Prévention du mélanome : protéger et surveiller sa peau

Publi-rédactionnel - Ce contenu est présenté par Bristol Myers Squibb

Ecouter l'article :

Avec 15 513 nouveaux cas en 2018, le mélanome est le 12ᵉ cancer le plus fréquent selon l’Institut National du Cancer (INCa)*. Comment le reconnaître et le prévenir ? État des lieux.
Prévention du mélanome : protéger et surveiller sa peauIstock

En partenariat avec Bristol Myers Squibb.

Plus rare que les cancers dits basocellulaires et spinocellulaires, mais aussi qu’un autre cancer de la peau appelé carcinome, le mélanome se développe à partir des mélanocytes, les cellules qui synthétisent la mélanine et qui donnent à la peau sa couleur. Survenant plus particulièrement avec l’âge (l’âge moyen lors du diagnostic est de 56 ans selon l’Institut National du Cancer)*, il se développe le plus souvent sur le dos, le torse, les jambes, la tête et le cou. Ce sont les coups de soleil survenus durant l’enfance et les expositions solaires irrégulières, mais intenses qui augmentent le plus le risque de développer un mélanome.

Ce cancer de la peau se manifeste soit par l’apparition d’une petite tache pigmentée soit par la modification d’un grain de beauté.

Lorsqu’il est détecté à un stade peu développé, le mélanome peut être retiré grâce à une simple intervention chirurgicale. En revanche, diagnostiqué tardivement, le mélanome peut être fatal. Pour prévenir ce cancer de la peau, il faut éviter de s’exposer et surveiller régulièrement sa peau.

Auto-examen de la peau et dépistage du mélanome par un dermatologue

Selon la Haute Autorité de Santé*, une consultation annuelle chez le dermatologue, voire semestrielle si on présente des facteurs de risque, représente le meilleur moyen de limiter le risque de développer un mélanome. Une autosurveillance réalisée tous les trois mois peut aussi s’avérer utile.

Pour réaliser votre autosurveillance, vous pouvez vous baser sur la règle ABCDE. Sachez qu’un grain de beauté ou une tache ayant une forme asymétrique (A) doit ainsi vous alerter tout comme un grain de beauté avec des bords (B) irréguliers. 3 signe d’alerte, une coloration (C) non homogène et 4 signe un diamètre (D) de plus de 6 millimètres. Enfin, l’évolution (E) de la taille, de la forme, de la couleur ou de la texture d’un grain de beauté doit également vous amener à consulter un dermatologue. N’hésitez pas à utiliser un miroir ou à vous faire aider par un proche pour examiner les zones inaccessibles.

Prévenir la survenue du mélanome cutané : éviter l’exposition au soleil

Restez à l’ombre !

On estime que 65 à 95 % des mélanomes sont provoqués par les rayons du soleil*. Aussi, restez à l’ombre le plus possible !

Les bébés de moins de deux ans doivent ainsi rester à l’ombre et les enfants tout comme les adultes doivent idéalement porter un T-shirt, des lunettes de soleil portant la norme CE et un chapeau à large bord.

Limitez la durée d'exposition au soleil

La dangerosité des UV est liée à l’heure d’exposition et non à la chaleur ressentie. Pour limiter les risques, évitez le soleil entre 12 h et 16 h.

Veillez aussi à appliquer une protection solaire adaptée. Pour bien la choisir, tenez compte de votre phototype : il en existe 6, correspondant à 6 types de peaux et de couleurs d’yeux et de cheveux. Plus votre phototype est faible et plus vous devez rester à l’ombre.

Utilisez des crèmes solaires adaptées et efficaces

Privilégiez les crèmes solaires qui protègent contre les UVA et les UVB et qui ont un facteur de protection solaire (SPF) de 30 minimum, voire 50 si vous avez une peau fragile ou si l’ensoleillement est intense.

Appliquez la crème solaire en couche suffisante toutes les deux heures et après la baignade. Attention, elle ne vous permet pas de vous exposer plus longtemps !

#NoMélanome, la campagne qui rappelle les bons réflexes

Très engagé dans la prévention et le dépistage du mélanome, Bristol Myers Squibb lance à l’approche de l’été sa nouvelle campagne #NoMélanome.

Relayée sur les réseaux sociaux, cette campagne digitale propose des outils de sensibilisation comme des fiches mémos et un outil éducatif pour les enfants. Son objectif ? Rappeler aux Françaises et aux Français qu’il est important de surveiller sa peau, de la protéger du soleil, et de consulter son médecin au moindre doute. Elle vous permettra d’avoir toutes les clés pour profiter du retour de l’été en toute sécurité !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Mélanome, Cancer