La boule vaginale ou rectale lors d’un prolapsus pelvien

La descente d’organe se traduit régulièrement par la présence d’une boule molle au niveau du vagin, notamment lors d’efforts ou de position debout prolongée. La vessie ou l’utérus peuvent s’affaisser par le vagin. Le rectum peut également subir une descente. La grande majorité des cas concerne la vessie.

Prolapsus pelvien : une gêne lors des mouvements

Les organes n’étant plus soutenus convenablement par les muscles et ligaments distendus et affaiblis, une gêne se fait sentir. La sensation de pesanteur périnéale ou anale s’intensifie en fonction des efforts. Porter une charge ou marcher longtemps aggrave la lourdeur pelvienne. La position allongée diminue cette sensation puisque les organes ne pèsent alors plus sur le plancher pelvien. Les difficultés urinaires et fécales lors du prolapsus pelvien L’impériosité urinaire, ou au contraire des difficultés à uriner se rencontrent souvent lors des prolapsus pelviens. C’est le signe que la vessie est descendue. Lors d’une rétention urinaire, la vessie peut s’enflammer et l'on observe alors l’apparition de cystites. Par ailleurs, le rectum peut subir ce problème de positionnement, et cela se traduit par une incontinence fécale ou, au contraire, une constipation.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.