Coronavirus : 7 infos rassurantes qui font du bien !

S'il est important de se rendre compte de l'évolution du coronavirus, il faut également mettre l'accent sur les informations positives. Et elles existent aussi : voici sept bonnes nouvelles concernant le Covid-19.
Coronavirus : 7 infos rassurantes qui font du bien !

Le coronavirus apparu en décembre dans la ville de Wuhan s’est rapidement propagé, conduisant les autorités chinoises à placer plusieurs villes en quarantaine.

Cette pneumonie virale a atteint d’autres pays, dont la France, où plusieurs cas ont été confirmés. Depuis, la peur d'être contaminé a envahi le monde entier. Pour autant, il ne faut pas céder à "la psychose", comme le préconise les autorités.

Un virus à l'agressivité "modérée"

"C'est un virus qui est en train de montrer que son agressivité est très modérée. 97 % ou 98 % des sujets atteints guérissent et dans 80 % des cas les formes sont bénignes", a déclaré François Bricaire, infectiologue et membre de l'Académie nationale de médecine sur France 5.

Du côté des symptômes, le coronavirus "ressemble à un gros rhume. Vous pouvez avoir un petit écoulement nasal, des signes cliniques objectifs, mais qui sont juste gênants et ne mettent pas en péril votre survie", décrit Astrid Vabret, cheffe du service de virologie du centre hospitalier universitaire de Caen (Calvados), sur le site de franceinfo. Une légère fièvre peut également compléter ces signes.

Nul besoin de s'inquiéter donc, lorsque l'on sait que le virus a un taux de mortalité faible, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En revanche, il est conseillé aux plus de 80 ans et aux patients atteints de maladies cardiovasculaires, de diabète ou souffrants de maladies respiratoires chroniques ou d'hypertension de bien suivre les consignes préventives, qui ressemblent à celles d'une grippe classique.

Pour limiter les risques de contamination, il est important de se laver les mains fréquemment, de tousser ou éternuer dans le creux de son coude ou dans un mouchoir jetable, de porter un masque si on est malade, d'éviter au maximum les transports en commun...

Un taux de contagiosité relativement bas

En outre, d'après l'Institut Pasteur, "on estime qu’en l’absence de mesures de contrôle et de prévention, chaque patient infecte entre 2 et 3 personnes" (ce qu’on appelle dans le jargon médical le "taux de reproduction de base" de la maladie, ou R0).

C’est plus que la grippe (1,3) et comparable au Sras (3) et au rhume (2).

Mais ce taux est faible si l’on regarde du côté de maladie très contagieuse comme la rougeole (plus de 12) et les rotavirus à l’origine de la gastro (environ 18).

Or, ce taux d'infection est valable - si et seulement si - aucune mesure n'est déployée, ce qui n'est pas le cas en France, ni à l'étranger. 

Pour autant, même si taux de contagiosité reste relativement bas, les autorités se préparent tout de même à l'arrivée du stade 3 de l'épidémie, en priorisant trois axes majeurs.

  • Protéger les populations fragiles, notamment en collectivité (Ehpad…) ;
  • Assurer la prise en charge des patients sans gravité en ambulatoire ;
  • Assurer la prise en charge des patients avec signes de gravité en établissement de santé.

Toutefois, le stade 3 ne sera pas si contraignant : toutes les écoles ne fermeront pas, ce sera du cas par cas. 

Les métros continueront également de circuler jusqu’à nouvel ordre, d’après la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.