Rhumatisme psoriasique, un rhumatisme inflammatoire chronique

Le rhumatisme psoriasique est une forme particulière de psoriasis. Ce rhumatisme inflammatoire chronique entraîne d’importantes douleurs inflammatoires causant, par exemple des réveils nocturnes ou d’importantes douleurs au réveil. Quels sont les signes, les causes et traitements du rhumatisme psoriasique ? Toutes les informations sur cette pathologie articulaire avec les conseils du Pr Francis Berenbaum, chef du service de Rhumatologie de l’hôpital Saint Antoine.

Définition : qu'est-ce que le rhumatisme psoriasique ?

Le rhumatisme psoriasique est un rhumatisme inflammatoire chronique (RIC) qui entraîne des douleurs au niveau des articulations. Les plus touchées sont cellesdes mains, des genoux, des pieds et la colonne vertébrale.

Le psoriasis, lui, est une pathologie cutanée qui se traduit par des plaques rouges qui desquament, de taille variable.

"Dans le cadre du rhumatisme psoriasique, ces lésions peuvent apparaitre avant, pendant ou après l’atteinte articulaire voire même ne jamais apparaître", détaille le Pr Francis Berenbaum, chef du service de Rhumatologie de l’hôpital Saint Antoine.

Formes et localisations cliniques du rhumatisme psoriasique 

Dans la littérature scientifique, il existe 5 formes cliniques de rhumatisme psoriasique :

  • la spondylo-arthrite psoriasique avec une atteinte axiale prédominante,
  • la polyarthrite symétrique,
  • la polyarthrite asymétrique,
  • l’oligo-arthrite qui touche les orteils ou les doigts (ou les deux chez certains patients),
  • l’arthrite mutilante, une forme plus rare.

Le plus souvent l’atteinte est mixte, touchant à la fois la colonne vertébrale et les articulations périphériques.

Chiffres

Le psoriasis touche plus de 2% de la population française soit environ 3 millions de personnes. Selon France Psoriasis : "1 patient sur 3 avec un psoriasis cutané peut développer un rhumatisme psoriasique. Il concerne 0,2% de la population, et jusqu’à 30% des personnes souffrant de psoriasis cutané".

Et l’association complète : "Le rhumatisme psoriasique est le troisième rhumatisme inflammatoire, derrière la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante. Il appartient à la famille des spondyloarthrites, mais touche plus souvent les articulations périphériques (membres) tandis que la spondylarthrite ankylosante prédomine au rachis (vertèbres et bassin)".

Le rhumatisme psoriasique touche aussi bien les hommes que les femmes avec une nette différence au niveau des zones touchées :

  • chez les hommes, ce sont les articulations de la colonne vertébrale les plus touchées
  • les femmes souffriront prioritairement des articulations des membres (mains, genoux et pieds le plus souvent).

Infographie : Rhumatisme psoriasique : les chiffres clés

Infographie : Rhumatisme psoriasique : les chiffres clés

Symptômes du rhumatisme psoriasique 

Le rhumatisme psoriasique se manifeste par des inflammations de la peau et des articulations.

Trois sortes d’atteintes sont observées dans le rhumatisme psoriasique. Il s’agit toujours d’une inflammation avec des douleurs, des rougeurs, une raideur.

Les symptômes sur la peau 

Le rhumatisme psoriasique peut se manifester après l’apparition sur la peau :

  • De plaques psoriasiques rouges, surélevées et squameuses
  • Ces plaques peuvent provoquer des démangeaisons 

Les symptômes articulaires périphériques 

Les articulations les plus touchées sont celles :

  • du dos,
  • de la hanche,
  • du genou,
  • de la cheville,
  • des orteils,
  • des doigts.

Les articulations sont douloureuses et raides, en particulier pendant la nuit et au réveil. Généralement, les signes cutanés surviennent avant les inflammations articulaires, mais sont quelquefois simultanés. 

Les articulations des doigts ou des orteils sont très enflées ou "en saucisse" (dactylite).

Les ongles ont l’aspect d’un dé à coudre ou se séparent du lit de l’ongle

Les symptômes articulaires axiaux

Ils concernent les articulations de la colonne vertébrale.

Les symptômes tendineux

L’articulation elle-même n’est pas la seule à être atteinte, les ligaments périarticulaires aussi peuvent être siège d’inflammation. La douleur peut donc s’étendre aux endroits où les tendons et les ligaments sont attachés à l’os comme :

  • au niveau du coude 
  • derrière le talon

La spondylarthrite ankylosante

Une autre présentation du rhumatisme psoriasique est la spondylarthrite ankylosante. Dans ce cas, des signes spécifiques existent. De quoi s’agit-il ? Comme le détaille la Société française de rhumatologie : "La spondylarthrite débute par l’inflammation d’une structure anatomique bien particulière : l’enthèse. C’est en fait la zone où les tendons, les ligaments, les capsules insèrent sur l’os".

Et le site liste ensuite les premiers signes d’apparition de la maladie :

  • Des douleurs rachidiennes
  • Des douleurs qui surviennent en pleine nuit et que le repos ne suffit pas à soulager
  • Une raideur au réveil qui peut durer de quelques minutes à plusieurs heures
  • Des douleurs fessières ou qui peuvent se localiser sur le bassin

A noter : Symptômes rhumatisme psoriasique et psoriasis : quelles différences ?

Dans le cas plus spécifique du rhumatisme psoriasique, l’affection des articulations est associée à une maladie de peau : le psoriasis. Cette pathologie cutanée évolue pendant plusieurs années et elle se traduit par des plaques rouges et des squames (lambeaux de peau), qui peuvent provoquer des démangeaisons. Le psoriasis fait généralement son apparition plusieurs années avant que les inflammations articulaires ne surgissent (simultanément ou non). Les articulations les plus touchées sont celles des doigts et des orteils, des genoux et des vertèbres. Les symptômes sont donc ceux d’une inflammation classique, mais, à terme, le risque d’une destruction articulaire et de déformations est très élevé.

La fatigue dans le rhumatisme psoriasique

Selon l'association France Psoriasis, "la fatigue est un symptôme important pour les patients et fréquent. Une étude européenne récente a montré qu’en interrogeant en ligne 6 120 patients ayant une atteinte rhumatologique, 57 % des patients atteints de rhumatisme psoriasique décrivaient une fatigue sévère (41 % des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde et 45 % de spondylarthrite ankylosante avaient une fatigue sévère)."

"Dans le rhumatisme psoriasique, plusieurs facteurs pourraient influencer la fatigue: l’anxiété, la dépression, la douleur, le ressenti de la maladie, la limitation des activités physiques, les conditions personnelles et peut-être l’activité du rhumatisme inflammatoire. "

Photo : Présentation des symptômes du Rhumatisme Psoriasique

Photo : Présentation des symptômes du Rhumatisme Psoriasique

 

Causes du rhumatisme psoriasique 

Les causes du psoriasis et de l’arthrite ne sont pas bien connues. Le psoriasis est d’origine auto-immune. Les inflammations de la peau sont provoquées par le propre système immunitaire, mais les mécanismes qui entraînent cette agression de l’intérieur ne sont pas bien compris. Même chose pour l’arthrite, les facteurs déclencheurs des inflammations articulaires restent en partie mystérieux.

Selon B. Fournié, Pr au service de clinique de rhumatologie du CHU de Toulouse,  plusieurs facteurs sont impliqués dans la survenue ou le déclenchement des poussées : 

  • Facteurs génétiques / héréditaires : le risque de développer cette maladie est important chez les sujets ayant des parents atteints de rhumatisme psoriasique.
  • Facteurs immunologiques : mécanismes immunologiques responsables de l’inflammation chronique.
  • Facteurs environnementaux favorisant les poussées de la maladie :  stress, traumatismes physiques ou psycho-affectifs, infections.

Facteurs de risques du rhumatisme psoriasique

"Le syndrome métabolique (obésité, diabète, hypertension, dyslipidémies) représente un facteur de risque favorisant l’apparition d’un rhumatisme psoriasique", détaille le rhumatologue.

Personnes à risques du rhumatisme psoriasique

Le facteur héréditaire semblerait jouer un rôle important dans le rhumatisme psoriasique. Cette forme de psoriasis touche jusqu’à 40% des patients atteints d’un psoriasis cutané.

Tous les âges sont concernés, avec un pic d’apparition de la maladie entre 30 et 50 ans.

Les hommes et les femmes sont touchés de manière égale. 

Durée du rhumatisme psoriasique

Il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de se débarrasser totalement du rhumatisme psoriasique. Cependant, une prise en charge adaptée permet de soulager le patient et d’éviter l’apparition de lésions irréversibles. "Cette forme de psoriasis s’installe pour une durée indéterminée", rappelle le Pr Berenbaum.

Contagion du rhumatisme psoriasique

Contrairement à une idée tenace, le psoriasis n’est jamais contagieux. En 2016, à l’occasion de la 13ème Journée mondiale du psoriasis, l’association France Psoriasis avait voulu tester les connaissances de plus de 1 000 personnes sur cette maladie chronique. Si 38% des personnes interrogées pensent que cette maladie est psychologique, ils sont encore 12% à penser qu’elle est contagieuse.

Qui, quand consulter ?

Il est recommandé de consulter un spécialiste en cas de psoriasis et de douleurs dans les articulations. Généralement, le diagnostic est posé par le médecin généraliste, un dermatologue et un rhumatologue.

Cette équipe pluridisciplinaire pourra ensuite mettre en place un traitement adapté à chaque patient en fonction des douleurs ostéo-articulaires. Toutes les formes de psoriasis doivent être abordés avec l’équipe médicale dont les psoriasis des parties génitales.

Evolutions du rhumatisme psoriasique 

Certaines complications sont à craindre comme le détaille le Pr Berenbaum. Le rhumatisme psoriasique peut évoluer vers d'autres pathologies :

  • la polyarthrite rhumatoïde,
  • une destruction articulaire,
  • un enraidissement de la colonne vertébrale comme dans la spondylarthrite ankylosante (SPA).

Certaines complications sont à craindre. "Le rhumatisme psoriasique peut engendrer, comme dans la polyarthrite rhumatoïde une destruction articulaire, ou un enraidissement de la colonne vertébrale comme dans la spondylarthrite ankylosante (SPA)", alerte le Pr Francis Berenbaum.

Selon France Psoriasis : "les patients souffrant de rhumatisme psoriasique vont avoir de façon plus fréquente des co-morbidités : ces co-morbidités sont essentiellement cardio-vasculaires, infectieuses, l’ostéoporose, l’obésité, mais également des éléments anxio-dépressifs chez certains patients".

Comment diagnostiquer un rhumatisme psoriasique ?

L'examen clinique

Le diagnostic de rhumatisme psoriasique se base sur les déclarations du patient lors d’une consultation.Le professionnel prend en compte :

  • les symptômes physiques,
  • les antécédents personnels,
  • les précédents familiaux.

Grâce à une prise de sang, il est possible de mettre en avant la présence d’une inflammation articulaire, mais sans que cela ne soit spécifique de la maladie. En effet, dans ce cas, on constate une augmentation de la CRP (C reactive protein).

Les examens radiologiques

Pour confirmer le diagnostic, le rhumatologue examine également la peau du patient et ses articulations. Des radiographies des mains, des pieds et de la colonne vertébrale pourront également être réalisées.

Rhumatisme psoriasique : quels traitements efficaces pour soulager les douleurs ?

Quels médicaments pour la prise en charge du rhumatisme psoriasique ?

Actuellement, il n’existe pas de parallèle clair entre le psoriasis cutané et le rhumatisme psoriasique. En fonction du degré de psoriasis, le dermatologue pourra déterminer le traitement médicamenteux le plus adapté.

La prise en charge du rhumatisme psoriasique est pluridisciplinaire. Elle nécessite l’intervention du dermatologue, du rhumatologue et du kinésithérapeute. Le but principal : réduire l’inflammation des articulations et éviter l’installation de lésions définitives.

Les traitements des poussées de rhumatisme psoriasique

Afin de soulager les douleurs, les traitements pouvant être prescrits reposent sur des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des corticoïdes. Si ces molécules diminuent l’inflammation, elles n’agissent absolument pas sur l’évolution de la maladie, contrairement aux traitements de fond.

Les traitements de fond du rhumatisme psoriasique

  • Le méthotrexate

Le conseil du rhumatologue, Pr Berenbaum, concernant les traitements de fond : le méthotrexate

"Tout d’abord, le premier traitement de fond prescrit est le plus souvent le méthotrexate pour soulager le rhumatisme psoriasique. Il se prend une fois par semaine soit sous forme de comprimés soit en injections sous cutanées".

  • Les biothérapies anti-TNF

Les biothérapies anti-TNF ciblent spécifiquement un médiateur de l’inflammation. Administrés sous forme de perfusion ou par voie sous-cutanée, ces traitements obtiennent généralement de bons résultats. Attention, ce traitement est contre-indiqué aux personnes souffrant d’une maladie démyélinisante du système nerveux.

Le conseil  du rhumatologue, Pr Berenbaum, concernant les biothérapies anti-TNF

"En cas de non réponse à ce premier traitement [le méthotrexate], une biothérapie est souvent proposée, les anti-TNF le plus souvent".

  • De nouvelles biothérapies

Récemment, de nouvelles biothérapies sont apparues. Elles visent à inhiber plus spécifiquement d’autres molécules qui entrent dans l’apparition de l’inflammation. Il s’agit des anti-IL12/23 et anti-IL17 (sous forme injectable) et un inhibiteur de la phosphodiestérase-4 (sous forme orale). Un suivi médical est impératif afin de vérifier l’apparition possible d’effets secondaires.

Le conseil du rhumatologue, Pr Berenbaum, concernant les nouvelles biothérapies

"Ces traitements se prennent souvent en complément des traitements symptomatiques. Des infiltrations intra-articulaires de cortisone peuvent parfois être proposées".

Rhumatisme psoriasique : Quels sont les traitements non médicamenteux ?

La chirurgie

Dans des cas rares où les traitements médicamenteux n’ont pas permis de stopper les destructions articulaires, on peut être amené à proposer la mise en place de prothèse totale articulaire (genou et hanche essentiellement).

La rééducation fonctionnelle

Lorsque le rhumatisme psoriasique touche la colonne vertébrale, une kinésithérapie ou/et une activité sportive permet de préserver la souplesse rachidienne.

Prévention : comment éviter le rhumatisme psoriasique ?

Les patients atteints de rhumatisme psoriasique ne sont pas forcément au courant de l’existence d’une forme articulaire de la maladie. Afin de mettre en place un traitement le plus rapidement possible, il est recommandé de consulter dès l’apparition des premiers symptômes articulaires.

Rhumatisme psoriasique et sport

La pratique d’une activité physique est recommandée car elle permet d’entretenir les articulations. Il est possible de pratiquer des sports qui n'entraînent pas de chocs violents au niveau des articulations.

Rhumatisme psoriasique et travail

Si le rhumatisme psoriasique se fait ressentir au travail, il est possible d’en parler avec le médecin du travail afin d’aménager les horaires ou de mettre en place certains outils de travail.

Associations, sites d’information et groupes de soutien

France

Association France Psoriasis : 
Siège : 53, rue Compans - 75019 PARIS
Permanence nationale d’écoute et de soutien : 01 42 39 02 55
e-mail : [email protected] 
Site internet : https://francepsoriasis.org/

Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR)
Siège : 2, rue Bourgon - 75013 PARIS
Tél. : Allo Rhumatismes : 0 810 42 02 42
e-mail : [email protected] ar.org
Site internet : https://www.aflar.org/

Association Française des Polyarthritiques et des rhumatismes infl ammatoires chroniques (AFPric)
Adresse : 9 rue de Nemours - 75011 PARIS
Tél. : 01 40 03 02 00
e-mail: [email protected]
Site internet : http://www.polyarthrite.org/

Association France Spondylarthrites (AFS)
Adresse : Appt 15, Roussolles - 27, rue Aimé Audubert - 19000 TULLE
Tél. : 05 55 21 61 49
e-mail : [email protected]
Site internet : http://www.spondylarthrite.org

Réseau solidaire psoriasis et rhumatisme psoriasiquehttp://psolidaires.fr/

Syndicat national des dermatologueshttps://www.syndicatdermatos.org/

Canada

Psoriasis Society of Canadahttp://www.psoriasissociety.org/

Association canadienne de dermatologiehttps://dermatology.ca/

Etats-Unis

National Psoriasis Foundationwww.psoriasis.org

FAQ Rhumatisme psoriasique

Rhumatisme psoriasique sans psoriasis, c'est possible ?

OUI. En principe, en cas de rhumatisme psoriasique, le psoriasis fait son apparition avant le rhumatisme. Toutefois, les deux peuvent apparaître simultanément. Il est beaucoup plus rare que l’inflammation articulaire survienne en premier bien que cela s’observe parfois. Lorsque c’est le cas, on va donc éprouver des douleurs articulaires (celle du rhumatisme psoriasique) alors qu’aucune lésion cutanée n’est présente. Cela est notamment le cas chez les personnes qui ne souffrent pas de psoriasis, d’où les difficultés de diagnostic. En effet, le rhumatisme psoriasique peut également concerner des personnes qui n’ont pas de problèmes de peau, mais il y a dans ce cas des antécédents familiaux de psoriasis.

Rhumatisme psoriasique : est-ce une maladie en Affection de Longue Durée (ALD) ?

OUI. Le rhumatisme psoriasique, qui fait partie des spondylarthrites (SAI), figure sur la liste des ALD et de ce fait, vous avez la possibilité de bénéficier d'un remboursement à 100% sur la base du tarif de la Sécurité Sociale pour les soins et les traitements liés au rhumatisme psoriasique. C’est votre médecin traitant qui fait une demande de prise en charge à 100% auprès du médecin-conseil de l'assurance maladie.

A noter : La prise en charge à 100% ne concerne pas :

  • Les dépassements d’honoraires
  • Le forfait hospitalier : le remboursement des frais d’hébergement et d’entretien pour toute hospitalisation de plus d’une journée.
  • Certains soins comme la pédicurie, l’ostéopathie, la consultation d’un psychologue, la consultation d'une diététicienne

Plus d'informations sur les conseils médico-sociaux de l'Association France Psoriasis.

Rhumatisme psoriasique et invalidité : comment faire reconnaître votre situation de handicap et quelles sont les aides ?

Vous devez envoyer à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) un formulaire de demande de reconnaissance de handicap rempli avec l’aide de votre médecin traitant. Le formulaire est disponible en ligne sur: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R19993

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) est une aide financière destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie des personnes handicapées. Elle couvre 5 types d'aide :

  • aides humaines (y compris des aidants familiaux) concourant aux actes essentiels de la vie quotidienne,
  • aides techniques (équipements pour compenser une limitation d’activité (ex. fauteuil roulant), 
  • aménagement du logement, du véhicule ou financement des surcoûts liés au transport, 
  • aides spécifiques ou exceptionnelles (lorsque le besoin n’est pas financé par une autre forme d’aide), 
  • aides animalières contribuant à l’autonomie de la personne handicapée.

Les autres aides proposées :

  • Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) : elle permet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées.
  • Carte priorité pour personnes handicapées : elle donne une priorité d’accès aux places assises dans les transports en commun, dans les espaces
    et salles d’attente ainsi que dans les établissements et les manifestations accueillant le public.
  • Carte européenne de stationnement pour personnes handicapées : elle permet d’utiliser les emplacements réservés au stationnement des personnes handicapées.
  • Pension d’invalidité : c'est une pension versée par l’assurance maladie et attribuée à tout salarié n’ayant pas atteint l’âge légal de la retraite. Elle a pour objectif de compenser la perte de ressource résultant d’une réduction d’au moins deux tiers de la capacité de travail due à la maladie
  • Carte d’invalidité : elle donne priorité aux places assises dans les
    transports en commun et les espaces publiques (pour le titulaire et
    la personne qui l’accompagne), dans les files d’attente des lieux publics, à des réductions tarifaires notamment dans les transports qu’il s’agisse de la SNCF ou de compagnies aériennes...
Source(s):

Association France Psoriasis, Comprendre le rhumatisme psoriasique, https://francepsoriasis.org/la-maladie/comprendre/rhumatisme-psoriasique/ [Consulté le 25/10/2019]

Association France Psoriasis, Dossier de presse, Journée Mondiale du Psoriasis, https://francepsoriasis.org/wp-content/uploads/2018/10/Te%CC%81le%CC%81charger-le-dossier-de-presse..pdf [Consulté le 25/10/2019]

Dr Gilles Hayem (Rhumatologue, CHU Paris Nord-Val de Seine) & Dr Eric Gibert (Rhumatologue, Ivry sur Seine), Brochure d'information "Mon rhumatisme psoriasique", https://www.pfizer.fr/sites/default/files/PDF/J'Agis%20brochure%20-%20Mon%20rhumatisme%20psoriasique%20RP_VF.pdf [Consulté le 25/10/2019]

Fournié B., Rhumatisme psoriasique. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Appareil locomoteur, 14-246-A-10, 2007

Société Française de Rhumatologie, Dossier Spondylarthrite ankylosante, http://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0E-dossier-spondylarthrite/A2_premiere_lesion.asp [Consulté le 25/10/2019]

Item 123 : Psoriasis. COFER – Collège Français des Enseignants en Rhumatologie. Version 2010-2011 [Consulté le 25/10/2019]

Jeanne Berner, Pascal Zufferey, Rhumatologie: Rhumatisme psoriasique, Revue Médicale Suisse 2015; volume 11. 139-142 [Consulté le 25/10/2019]

Ameli.fr, Psoriasis : quel traitement ?, https://www.ameli.fr/seine-saint-denis/assure/sante/themes/psoriasis/traitement  [Consulté le 25/10/2019]

Voir plus
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.