Journée du sommeil 2020 : les astuces des Français pour s’endormir !

À l’occasion de la journée du sommeil, ce vendredi 13 mars, les laboratoires Sanofi publient un sondage sur les astuces des Français pour réussir à s’endormir. TV, sexe, lecture… On décrypte ces habitudes avec le Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et surtout Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.

C’est un fait : en 50 ans, les Français ont perdu 1h30 de sommeil par nuit. Pourtant, ce n’est pas faute de rappeler à quel point bien dormir est essentiel, tant pour notre santé que pour notre équilibre psychique. De nombreuses études scientifiques ont déjà été en mesure de démontrer l’importance du sommeil dans nos vies.

"Chaque année, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) mène son enquête [INSV/MGEN 2020, ndlr] sur le sommeil des Français. D’après nos résultats 2020, on est à 6h41 d’heures moyennes de sommeil par nuit, en semaine, déplore le Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et Président de l’INSV. Par rapport aux années précédentes on maintient notre réduction du temps de sommeil. C’est très embêtant, puisque la majorité de la population a besoin de 7 à 8 heures de repos par nuit".

En cette journée du 13 mars, dédiée au sommeil, on souligne donc une vraie dette de sommeil chez les Français. "Il y a aussi un effet conjoncturel lié au stress actuel causé par le coronavirus, qui doit être pris en compte dans notre enquête, relève le Dr Rey. Le fait d’être stressé implique que l’on va sécréter plus de cortisol, qui est un stimulant de l’éveil. Quand vous avez peur, c’est plus difficile de dormir".

Néanmoins, de manière générale, le sommeil fait défaut à de nombreuses personnes. Un nouveau sondage réalisé par les laboratoires Sanofi vient de mettre en lumière les pratiques surprenantes des Français pour trouver le sommeil plus vite. On les décrypte avec le Dr Rey dans notre diaporama.

"Le temps passé devant les écrans va empiéter sur le sommeil"

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de mentionner l’une des grandes causes au manque de sommeil des Français.

"L’enquête INSV/MGEN 2020 montre une augmentation de l’usage des écrans le soir et un important nombre de réveils nocturnes occasionnés par les téléphones chez les Français », relaye l’INSV. Les spécialistes rappellent l’importance de la déconnexion des écrans avant le coucher. L’enquête montre par ailleurs que les conditions de travail ne sont pas sans conséquence sur le sommeil des adultes et, de fait, la vie de famille".

Selon le neurologue, "99% des Français ont des écrans chez eux [TV, ordinateurs, tablettes, smartphones, ndlr]". Parmi eux, 59 % prétendent l’utiliser dès leur réveil et 84 % s’endorment avec ! En outre, 62 % des Français déclarent visionner un écran plus d’une heure trente avant l’endormissement.

"Ce ne sont pas les écrans qui sont toxiques, c’est le temps qu’on y passe", alerte le Dr Rey.

"Ce temps sur l’écran va empiéter majoritairement sur le sommeil et la lecture. Non seulement les gens dorment moins, mais en plus ils lisent moins. Et on retrouve souvent le même phénomène chez leurs enfants : 90 % des jeunes ont accès à un écran au sein du foyer et vont le regarder".

Le stress et la suractivité professionnelle aussi en cause

Au-delà des écrans, notre course perpétuelle contre la montre, le stress et nos journées toujours plus chargées n’arrangent pas les choses.

"Les Français ne sont pas les seuls à avoir perdu 1h30 de sommeil, indiquait de son côté le médecin et animateur, Michel Cymes, interviewé par Medisite en novembre 2019. Tous les pays confrontés au stress, suractivité professionnelle ou aux problèmes de transport sont concernés. Et particulièrement dans les grandes villes". 

> Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Les Français vous dévoilent leurs pratiques pour mieux dormir !, Sondage Sanofi publié le 10 mars 2020

Merci au Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et surtout Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.