Le coronavirus inventé par l'Institut Pasteur en 2004 ? Faux !

Un internaute prétend que le coronavirus qui sévit actuellement a été "inventé" de toutes pièces par l'Institut Pasteur en 2004. Or, si un brevet avait bel et bien été déposé, il n’est pas lié à cette épidémie, mais à celle du Sras, qui a sévi en 2004. Attention aux fake news !
Le coronavirus inventé par l'Institut Pasteur en 2004 ? Faux !Istock
Sommaire

Tout est parti d’une vidéo, relayée massivement sur Facebook et YouTube, intitulée "Le coronavirus est made in France", dans laquelle un internaute prétend avoir découvert un brevet, déposé en 2004 par l’institut public sous la référence EP1694829B1. Sur ce brevet, on peut lire l'inscription "Nouvelle souche de coronavirus associé au SRAS et ses applications". Cette personne a conclu, à tort, que l’institut Pasteur a créé le virus qui touche actuellement la planète.

C'est "une fake news tout à fait fantaisiste", clame Olivier Schwartz, responsable de l’unité "virus et immunité" à l’Institut Pasteur, interviewé par nos confrères de 20 Minutes.

"L’Institut Pasteur n’invente pas des virus, mais au contraire travaille sur les virus émergents pour les caractériser, produire des diagnostics, traitements et vaccins".

Mis en ligne par un internaute du nom de “Cat Antonio” - qui relaie depuis plusieurs mois de nombreux contenus favorables au mouvement des gilets jaunes -, la vidéo met notamment en cause l’institut Pasteur, fondation à but non-lucratif au service de la recherche médicale en France. Ne tombez pas dans le piège des fake news. Cette publication en est un bon exemple.

Il existe 7 coronavirus

“L’heure est grave (...) le virus est là aujourd’hui juste pour le fric”, affirme l'auteur de la vidéo, en brandissant des documents, prouvant selon lui, comment des chercheurs français auraient créé de toutes pièces le virus du Covid-19. Dans cette séquence partagée le 17 mars sur Facebook, c’est un gilet jaune qui s’exprime.

"Le voilà le brevet ! s’exclame-t-il. Voilà ce qui est en train de nous tuer aujourd’hui. Sur la première page on trouve les inventeurs". Attention, ne vous me méprenez pas.

Le terme "coronavirus" désigne en réalité une famille de virus et pas seulement la souche qui circule actuellement en France et dans le reste monde.

"Il y a sept coronavirus qui affectent l’homme, explique Olivier Schwartz. Certains causent des petits rhumes, d’autres des infections plus graves, comme le SRAS en 2003-2004 et le MERS, venu du Moyen-Orient".

Le SRAS est apparu en 2003, et est désigné sous le nom de Sras-CoV-1. Le coronavirus qui sévit actuellement est désigné sous le nom de Sras-CoV-2.

Comment expliquer l'existence de ce brevet ?

Le brevet mis en avant par l'internaute porte, en effet, sur l’identification de séquences du SRAS survenu en 2003. Or, ce brevet ne concerne pas l’actuel coronavirus, appelé SARS CoV 2, mais le SARS CoV 1, qui avait causé l’épidémie de SRAS en Asie en 2003. Le code génétique décrit dans le brevet Pasteur a été comparé avec celui du coronavirus actuel. Seulement 82 % de similitudes ont été identifiées. Le SARS CoV 1 (virus circulant en 2003) et SARS CoV 2 (virus qui circule actuellement) sont bien deux virus différents.

"En 2003, le Sras-CoV-1, qui s’appelait "Sras coronavirus" à l’époque, a causé près de 8 000 cas et près de 800 morts, souligne Olivier Schwartz. L’Institut Pasteur était mobilisé entre autres pour produire un candidat vaccin [les différentes formules qui sont testées avant d’aboutir à un vaccin, ndlr], qui était basé sur le vaccin de la rougeole, pour protéger contre ce coronavirus. On peut utiliser celui-ci comme vecteur pour introduire d’autres antigènes".

En 2004, les chercheurs de l’institut ont donc identifié les séquences du Sras-CoV-1 pour en faire un vaccin. C’est sur ces séquences que porte le fameux brevet.

On n'invente pas un virus, on le découvre !

Autre incohérence soulevée par Olivier Schwartz : "sur un brevet, il y a des inventeurs, c’est un terme technique, ça ne veut pas dire qu’ils ont inventé un nouveau virus. Ça veut dire que ce sont les découvreurs". Si on trouve bien une liste d'inventeurs sur le brevet, juridiquement, le terme n'a pas le même sens.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.