Sommaire

La France est le cinquième état le plus touché par l'épidémie du coronavirus. Le vendredi 13 mars, on totalise 3 661 cas actuellement confirmés en France, ainsi que 79 décès. Pour freiner la propagation de ce virus, Emmanuel Macron vient d’annoncer la fermeture des crèches, écoles, collègues, lycées et universités dès le lundi 16 mars prochain.

De plus en plus d’États prennent des mesures pour se protéger des Français, mais aussi de toutes les populations provenant de zones dîtes à risque. Ces mesures vont du durcissement des conditions d’entrée à l’interdiction totale, comme l’ont décidé les États-Unis à compter du 13 mars.

Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, les États-Unis ont annoncé qu’ils interdisaient totalement l’entrée sur leur territoire aux voyageurs en provenance de l’Europe pour une durée de 30 jours. Cette disposition ne concerne pas les ressortissants américains et les Britanniques.

Pourtant, jusqu'ici la France persiste et refuse de fermer ses frontières.

"Ca ne sert à rien. Si cela servait à quelque chose, peut-être l'aurions-nous envisagé, déclare Edouard Philippe. Les virus, malheureusement, traversent les frontières. Surtout les frontières qui sont les nôtres, avec d'importants passages".

Coronavirus : la Chine, la Russie ou la Colombie ferment leurs frontières aux Français

Face à l’augmentation du nombre de cas liés au Covid-19 en France plusieurs pays du monde restreignent l’entrée des Français sur leur territoire. Ces mesures s’appliquent aux Français et, plus largement, aux voyageurs provenant de pays ou de régions considérés comme étant à risque.

De nombreux pays ont ainsi limité l'accès des Français à leurs territoires. C'est le cas pour la Chine, la Russie, l'Ile Maurice ou encore la Colombie. D'autres sont allés plus et ont totalement fermé leurs frontières aux Français. On pense notamment aux États-Unis, à l'Inde, l'Israël, la Jordanie, l'Arabie Saoudite et le Salvador.

En Israël, les voyageurs n'ayant pas la nationalité israélienne et ayant séjourné ou transité pendant plus de 6 heures au cours des 14 derniers jours, en France, Allemagne, Suisse, Espagne, Autriche, se voient refuser l’entrée dans le pays.

D'autres pays restreignent les accès aux Français

Si certains pays ferment complètement leurs frontières aux voyageurs français, d'autres se contentent de restreindre les accès. Le Vietnam fait partie de ces pays."À compter du 12 mars, les autorités vietnamiennes suspendent l’exemption de visa dont bénéficiaient les ressortissants français pour tout voyage n’excédant pas 15 jours", explique notamment le site du Quai d'Orsay avant de poursuivre que "dans ces conditions, il est formellement recommandé aux Français prévoyant un déplacement temporaire au Vietnam de reporter leur voyage".

Le Népal, quant à lui, ne délivre plus de visas aux ressortissants de différentes nations dont la France.

D'autres instructions pour prévenir la contamination par les voyageurs Français

Si tous les États ne ferment pas leurs portes à la France, certains pays ont néanmoins instauré des procédures et surveillances particulières à l'égard des Français. À commencer par la Corée du Sud qui décide de l'accueil des voyageurs venus de zones à risques, dont la France, dans un hall spécifique de l'aéroport. Les voyageurs se verront aussi contrôler leur température et devront ensuite fournir une adresse et un numéro de téléphone. Chaque jour, ils devront donner des indications sur leur état de santé.

Par ailleurs, la Thaïlande préconise également l'autosurveillance pour les touristes asymptomatiques. La Serbie a, quant à elle, choisi de contrôler la température des nouveaux arrivants dans les aéroports puis d'astreindre les touristes à surveiller une éventuelle dégradation de leur état.

La Géorgie demande un certificat d'examen du coronavirus à son arrivée. Si le touriste français n'est pas en mesure de le présenter, il subira alors un dépistage et sera placé en quarantaine.

L'Inde, la Chine et l'Argentine placent les Français en quarantaine à leur arrivée

L'Inde, la Chine et l'Argentine placent les Français en quarantaine à leur arrivée

Plusieurs pays ont décidé d'imposer une mise en quarantaine pour les voyageurs provenant des foyers les plus à risque.

Inde : les Français en quarantaine au moins 14 jours à leur arrivée

C'est le cas en Inde. Le pays a suspendu jusqu’au 15 avril l’attribution de tous les visas de tourisme et impose une quarantaine aux voyageurs provenant de sept pays touchés par le coronavirus, a indiqué mercredi le gouvernement. Les autorités indiennes précisent que "tous les voyageurs provenant ou ayant visité la Chine, l’Italie, l’Iran, la Corée du Sud, la France, l’Espagne et l’Allemagne après le 15 février seront placés à leur arrivée en quarantaine pour au moins 14 jours".

Chine : les Français en quarantaine dans un hôtel désigné par le gouvernement

À Pékin, toute personne arrivant d’un pays connaissant des cas d’infection au coronavirus (Japon, Corée du Sud, Iran, Italie, Allemagne, Espagne, États-Unis et France) est placé en quarantaine pour une période de 14 jours dans un hôtel désigné par le gouvernement.

Malte : un auto-confinement de 14 jours

À Malte, les vols en provenance ou en direction de l’Italie, la France, l’Allemagne, la Suisse et l’Espagne sont suspendus. Les ressortissants de ces pays qui arriveraient à Malte doivent s’astreindre à un auto-confinement de 14 jours.

Argentine : les Français ne peuvent pas fréquenter les lieux publics

Depuis le 7 mars 2020, en Argentine, les voyageurs revenant des zones à risque, dont la France fait malheureusement partie, doivent demeurer à domicile et ne pas se rendre dans des lieux publics durant les 14 premiers jours après leur arrivée sur le territoire.

Les mesures sont semblables en Colombie, à Chypre, en Russie ou encore au Pérou : les Français doivent rester isolés 14 jours après leur arrivée.

Allemagne : les salariés français sont priés de rester chez eux

Allemagne : les salariés français sont priés de rester chez eux

Nos voisins allemands ont pris certaines mesures particulièrement drastiques contre les Français. Les entreprises allemandes demanderaient à leurs salariés français de rester à leur domicile.

C'est le cas d'une enseignante strasbourgeoise qui travaille en Allemagne. "C'est compliqué de donner des cours à distance, donc ils m'ont trouvé une remplaçante, explique-t-elle au micro de Cnews.

L’État régional du Bade-Wurtemberg, situé dans l'ouest de l’Allemagne, a recommandé, lundi, que les personnes vivant dans le Haut-Rhin, l’un des principaux foyers de Covid-19 en France, "qui se rendent régulièrement à l’école ou au travail dans ce Land restent pendant 14 jours à la maison". Interrogée ce jeudi sur LCI, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a précisé s’être entretenue avec son homologue allemand, Hubertus Heil, à ce sujet.

Les travailleurs français en Allemagne seront payés intégralement

"On est d’accord – j’aurai la confirmation écrite dans la journée – que si une entreprise (prend) cette mesure de précaution, ses travailleurs frontaliers français qui doivent rester chez eux pendant 14 jours doivent être payés intégralement, la totalité de leur salaire", a assuré la ministre.

"Et s’il y a de l’activité partielle, c’est-à-dire du chômage technique, ces transfrontaliers auront les mêmes droits que les Allemands", a-t-elle ajouté avant de préciser qu'elle a eu "l’assurance qu’ils [les salariés français, ndlr] ne seront pas pénalisés".

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Informations Coronavirus - Covid-19, Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères

Coronavirus : Où les touristes français sont-ils "persona non grata" ?, 20 minutes, 13 mars 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.