Le régime vegan serait néfaste pour votre cerveau

Le régime végétalien, appelé couramment régime vegan, consiste à éliminer tout aliment provenant de l’exploitation animale. Exit la viande, le poisson, les œufs, le beurre, le fromage, le lait ou encore le miel ! S’il fait de plus en plus d’adeptes, ce régime est largement controversé. Dernièrement, un médecin alerte sur ses risques sur notre cerveau.

Le régime vegan n’a pas fini de diviser les consommateurs. Plébiscité par les personnes qui défendent les animaux, il implique de proscrire complètement les aliments d’origine animale de son assiette. Les végétaliens mettent donc une croix sur les viandes, poissons, œufs, beurre, fromage, lait, miel ainsi que tous les autres produits d’origine animal ou nécessitant leur exploitation. Les menus des vegan sont composées essentiellement de fruits, légumes, céréales, graines ou pâtes.

Peu de régimes auront fait couler autant d’encre que le régime vegan. En effet, il est loin de faire l’unanimité. Pas plus tard que le mois dernier, des parents ont été condamnés par la justice australienne pour avoir fait suivre le régime vegan à leur bébé et pour l’avoir mis en danger de mort. Et ce n’est pas un cas isolé.

De nombreux médecins, scientifiques et experts pointent du doigt les carences nutritionnelles inhérentes à ce régime. Dernièrement, un médecin nutritionniste, le Dr Emma Derbyshire, alertait au sein d’une étude sur les effets néfastes du régime végétalien sur la croissance du cerveau. L’experte lui reproche de priver les végétaliens de choline, un nutriment essentiel à la santé de cet organe.

Le régime vegan risque "d’affaiblir le niveau d’intelligence des futures générations"

La choline est un nutriment essentiel à la santé du cerveau. On la retrouve naturellement au sein des viandes (surtout le bœuf), du poisson, des œufs et des produits laitiers. Les aliments végétaux en contiennent en trop faible quantité, déplore le Dr Derbyshire. Elle évoque les haricots, le brocoli et aussi les noix.

Votre organisme produit aussi la choline, via le foie, mais là encore, la quantité ne suffit pas à assurer les besoins nécessaires au cerveau. Pas de doute possible, semble-t-il, les aliments d’origine animale constitueraient la source principale de choline.

Le régime vegan serait néfaste pour votre cerveau

Différentes sources de nourriture fournissant de la choline. ©BMJ Journal

*Bœuf, Oeufs, Lait, Saumon, Porc, Poulet, Noix, Brocoli, Haricots, Riz blanc. Les différentes sources de choline (en mg) dans l'alimentation.

L’experte insiste également sur l’influence de la choline dans le développement du fœtus et sa la fonction hépatique. Une carence de ce nutriment pourrait avoir des effets néfastes sur le cerveau du futur bébé (si sa maman est adepte du régime vegan).

"Nous risquons d’affaiblir le niveau d’intelligence de la future génération", exprime le Dr Derbyshire.

La choline, capable de prévenir Alzheimer

Des scientifiques de l’Arizona State University expliquant dans une étude parue le 8 janvier dernier que la choline avait une influence sur la survenue de la maladie d’Alzheimer. En effet, selon eux, ce nutriment pourrait protéger plusieurs générations de cette maladie dégénérative. La choline permettrait de combattre les neurotoxines et l’inflammation cérébrale impliquée dans le développement d’Alzheimer. La choline permet de stimuler le cerveau et renforce ses fonctions d’autonettoyage.

Pour les besoins de leur étude, les chercheurs, un groupe de neuroscientifiques, avaient nourri des souris en gestation atteintes de démence semblable à la maladie d’Alzheimer. En maintenant un régime alimentaire riche en choline tout au long de leur grossesse, les scientifiques avaient remarqué que leurs progénitures étaient moinsexposées aux risques de maladies du cerveau.

Le Dr Emma Derbyshire appelle ainsi à sensibiliser les professionnels de la santé et les consommateurs sur l’importance d’un régime alimentaire riche en choline. "C’est un nutriment essentiel nécessaire à la neurocognition, au métabolisme des lipides, à la fonction hépatique et à la régulation de l’homocystéine [aide à la fabrication de protéines, ndlr]".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.