Sommaire

A chaque nouvelle année et à chaque rentrée scolaire, les bonnes résolutions pointent le bout de leur nez. Arrêter de fumer, se remettre au sport ou apprendre une nouvelle langue, voici autant d’objectifs que nous nous posons. Mais d’où nous vient ce besoin ?

Pourquoi ressent-on le besoin de prendre des résolutions ?

Des résolutions depuis l’Antiquité

Les Babyloniens seraient les premiers à avoir mis en place cette tradition des bonnes résolutions. Il y a déjà plus de 4000 ans, ils promettaient à leurs dieux de payer leurs dettes et de redonner les objets agricoles qu’ils avaient empruntés. Cela leur permettait de remettre les compteurs à zéro pour la nouvelle année. Les Romains ont ensuite repris l’idée en faisant des promesses au dieu Janus, le dieu des transitions. La tradition s’est ensuite perpétuée à notre époque et est synonyme de renouveau pour la nouvelle année.

Comme l’explique Nathalie Renard, coach professionnelle et co-auteure du cahier d’exercices Tenir ses bonnes résolutions : « les résolutions permettent de faire un bilan de l’année écoulée et de réaliser que l’on a envie d’autre chose, de lâcher certaines pratiques ou d’être autrement ».

Quelles sont les résolutions préférées des Français ?

Les bonnes résolutions ont bien changé en plusieurs millénaires. D’après un sondage réalisé en 2020 par YouGov en collaboration avec Youtube, les Français prennent pour bonne résolution de voyager plus (32%), de faire des économies (31%), de faire plus d’exercice (30%), de manger plus sainement (28%), de prendre du temps pour soi (23%), de dépenser moins d’argent (21%), d’apprendre ou développer une nouvelle compétence pour le travail (11%), de commencer un nouveau passe-temps (11%), de trouver un nouvel emploi (11%) ou de faire plus d’investissements (11%).

Pas étonnant pour la fondatrice de Coach au féminin qui souligne que « les résolutions sont là pour apporter plus de bonheur, plus de gaieté et de variété dans nos vies ».

Bien choisir ses résolutions

Prendre des résolutions peut être motivant et donner une autre impulsion à sa vie. L’essentiel étant de bien les sélectionner pour ne pas se lancer dans une entreprise irréalisable et ne pas confondre bonnes résolutions et miracles.

Les résolutions doivent refléter un désir profond

Une résolution doit résonner en nous pour être réalisable et votre objectif doit être clair dès le départ. « Il est important d’avoir des objectifs, cela motive et permet d’avancer. Mais il est difficile de poser un cap si on ne sait pas où on va », explique Nathalie Renard. Pour mieux cerner ses besoins, il est important de se sonder et d’interroger ses désirs profonds. « il faut les chercher en soi, déterminer ce qui est important pour soi et surtout que cela ait du sens et pas parce que quelqu’un d’autre vous en a parlé ou vous l’a proposé », résume la coach.

Se donner des objectifs réalistes

Prendre des résolutions peut être chronophage et demande de l’organisation. Il faut donc s’interroger sur le temps que l’on peut consacrer à ce nouveau défi et les moyens que l’on veut ou peut s’accorder. Comme le résume la spécialiste, « l’idée n’est pas de se remettre des contraintes sur le dos ».

Pour les résolutions, tout est question d’organisation

Prendre des résolutions n’est pas une mince affaire et demande une certaine organisation. Nathalie Renard nous explique comment prendre en main ses objectifs.

Choisir un plan d’action

La plupart des résolutions relèvent du changement d’habitudes. Cela ne se fera donc pas en un jour et il est important d’établir les différentes étapes de sa transformation. « Il ne s’agit pas d’aller trop vite. On peut se donner du temps pour prendre ces résolutions, qui ne sont pas forcément des objectifs à court terme », souligne la spécialiste. Établir un plan d’action peut vous aider à y voir plus clair.

« Il faut identifier quelles petites actions peuvent être mises en oeuvre pour commencer ce projet. Vous pouvez ensuite revisiter les différentes actions menées de manière hebdomadaire ou mensuelle pour constater votre avancée », explique la coach.

Sortir de la procrastination

Si cela fait des années que vous fumez ou que vous n’avez pas soulever de la fonte, il ne sera certainement pas facile de modifier votre comportement. Vous vous êtes certainement déjà dit : « j’arrêterai demain » ou « je m’y remettrai dès lundi ». Pour éviter de succomber à la procrastination, mettez en place des outils tangibles comme un journal de bord. Cela vous permettra de savoir où vous en êtes et revoir au fur et à mesure vos objectifs pour les prochains jours ou semaines.

S’entourer pour tenir ses résolutions

Il est souvent difficile de tenir ses résolutions tout seul. S’entourer d’amis ou de proches peut vous aider à trouver le soutien nécessaire pour ne pas laisser vos projets s’éteindre au fur et à mesure des semaines.

Des résolutions entre proches

Trouver la motivation pour mener les actions nécessaires pour ses résolutions peut être compliqué lorsque l’on y fait face seul. « Il faut sortir de cette solitude » insiste Nathalie Renard. Le défi sera plus facile à relever si vous le faites avec des amis, des collègues ou votre famille. Vous pourrez alors vous soutenir mutuellement et surtout réaliser ensemble les différentes étapes pour atteindre le but que vous vous êtes fixé.

Des ateliers pour tenir ses résolutions

Si vous n’arrivez pas à solliciter votre entourage, pourquoi ne pas vous accompagner d’un professionnel ? Nathalie Renard propose chaque année, en janvier et septembre, des ateliers pour « tenir ses résolutions ». La coach professionnelle y explique ses astuces mais surtout crée un lieu d’échanges et un véritable cercle vertueux.

« L’avantage d’être en groupe est de pouvoir échanger sur ses doutes, ses idées, ses craintes et d’y trouver un écho. Cela permet de rebondir sur ce qu’ont dit les autres et d’y trouver des bonnes pratiques ». Le plus important reste de pouvoir se sentir moins seul face à une résolution qui peut sonner comme un constat d’impuissance ou d’échec. « Vous vous rendrez vite compte que v ous n’êtes pas le seul à vous poser ces questions », insiste la fondatrice de Coach au féminin.

Ne pas se mettre trop de pression

Beaucoup de résolutions ne sont finalement pas tenues : la cigarette réapparait, les économies sont dépensées et les séances de sport sont de l’histoire ancienne. Faut-il pourtant le voir comme un échec ? « On dit souvent que lorsque l’on commence à penser à quelque chose, c’est déjà en partie résolu, rassure Nathalie Renard. Il faut parfois plusieurs années avant de pouvoir réaliser son objectif ».

Si vous n’avez pas réussi à tenir votre résolution cette fois-ci, prenez le temps d'analyser vos actions et profitez-en pour revoir vos objectifs à la baisse. Dans tous les cas, Nathalie Renard est catégorique : « ne pas tenir ses résolutions, n’est pas un échec mais une expérience de vie ».

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

http://www.nathalierenard.com/tenir-ses-bonnes-resolutions/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.