas traitée, peut provoquer l’infertilité masculine et une infection du col de l’utérus chez la femme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):