La prise prolongée d’antibiotiques augmenterait le risque d’infarctus et d’AVC

Publié le 25 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Passé un certain âge, suivre un traitement antibiotique pendant plus de deux mois augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires chez les femmes.
Publicité

Vous êtes une femme, et il vous arrive de prendre des antibiotiques ? Cette étude vous concerne… Mais elle pourrait ne pas vous faire plaisir. Des chercheurs de l’université de Tulane (Etats-Unis) ont montré que les femmes qui prennent un traitement antibiotique sur une longue période auraient plus de chances de faire une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Un risque accru de 32 % chez les plus de 60 ans

Cette étude, publiée dans le European Heart Journal, porte sur 36.429 personnes de sexe féminin, âgées de 60 ans ou plus. Les chercheurs les ont interrogées sur leur consommation d’antibiotiques lorsqu’elles étaient jeunes (20 à 39 ans), d’âge moyen (40 à 59 ans), puis à partir de leur âge actuel. Ces dernières ont continué à remplir des questionnaires tous les deux ans, pendant les huit ans qu’ont duré l’étude. Au cours de cette période, 1056 participantes ont développé une maladie cardiovasculaire.

Publicité
Publicité

Après ajustement des autres facteurs de risque, les scientifiques ont découvert que les femmes qui utilisaient des antibiotiques à un âge avancé étaient 32 % plus susceptibles de développer une maladie cardiovasculaire. Le risque était également accru de 28 % pour les femmes qui avaient consommé ce type de traitement pendant au moins deux mois, entre 40 et 59 ans.

En d’autres termes, 6 femmes sur 1000 consommant des antibiotiques passé un certain âge développeront une maladie cardiovasculaire, contre 3 femmes sur 1000 parmi celles qui n’en utilisent pas.

L’altération de la flore intestinale par les antibiotiques serait en cause

Pour le Pr. Lu Qi, l’un des auteurs de l’étude, cela pourrait s’expliquer par le fait que les antibiotiques altèrent l’équilibre du microbiote intestinal, en détruisant de “bonnes” bactéries probiotiques, et en augmentant la prévalence de virus et de bactéries. “Des études antérieures ont montré un lien entre les modifications du microbiote intestinal et le rétrécissement des vaisseaux sanguins, les AVC et les maladies cardiaques”, précise-t-il.

Publicité

Si le risque est plus fort passé un certain âge, c’est aussi parce que les personnes plus âgées consomment souvent davantage de médicaments. “A mesure que les femmes [étudiées] vieillissaient, elles étaient susceptibles d’avoir besoin de plus d’antibiotiques, et parfois sur des durées plus longues”, explique le Dr. Yoriko Heianza, auteure principale de l’étude. “C’est cet effet cumulatif qui pourrait expliquer le lien plus étroit qui existe, à un âge avancé, entre l’utilisation d’antibiotiques et les maladies cardiovasculaires”.

Si cette étude observationnelle ne suffit pas à démontrer une relation de cause à effet entre la prise d’antibiotiques et le risques d’AVC et d'infarctus, elle établit tout de même un lien entre les deux. “Nos travaux suggèrent que les antibiotiques ne devraient être utilisés que lorsqu’ils sont absolument nécessaires. Compte tenu des potentiels effets indésirables cumulatifs, moins longtemps on en utilise, mieux c’est”, conclut le Pr. Qi.

Il serait intéressant de mener une étude similaire sur des hommes, et/ou des sujets plus jeunes, afin de pouvoir élargir ces résultats.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X